Archives de Catégorie: Trucs de meufs

Aujourd’hui, on va parler nichons

poitrine-halle-berry

Et donc, j’étais en train de me balader sur le site de Psychologies.com.

Oui. Psychologies.com et même que je suis abonnée au magazine (hé ouais, c’est l’un de mes cadeaux d’anniversaire des copains)

Bon et donc je tombe sur un article avec le titre suivant : aimer ses seins. Ha ha, je ris. C’est quoi ce titre ? Pfff, n’importe quoi.

Et je clique.

Lire la Suite →

Publicités

Du maquillage au naturel et vice-versa

Là où je bosse, quelqu’un avait oublié une grosse trousse.

N’écoutant que notre courage, nous avons entrepris de regarder ce qui se trouvait à l’intérieur avec l’une de mes collègues afin d’épancher notre curiosité de trouver d’éventuelles coordonnées.

C’était une version dreamesque d’une trousse de maquillage idéale.

Lire la Suite →

Elle me zieute et je ne sais pas pourquoi

Il y a cette fille que je croise assez régulièrement dans ma rue. Une nénette qui semble être un peu plus jeune que moi. Je la croise et systématiquement, elle me fixe.

Pas qu’un peu hein. Dès qu’elle me voit, elle me regarde bien dans les yeux et plus je me rapproche et plus son regard se fait intense.

Et quand on est l’une en face de l’autre. Eh bien, elle me jette son regard de la mort qui tue, sauf que son regard là, il pue juste du cul.

Lire la Suite →

Elle est où la féminité ? (et interdiction de répondre dans ton cul)

Moui je sais, je ne suis que grandes questions existentielles cette semaine :-D.

C’est pas de ma faute, en ce moment, nous avons de grandes conversations au boulot.

Et on ne parle pas que des people. Non.

Lire la Suite →

Je me sens parfois si …

fragile.

Voilà une émotion qui peut se rappeler à mon bon souvenir très vite. Et que je tente de camoufler avec la même rapidité.

Il suffit d’une réflexion involontairement désagréable, mais maladroite d’un collègue sur ma corpulence de fille disons…hum…bien portante. Et paf ma vulnérabilité me revient en pleine tronche. Dans ces cas là, je voudrais gueuler, dire tout ce que je pense, dire que je suis triste, dire que je ne veux pas que l’on fasse référence à cela, même de manière anodine. Que je ne veux tout simplement pas que ça arrive sur le tapis, bordel de merde.

Et non, rien de tout ça, je fais comme si.

Lire la Suite →

Dans mon sac de fille, il y a…

Il y a quelques jours, je procédais à mon rituel du déshabillage (j’enlève ici) et de rhabillage (je mets dans un autre) de l’intérieur de l’un de mes sacs.

En le faisant, je me demandais si toutes les filles faisaient comme moi. Perso, je retire tout scrupuleusement, je fais semblant de trier, de mettre un peu d’ordre pour finir par me retrouver avec les mêmes objets plus d’autres que j’ajoute parfois à ce joyeux bordel.

Enfin, un joyeux bordel qui d’un point de vue identitaire permet de bien cerner une personne. D’ailleurs lorsque je suis au bureau et que quelqu’un rentre pour parler d’un truc, l’un de mes premiers gestes est de rabattre ou de refermer mon sac. Pas tant pour éviter la convoitise, mais juste parce que je ne dévoile pas mon intimité comme ça aux yeux de n’importe qui. Mais bon vu que vous êtes rien que des chanceuses et chanceux, je vais vous dire ce qu’on y trouve dans mon sac de fille.

Lire la Suite →

Il y a des jours où être une femme…

C’est pas vraiment easy baby, vois-tu. Ce sont des jours où :

Lire la Suite →

Mon vernis (ce précieux)

Hier je me suis peinturlurée les ongles avec ce magnifique rose bonbon que vous apercevez sur cette photo floue et pas cadrée.

Il faut dire ce qui est : le vernis chez moi, ça ne tient jamais très longtemps, mais c’est toujours nickel et bien posé.

De loin.

Lire la Suite →