Parlons-en

CamClash

Hier soir, en rentrant d’un moment sympa avec une pote, je lui parlais de cet article que j’ai écrit aujourd’hui.

Un article commencé quelques jours plus tôt, mais que j’avais du mal à terminer.

J’explique à ma pote que je veux parler de harcèlement de rue. Mais que je ne sais pas vraiment comment le faire. Je redoute d’être trop véhémente, ou embrouillée dans mes idées.

Nous nous sommes demandées pourquoi, ces dernières années, il y a une importante mise en avant de témoignages, de reportages et d’articles sur le sujet. On s’est demandé ce qui avait fait émerger ces récits.

On parle rapidement du reportage d’une journaliste d’Envoyé Spécial qui a filmé en caméra cachée, les agressions quotidiennes dont on peut être victime en tant que femme dans une grande ville. On évoque aussi le récit de Jack Parker. Elle a raconté l’agression violente dont elle a été victime. Parmi les tas de messages de soutien, il y a aussi eu des messages insultants, violents et culpabilisateurs de quelques abrutis d’accord, mais tout de même, ce petit nombre qui déverse sa connerie, ça reste douloureusement ahurissant. Dernier post en date, celui de la dessinatrice Diglee.  Je me suis souvenue  de la vidéo de la bruxelloise Sofie Peeters et de l’émission Cam Clash.

Ma pote me parle de cette fois où trois mecs se sont assis à côté d’elle dans le train et qu’ils l’ont emmerdée sans que personne ne bouge. L’un d’eux doit encore se souvenir du coup porté à ses roubignoles ce jour là. Ou ce mec qui laissa ses mains se balader vers les jambes de mon amie. Il doit encore se souvenir de l’humiliation subie suite à la prise à parti de ma pote.

On parle d’une de ses amies ayant subi une agression et qui s’était sentie honteuse ensuite.

On revient à notre question initiale. J’avance l’idée que l’arrivée de plusieurs témoignages en même temps avaient du ouvrir des portes.

Je lui explique qu’il y a encore quelques temps, je ne parlais pas autant des agressions subies plusieurs fois par mois.

Bah oui avant, je n’aurais jamais parlé de ce moment où je sortais tout juste de chez moi en robe et qu’un mec m’avait interpellée avec des « Hey chérie…ta robe est jolie…on fait connaissance ». J’avais répondu que je n’étais pas intéressée suivi d’un au revoir poli. Le mec s’était énervé passant d’un ton insistant à des « connasse », « t’es moche de toute façon » et « te retournes pas va t’es moche ».

Je n’aurais jamais parlé de ce moment où je m’étais quasi enfuie dans le métro parce que mon intuition me disait de me tenir éloignée de ce mec marchant pas très loin de moi. J’avais hésité à le dépasser, j’avais finalement décidé de le faire. Juste après le mec avait commencé à me suivre et il m’était presque tombée dessus dans les escaliers tentant de m’attraper le bras. J’avais accéléré le pas, mais je ne voulais pas lui montrer mon angoisse. Je suis rentrée dans la rame. Les portes se sont fermées, il n’a pas eu le temps de rentrer. Au départ du métro, j’ai eu le temps de le voir me regarder, pointer un doigt sur moi et me sourire comme si nous allions nous croiser plus tard.

Avant je n’en parlais pas parce qu’une partie de moi se sentait coupable. J’avais l’impression d’avoir provoqué les choses à cause d’une jupe trop courte, d’un décolleté trop sexy, d’un comportement.

Je n’en parlais pas parce que j’avais parfois honte de ce qu’il était arrivé.

Je n’en parlais pas parce que je pensais que ce type d’agressions quotidiennes n’étaient pas du harcèlement de rue.

Je n’en parlais pas parce que je ne savais pas que tant d’autres personnes vivaient la même chose et que je n’étais pas seule là dessus.

Je disais à ma pote que peut-être d’autres femmes avaient été dans le même cas que moi. Suite aux témoignages ayant été partagés sur les réseaux sociaux, elles se sont senties en confiance et se sont livrées.

Et je pense que cela a eu un impact considérable sur moi.

Maintenant, je parle de ce qui m’arrive, des évènements passés. Je suis sûre de moi pour débattre parfois avec véhémence sur le sujet. Surtout quand j’entends qu’une robe, une jupe, auraient causé une attitude inappropriée en face. Je m’énerve quand l’on me dit que la réaction de Jack Parker était excessive, qu’il n’était pas utile de taper ou de griffer un type qui juste avant, avait glissé sa main sous la jupe et dans l’entrejambe de la jeune femme. Je m’énerve quand on me dit que ce genre d’histoires c’est de l’ordre du personnel et que cela ne devrait pas être partagé sur un blog ouvert à tous.

Je discute aussi parce que j’essaie de comprendre l’opinion différente d’autrui. Je discute parce que c’est aussi dans ces moments là que l’on peut réfléchir. Je parle parce que je veux préciser que je ne généralise pas ces comportements irrespectueux à TOUS les hommes. Loin de moi l’idée de généraliser, juste de pointer du doigt que certains ont un comportement irrespectueux.

J’agis aussi en m’interposant lorsque je vois des situations d’agressions.

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet, je vous conseille le tumblr « Projet Crocodiles ». Un blog où un dessinateur talentueux Thomas Mathieu, raconte avec des dessins, différentes situations de harcèlement de rue racontées par des femmes.

Il a notamment fait un post où il explique les mécanismes faisant que les gens ne réagissent pas lorsqu’une personne est agressée et il détaille point par point différentes manières de réagir lorsque nous sommes confrontés à ce type de situations.

Voilà ce post fleuve arrive à sa fin et je ne sais pas si j’ai réussi à bien faire passer mes idées. J’ai l’impression de tout juste commencer à ouvrir une porte et qu’il me reste encore des tas de choses à dire sur le sujet. Est ce que j’ai donné envie à certains ou certaines d’y réfléchir, d’agir, d’en parler ou de s’interroger ? Je l’espère. Cela faisait longtemps que je voulais en parler, parce que je trouve ça important de se positionner pour les sujets qui nous tiennent aux tripes.

J’ai l’espoir que les choses changent voilà tout. Alors Parlons-en.

*la photo en une est une capture d’écran de l’émission Cam Clash.

Publicités

6 Réponses

  1. Il n’y a rien qui m’énerve plus que lorsqu’on entend qu’une fille qui s’est faite agressée l’a bien cherché si elle portait une tenue trop sexy. Ce à quoi je réponds qu’on m’a sexuellement agressée un jour de février, alors que j’étais chaudement vêtue et en jean/baskets. Un connard est un connard (parfois ce sont même des femmes qui disent ce genre d’âneries). Une victime est une victime. C’est dingue de voir les réactions agressives des gens quand on aborde le harcèlement de rue. Pourtant nous sommes nombreuses à l’avoir vécu au moins une fois. Vraiment la phrase qui me tue le plus, c’est « ben oui mais elles cherchent aussi, t’as vu les tenues? ».
    Mais bon, je n’ose toujours pas trop sortir de chez moi seule en robe même l’été alors qu’ici il fait 40° et j’ai toujours peur quand un homme est trop près dans les transports en commun ou dans la rue. Alors peut-être que je leur donne raison moi-même.

    1. Coucou Panda !
      Désolée pour cette réponse tardive, je ne savais pas que j’avais des commentaires en attente 🙂
      Je suis d’accord avec toi et tu le décris bien ce mépris et ses remarques aberrantes sur les fringues. Comme tu le dis « Une victime est une victime » et rien ne peut donner raison aux comportements pervers et à l’agression.
      Je me souviens que nous en avions parlé de ton agression. Non, bien sûr que non, tu ne leur donnes pas raison. C’est juste que c’est normal que tu sois marquée parce qu’il t’est arrivée et qu’étant donné certains regards et certaines attitudes c’est dure parfois de se saper comme on voudrait.
      Perso, je le fais de plus en plus de sortir en robe ou en jupe, parfois avec ou sans legging ou collants. C’est une habitude que j’ai prise parce que je me sens tellement bien physiquement en jupe ou robe surtout après un gros repas le midi ;-D. Mais bizarrement, depuis que je m’habille comme ça, je ne me sens pas hyper emmerdée. Ca arrive, mais pas autant que je le pensais. Je ne sais pas à quoi c’est dû.
      A etudier 😀
      Merci pour ton commentaire, petite Panda !

      1. Moi quand j’ose la jupe c’est exceptionnel mais des fois j’aimerais ne pas me poser autant de questions, vu qu’il peut faire terriblement chaud ici, et me promener tout le temps en jupe sans peur. J’admire ta vaillance parce que j’ai bien plus peur quand je suis sur Paris qu’ici, clairement à Paris je ne le ferai jamais je pense.

        1. Pour la jupe, je comprends tout à fait. Ici je le fais, mais il m’a fallu beaucoup de temps pour apprivoiser mon corps déjà parce qu’avant je me disais la jupe, les robes c’est pas pour moi (je me trouvais bêtement trop grosse, heureusement que j’ai changé d’avis sur mon corps hein ;-)). Et ensuite, le regard de l’autre, c’est un autre truc que j’ai du apprivoiser, mais progressivement je me sens de plus en plus confiante de m’habiller comme je veux. C’est limite devenu militant, en fait c’est millitant, j’estime que j’ai le droit de m’habiller comme je veux et personne n’a le droit de me faire chier pour ça.
          Mais tu sais j’ai fait les choses hyper progressivement, tu auras le temps de voir et de peut-être faire péter la robe ou la jupe que tu as envie un de ces quatre et tu seras surprise par tes ressources :-d.

  2. Je suis amplement d’accord avec toi, il est nécessaire de parler de ce genre de chose, ce n’est pas anodin donc ça mérite qu’on en parle et reparle.
    Ton article est top, BRAVO !!!
    Ps: j’ai vu cette vidéo sur FB, contente que la dame noire soit intervenue et bien comme il faut ^^

    1. Bonjour Mélina,
      Désolée pour cette réponse tardive 🙂
      Merci pour ton retour, c’est chouette que l’article t’ait plu
      Merci encore !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :