En réunion, je ne suis jamais très à l’aise

Hier j’ai assisté à une réunion au cours de laquelle je devais « représenter » ma boîte.

Au début, j’appréhendais un peu parce que je pensais que « représenter » ça voulait dire se lever devant tout le monde, faire un discours de présentation, répondre aux questions des autres êtres humains assis autour (pas que ça me déplaise de communiquer avec autrui, mais dans ce genre de situation je me sens plutôt gauche).

Que nenni, représenter c’était juste être assise, prendre des notes pour en faire un chti compte rendu ensuite à mes collègues.Ce ne fut donc pas déplaisant.

C’est drôle parce que ça faisait quelque temps déjà que je ne m’étais pas retrouvée dans ce type de situation : une pièce fermée, des gens que je ne connais pas, des sièges confortables, mais pas trop histoire que les gens ne piquent pas du nez, un ou plusieurs orateurs et une porte qui s’ouvre et se ferme avec grand bruit au gré des arrivées (et des départs en pleine réunion, mais c’est plutôt rare) des gens. Une situation qui n’a rien de terrifiante, mais au cours de laquelle je vais me sentir pas très à l’aise, pas trop à ma place. J’ai l’impression d’être comme qui dirait surexposée au regard d’autrui et ça ne me plaît pas vraiment.

Et je crois que pour pallier à mes appréhensions, j’ai développé de petites habitudes (comme lorsque je m’installais en amphi à la fac ou lorsque je m’installe dans une salle de spectacle). Je rentre tranquillement dans la pièce et je note très vite les sièges inoccupées, je me mets TOUJOURS dans les derniers rangs à une des extrémités car en tant que grande rebelle je veux avoir l’impression de pouvoir me barrer quand bon me semble et ainsi je n’aurais pas à remonter toute l’allée et je ne me ferais pas remarquer par les autres gens en partant. Sauf que dans les faits, je suis disciplinée et je ne pars jamais avant la fin. J’essaie de me faire discrète quand je m’installe, même s’il faut croire que j’ai un don pour me faire légèrement remarquer puisqu’il m’arrive souvent en passant d’embarquer une écharpe par ci, une anse de sac par là ou de me coincer une maille de pull dans une fermeture éclair. Je suis même une spécialiste de l’écrasage de pieds.

Quand j’ai terminé ce parcours du combattant, je sors de quoi prendre des notes, je regarde les personnes autour de moi et j’attends avec un air sérieux le début de la réunion. Et là je suis toujours hallucinée par ma propension à tourner la tête et à me laisser déconcentrer en moins de deux. La porte s’ouvre, j’entends des gens rentrer, je ne peux m’empêcher de tourner la tête et de regarder qui sont les personnes qui débarquent dans la salle. Une chaise crisse, une personne bouge une table, elle fait tomber son sac. J’ai beau essayer, je ne résiste pas, je tourne la tête pour voir. J’ai des tics aussi, je vérifie au bas mot 36 fois que mon portable est éteint.

Au début de la réunion, je suis toujours hyper attentive et puis il suffit d’une pensée comme : je vais manger quoi ce soir ? Pourquoi la dame à côté de moi, elle regarde tout ce que j’écris ? Ouh, mais je la connais cette fille ? ah nan, si, nan, ah en fait nan. Pfff il monopolise la parole lui c’est pas possible ça ! quelle heure est-il ??? Et ça y est je ne suis plus trop dans les débats, mon esprit vagabonde. Et puis je finis par progressivement m’avachir sur ma chaise. Je me relève ensuite. Puis je ne me rends pas compte, mais de nouveau je suis avachi.

Alors hier à cette réunion, pendant que je tentais de garder le fil, je me disais que je n’étais peut-être pas la seule me comporter comme cela. Il y avait cette dame qui tapotait sa lèvre avec son stylo. Cette autre qui ne relevait pas le nez de ses notes. Celui-ci qui n’a pas bougé d’une oreille au cours de la réunion ou cet autre qui avait toujours un truc à dire à sa voisine de droite. Par moments, j’essayais de voir ce qui relevait d’une « forme de protection » chez les autres participants et que cela soit dans des similitudes ou des différences, j’ai trouvé ça rassurant de voir que je n’étais peut-être pas la seule à m’accrocher à ce type d’excentricités pour me sentir plus à l’aise au cours de ce genre d’évènements.

Publicités

16 Réponses

  1. Ah les réunions, j’ai du mal aussi, mais je me rends compte qu’avec le temps ca s’améliore. Moi quand je vais en réunion, je suis la seule représentante de ma profession, face à au minimum 3 autres personnes, max 15 et il y a forcément un moment où le fatidique « et vous alors, vous en pensez quoi? » retentit. En général, à ce moment là j’ai la tête qui tourne, la bouche sèche, les mains qui tremblent et je ne reconnais pas ma voix…
    Mais j’avoue qu’après bientôt 6 ans de pratique (oh my god), j’ai pris un peu plus d’assurance et même que maintenant, quand je suis pas d’accord, j’arrive à le dire! Enfin ça c’est les jours in… 😉

    1. 6 ans waouh, déjà ! Dans ce genre de contexte, le fait de connaître le milieu, les positionnements et les acteurs de la situation, ça aide vraiment pour l’assurance (c’est vrai que c’est autre chose qu’un exposé en cours qu’on te demande de faire sur un sujet que tu connais vite fait).
      Bravo pour l’assurance qui prend de l’ampleur 🙂

  2. Oh la la comme je me reconnais dans ce que tu décris !! Les réunions je n’aime pas ça et quand il y en a dans mon boulot j’appréhende le questionnement du et toi Marielle qu’es que t’en pense alors je deviens écarlate tel hEllBOY Et je mamrmonne quelques trucs qui parfois me font surement aux yeux de certaines complétement niaise ! D »ou l’impression de certaines faisant le même boulot que toi tu sors un trucs de beaucoup plus intélligent pour elles (Référence à ton billet précédent ) Sinon moi j’ai fais un truc aussi en concert je suis du style à vouloir m’installer devant pour mon chanteur préféré !!! Mais une fois j’étais placée au fond de la salle et donc au moment du levé devant la scène j’ai courru et évidemment je me suis pris un plat de tout mon long sur le sol bétonné question discrétion Loupé !! 5000 personnes m’ont vu m »étaler sauf l’artiste dommage il aurait pu venir me ramsser « Lol !!Bref tout ça pour dire que j’aime la discrétion mais par ma gaucherie attitude c’est souvent raté !!

    1. Excuse moi pour les fautes de frappes !! poufff je me relis et si tu arrives à me comprendre t’ai une winners !! je tape avec mon petit net book car mes loupiots font dodo la ou y’a mon ordi habituel et avec celui çi j’ai un mal fou car il est pas pratique question case ou de voir ce qUe l’ont écrit !! Milles excuses ! voila c’était 3615 MA life de gaffeuses !!

      1. C’est pas grave, du moment que tu t’exprimes, moi ça me plaît.

    2. Mince, toi aussi tu as droit aux réunions pros. Tu deviens Hell boy (j’adore la référence) bah dis donc ;-).
      En fait, je note que nous sommes plusieurs à nous sentir gauche ou niaise dans ce genre de situations. Je vois bien « celle qui te sort un truc plus intelligent » et qui te fait bien sentir nulle.Moi aussi je peux être discrète et j’apprécie la discrétion (sauf quand je me retrouve avec mes copines pour papoter parce que je parle et rit très fort). Mais dans ce genre de situation, je suis sage comme une image.
      Pour le concert, tu sais que tu me rassures, j’ai vécu quasi la même chose à un concert de Janet Jackson. Ils ont ouvert les grilles et je me suis précipitée pour être aux premières loges dans la fosse. Il y avait un gros câble par terre, je ne l’ai pas et plaf je me suis étalée de tout mon long avec mon sac à dos qui est passé au dessus de ma tête. La honte. Mais bon tout comme toi, je suis sûr que tous ces gens ne se souviennent sûrement plus de nous.
      Dis donc, Michel il aurait pu s’arrêter de chanter et t’aider à te relever ;-).

      1. oui il aurait pu mais bon si il m’avait causé je crois que ça aurait été pire pour moi et je me relevait pas lol !!!!!!!!!! tu m’as bien fait rire avec Janet !!!!!!! Quand à moi c’est idem avec les copines la famille la mienne (car avec celle de mon homme autant coicée qu’en réunions ou ailleurs )je m’éclate je ris je suis une folle dingue et une boute en train !!! je ne suis pas un être coincée et complétement niaise Lol!! biseeessssssss

        1. Voilà avec les gens dont tu es proche, tu te sens bien et c’est l’essentiel :-). Je me disais bien que mon histoire avec Janet allait te faire marrer et voilà nous sommes au moins deux à être tombées devant des milliers de personnes au cours d’un concert ah ah.

  3. J’ai horreur des réunions, je suis malade rien qu’à l’idée de parler en public, d’argumenter au tac au tac. C’est peut-être un grand manque d’assurance en moi-même.

    1. Oui peut-être qu’il y a de ça dans le fait de ne pas arriver à s’exprimer en public. Je me dis souvent que si je me sentais plus assurée, je pourrais être une meilleure oratrice. Mais la bonne nouvelle c’est que ça s’apprend. Je reste persuadée que cette confiance oratoire peut s’acquérir et qu’un jour on se surprend à être à l’aise en parlant en public. Malgré mon malaise, je me souviens de fois où j’étais pas trop mal en faisant des exposés en réunion, donc je me dis que c’est poissble.
      Merci pour ce message Corinne (aka Couleur café) et bon après midi

  4. C’est tellement vrai. Perso, j’exploite à fond un truc que tu cites dans ta note: faire en sorte que personne ne voie ce que j’écris, mais avec discrétion. ça demande pas mal d’ingéniosité et ça me donne une contenance 🙂

    1. Rah oui je déteste ça quand je suis à côté d’une personne qui passe son temps à regarder tout ce que j’écris. Alors moi aussi je me cache et j’ai l’impression de redevenir un peu comme une petite écolière hi hi hi. Mais moi aussi ça me donne une certaine contenance de faire en sorte que l’on ne le voit pas, c’est mon truc à moi et à personne d’autre, nan, mais alors !
      Bonne journée !

  5. pareil je déteste les réunions, surtout quand les gens m’écoutent,c ‘est con mais je suispas habituée lol

    1. Ha ha, ouais ça me fait la même sensation genre oh my god, ils sont toute ouïe et j’ai souvent l’impression de sortir plus de conneries. On doit pas être habituées c’est ça 🙂

  6. Je me suis beaucoup reconnu dans ce billet.
    Ma plus grande crainte, c’est la prise de parole, où je ne gère qu’à moitié. Les mots sortente comme ils peuvent, parfois dans un langage limite, j’ai l’impression de ne pas être claire, bref, nulle. Et c’est dans ce genre de réu’ que je me rends compte à quel point je ne suis pas pro. J’en ressors toujours toute complexée et morose!

    1. Bienvenue au club pour la prise de parole. Avant de le faire, je ne me sens pas bien et juste avant je me sens limite tétanisée. C’est assez terrible. Avec les années, ça se calme, mais ça ne s’arrange pas complètement.
      Moi aussi je ressors parfois en me sentant nulle et morose, mais je ressors aussi parfois fière d’avoir réussi à avoir pris la parole et de m’être exprimée. C’est là que je me dis que tout est possible et qu’un jour j’arriverais bien à me sentir mieux là dessus !
      Bonne journée Fulmina 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :