Non, il n’y a pas que des emmerdeurs dans les transports en commun

Il y a des jours où je vois des incivilités PARTOUT dans le métro et je me dis : ouais, bordel de Fuck, y a que des relouds, c’est chiant et blablabla et blablabla.

Il y a d’autres jours où je vois plutôt les personnes qui se comportent avec sympathie envers leur prochain.

Donc en ce moment, j’ai l’impression de tomber très souvent sur des gens sympas.

Il y a eu cette fille qui a ramassé mon écharpe tombée sur le quai. Juste avant, j’essayais de la récupérer, mais j’ai été gênée par les 3 connards des individus qui ont enjambé ladite écharpe tout en me contournant juste après. Oh que oui, ils avaient bien vu que je galérais, mais aucun n’a daigné faire un petit geste. Hormis donc cette gentille jeune fille qui m’a fait un méga smile en me tendant mon écharpe. Trop mignon ce moment. Après ça a été légèrement gâché par un mec qui est venu me roter à la figure (je ne sais pas pourquoi hein, mais dans tous les cas, il n’avait pas l’air dans son état normal). Le gars a déguerpi quand mon chéri lui a jeté un regard noir qui disait « casse toi pauvre con ».

Je disais donc que je voulais parler des gens sympas dans le métro. Je digresse un peu trop là.

Donc lundi, j’avais rendez-vous en banlieue après le boulot. Je m’engouffre dans les couloirs du métro La Chapelle pour attraper le RER B à Gare du nord. C’est le début de semaine et je me sens déjà toute patraque. C’est que j’ai mal dormi la nuit précédente à cause d’un rhube. Ce petit con s’est pointé avec joie et malice me poussant à écouler un stock ahurissant de mouchoirs et me poussant à boire des litres de flotte sous peine de déshydratation totale à force de mouchage toute la sainte journée, vois-tu. Je jumpe dans le RER B. J’avais bien vu les informations concernant des incidents sur la ligne, mais je ne m’en étais pas préoccupée.

J’aurais peut-être dû.

Pour ce trajet qui me prend d’habitude 15/20 minutes. J’ai mis très exactement 1 heure 22 Fucking minutes. Dans ma galère, j’ai tout de même eu la chance de trouver une place assise. Durant ce trajet, j’ai eu le temps de m’impatienter vis à vis des arrêts de la rame durant de loooooooongues minutes dans chaque gare et pire dans les tunnels (claustrophobie mode on), j’ai failli sortir de la rame pour tenter un autre chemin plus long, mais j’étais partagée entre l’envie de le faire et en même temps je me disais qu’à coup sûr, ce serait le moment que la rame choisirait pour repartir…sans moi. Et puis je suis devenue encore plus tendue du string quand j’ai commencé à sentir l’appel du petit coin, essayant de me rassurer que non je ne resterais pas coincée ici des heures (même si une petite voix dans ma tête me disait qu’il arrivait parfois que des rames restent arrêter des heures durant sans que les passagers puissent en sortir…argh) et que non je ne me ferais pas pipi dessus. Non.

Sachant aussi que ce jour là, j’ai ENCORE oublié mon portable chez moi et que du coup je ne pouvais pas prévenir de mon retard. Sauf en prenant le portable de quelqu’un d’autre. Je pouvais appeler mon chéri, lui demander de regarder dans mon répertoire le numéro, puis j’aurais passé mon coup de fil pour prévenir de mon retard. C’était un très bon plan. En théorie. Parce qu’en vrai, je n’ai pas osé demander. Il y avait cette fille en face de moi avec son I-phone, à un moment j’ai soupiré, elle m’a regardé avec un sourire de compassion genre « t’inquiètes pas on va bien finir par avancer ». Après, il y a eu cette maman juste à côté de moi et qui enguirlandait son fiston. Il y avait cette autre dame au visage très doux en face de moi. Je me disais : vas-y, demandes leur. Mais j’osais pas. Je me disais qu’elles allaient sûrement refuser ou qu’elles me regarderaient avec suspicion ayant peur que je parte en courant avec leur téléphone (alors que bon soyons sérieux, comment s’enfuir d’une rame de RER bondée).

Et alors pas longtemps avant ma station, la dame à côté de moi a engagé la conversation. C’était agréable de papoter un peu. Quand elle m’a posée des questions, j’ai tout lâché, ma blasitude d’être là depuis plus d’une heure, mon retard, le numéro que je n’avais pas et mon portable bêtement oublié. Et là, les deux femmes m’ont spontanément tendue leur téléphone, elles ont insisté pour que je passe le ou les coups de fil qu’il fallait. Je les ai remercié, mais vu que j’arrivais à ma gare ce n’était plus la peine. Elles m’ont alors chaleureusement conseillée de ne pas hésiter une prochaine fois et que dans ce genre de situation c’était normal de pouvoir se dépanner entre passagers.

Je ne sais pas si c’était la fatigue, la chaleur, leur gentillesse, ma lassitude de cette journée ou le fait que l’on me prête attention dans ce moment où je me sentais ultra sur les nerfs et dépitée, toujours est-il que je me suis sentie super émue de leur geste. J’en aurais limite versé une larmichette, si je n’avais pas été autant obnubilée par mon retard.

J’ai encore lancé une pelletée de remerciements puis j’ai filé. Tout en me disant que finalement ce retard m’avait servi à observer une nouvelle fois que oui, dans les transports en communs, décidément, il y a aussi des gens biens.

Advertisements

20 Réponses

  1. Quoi? Il reste des personnes civilisées dans les transports à Paris?
    Lol moi j’en ai eu tellement raz-le-bol que je suis partie vivre dans le sud il y a 8 ans. Mais je remonte une à deux fois par an et je ne vois jamais ces personnes lol.
    Par contre à l’époque c’est vrai que j’avais pu constater que la solidarité ressortait plus facilement avec un ennemi commun, la RATP ou la SNCF au choix.

    1. Ha ha ha, mais oui il y a encore quelques personnes civilisées dans les transports. Contre l’ennemi commun, je dois dire que ça marche top. Ca crée de la sociabilité un truc de ouf 🙂 c’est clair.

  2. ouais heureusement qu’il y a encore des gens bien dans le métro parisien =) . c’est vrai que c’est de plus en plus rare et même moi je suis surprise maintenant quand j’ai le droit à des sourire ou à des geste gentils ! 🙂

    1. Hello Audrey,
      Oui c’est ça qui est fou c’est que l’on en arrive à être surpris par la sollicitude des gens dans les transports (je réagis souvent comme toi :-)). Peut-être qu’un jour on ne sera plus surprise parce que cela sera devenu normal 😀
      Bonne soirée !

  3. C’est marrant, il y a quelques jours, je discutais avec une amie qui n’a plus vraiment foi en l’Homme, de par ses incivilités, sa bêtise notamment.

    Mais même si les jours sont parfois noirs, ces petits instants que tu décris ici me redonne à chaque fois espoir, et m’indique qu’il y a toujours un peu de lumière derrière cette obscurité…

    (Je crois qu’on ose pas la plupart du temps au fait…).

    Continuez comme ça Mesdemoiselles… 😉

    1. Je comprends bien ton amie, parfois j’ai aussi la sensation que l’humain est une cause désespérée parce que j’assiste à des comportements qui sont « passez moi l’expression » tellement emprunts de conneries. Et puis bon quand mon énervement ou ma mélancolie sont passées, j’arrive à revoir le « bien » chez autrui et à me dire que je ne peux pas généraliser et qu’il y a de tout dans ce vaste monde. Et aussi beaucoup de belles personnes.
      « il y a toujours un peu de lumière derrière cette obscurité… » la phrase et l’idée que tu en dégages me plaisent beaucoup 🙂
      Continuons la lutte, oui !

  4. Ton billet donne espoir 😀
    Tu sais, justement, pendant mon petit séjour parisien de Septembre, j’ai été très agréablement surprise.
    J’ai trouvé les parisiens plutôt courtois dans le métro. A Nice, malgré mon ventre qui crie: « Femme enceinte! », on me jette des coups d’oeil en loucedé et on fait comme si on avait rien vu.
    A Paris, j’ai toujours eu une place assise, des gens qui viennent papoter.

    1. Oui j’étais agréablement surprise par tes remarques sur les parisiens. C’est dingue parce qu’à Paris, il y a parfois de sacrés cons. Peut-être que c’est parce que vous aviez l’air tellement choupis avec Steeve et que vos bonnes mines du sud ont fait que les gens vous ont trouvé sympas. En tout cas, j’étais contente que tu apprécies ton expérience parigote, j’espère que ça t’as donné envie de revenir :-).
      Bisous et bon week-end !

      1. A chaque fois que je vais à Paris, j’ai envie d’y retourner 😀 Donc la prochaine fois, ce sera sûrement avec le Lutin! Bisous

        1. Hé hé, ça fera une belle visite pour le Lutin, c’est clair !

  5. C’est vrai qu’il reste quand même des gens civilisés, polis et gentils dans ce monde de dingues !

    1. Eh oui tout n’est pas perdu pour l’être humain, il faut juste arriver à le voir assez souvent pour voir les gens autrement.
      Bonne soirée, Couleur Café !

  6. eeet oui on est des vrai , heureuement qu il ya des gens comme ça haha

    1. Allez, on y va, jetons nous encore des fleurs, c’est ça que c’est bon :-).
      Bonne soirée !

  7. heureusement que des gens comme ça existent, je te le dis moi 🙂 ça rassure on n’est pas une denrée rare ^

    1. Graaaave, on est des vrais nous ah ah :-D. J’espère que ça va un peu mieux poulette, a bientôt ! Des bisous !

  8. Ouais, tu es tombée sur de chics personne.Ca fait du bien parfois

    1. Oui c’est clair, ça fait du bien de tomber sur des gens sympathiques :-)je me sentais bien après.

  9. Et oui, tout n’est pas noir 🙂 personnellement, ca ne me dérange pas de ramasser quelque chose par terre et le rendre à la personne ou bien bloquer la porte du tram pour permettre à quelqu’un qui arrive en courant de monter dedans 🙂 Sinon, moi, ca me fait trop peur d’être bloquée dans un transport en commun sans toilettes :s Bisous!

    1. T’es trop une choupi des transports toi :-). C’est clair, il y a autant du bon que du mauvais, heureusement dans le métro !
      Bisous et bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :