JE mérite

Renee_Zellweger_Bridget_Jones_Diary

La dernière fois, j’étais à un concert avec des amis.

On parlait de ce qui se passait dans nos vies en ce moment.

Boulot, le fait de faire du théâtre, les dernières sorties, la soirée que j’ai faite il n’y a pas si longtemps pour mon anniversaire.

On a fini par parler relations amoureuses, couple, tout ça, tout ça quoi.

Mon pote me demandait si j’avais une target en ce moment. Je lui répondis à moitié en riant, à moitié un peu « je l’ai mauvaise » que non personne ne me faisait vibrer et que non pas de target en vue quoi.

J’ai ensuite voulu faire un trait d’humour sur mon célibat et ma bonne blague s’est finie sur le fait que si les choses continuent comme ça, eh bah j’allais finir vieille fille. Seule. Et qu’un jour je serais mangée par mon chat sans que personne ne s’en aperçoive.

Bah j’ai même pas ri.

D’ailleurs mon pote non plus.

Sachant que c’est une blague assez récurrente que je sors à mes copains. Mais je remarque que plus je la dis, plus le second degré fout le camp et plus une partie de moi y croit.

Bordel.

Ce matin dans le métro, je repensais à cet échange, à ce que j’avais dit et pourquoi je me prenais parfois autant la tête sur le fait d’être célib. Je me suis dit que c’était peut-être parce que la plus grande partie de mes copains est en couple, en train de s’installer, en train de faire des bébés, en train de songer à acheter, de se marier. Je suis contente pour mes potes hein, mais je me sens parfois en marge. Comme si j’étais à la bourre, que je manquais quelque chose.

Et puis j’ai envie de bisous, de caresses, de l’amour.

Dans mes tergiversations, je me suis d’un coup faite la réflexion que « merde quoi, moi aussi je mérite d’être en couple ».

Whep, je me suis dit intérieurement que c’était hard comme pensée. Comme s’il fallait que j’accomplisse de bonnes actions ou que j’ai un comportement exemplaire pour que ça arrive.

Wooow, je me rendais pas compte que j’y mettais autant de notions « d’estime », de « valeur ».

Alors je me suis dit qu’en accord avec moi et moi-même, j’allais essayer de repenser les choses différemment. Stop aux histoires de mérite, de comparaison avec les autres, de blagues douteuses sur mon avenir conjugal. M’enfin, bon, je vais pas me délester de tout ça rapidement. Mais dans l’idée, je veux comprendre pourquoi je pense comme ça et faire évoluer mes réflexions.

En espérant que je me mette moins la pression et que j’aborde le célibat avec moins d’angoisses et plus de parcimonie pour la suite :-).

Publicités

19 Réponses

  1. […] bébés, s’installer ou passer tout simplement par la case couple me rend heureuse pour eux (j’en avais parlé ici). Mais me plonge aussi parfois dans des tourments de questions à base de pourquoi je suis seule […]

  2. Le célibat ? Profite, ça ne dure pas !!!
    Des bises

  3. Je lis beaucoup de blogueuses célibataires qui comme toi se sentent en marge par rapport à leur entourage. Tu es loin d’être la seule (mais j’imagine que tu le sais). C’est peut-être con ce que je vais dire mais quand j’étais célib et que je venais d’avoir 31 ans, je n’avais pas peur de finir seule avec mon chat, je savais que ça allait arriver parce que je le méritais. Pas parce que je suis parfaite, non, parce que je suis quelqu’un de bien (un peu connasse, certes, mais quelqu’un de bien malgré tout !). Et au-delà du mérite, je ne voyais vraiment pas pourquoi ça ne m’arriverait pas. J’y croyais en fait, tout simplement. Je crois qu’on fait plus envie lorsqu’on y croit, lorsqu’on n’a aucun doute là-dessus. Et c’est peut-être quand on ne doute plus que ça arrive ? En tout cas, je te souhaite vraiment de rencontrer la personne qu’il te faut et avec laquelle ça durera.

    1. Salut 🙂
      Eh bien, merci de me rappeler qu’il faut croire parce que c’est un truc que j’avais perdu de vue. Je sors régulièrement à mes amies quand on en parle que je ne doute pas que je vais trouver une personne qui me conviendra. Et quand je le dis, j’y crois vraiment ! Mais ces temps-ci, je ne sais pas trop pourquoi, je suis plutôt dans cette phase un peu longue du  » je finirais seule ».
      Je pense qu’il y a des périodes comme ça chez moi, pleines de doutes, d’angoisses et qui révèle aussi quelque chose sur ma manière d’appréhender les relations, sur la manière dont je me perçois.
      L’essentiel étant que ça interroge de manière constructive et qu’ensuite je revienne ensuite à ce que tu dis dans ton commentaire qui est de croire.
      Merci, merci ! 🙂

  4. Laisse tomber l’image de la vieille fille bouffée par son chat… C’est über ringard !
    Le célibat, c’est pas mal pour se retrouver et pour pouvoir laisser de la place à des rêves plus beaux, plus grands (non, pas genre 1,90 cm, les plus petits ne sont pas mal aussi !).
    Le célibat, c’est pas mal pour apprendre à s’aimer et ouvrir la voie de l’acceptation. Celle d’être aimée.
    Le célibat, c’est pas mal du tout pour faire la fête, être belle et faire des rencontres. Ouais, même sur internet ! Généralement, on en revient assez vite mais ce média permet aussi de désacraliser un peu le tout : le nouveau premier mec, la nouvelle première fois, toussa toussa…
    Alors finalement, j’ai envie de te dire ‘profite, ça ne dure pas !’.

    1. Coucou Lulle !
      Ah ah, je kiffe uber-ringard, je pense réutiliser l’expression, je te mettrais en copyright hein 😉
      En fait tout ce que tu décris, je suis d’accord avec ça. Et je pense vraiment le faire au quotidien.
      Mais parfois le célibat me revient en pleine tronche et je ne sais pas comment j’arrive à être en phase « je rumine car je suis célibataire bouh ».
      Tu as raison, on sacralise un peu trop les choses et du coup ça tronque un peu les envies, mais au final je suis d’accord avec toi qu’il faut savoir profiter de ce moment de vie 🙂
      Merci ! Des bisous !

  5. Je trouverais super intéressant que tu exprimes ce que tu as ressenti en écrivant cet article 🙂

    1. Salut Cubala 🙂
      Eh bien, eh bien, ce que j’ai ressenti en écrivant l’article, c’est que rationnellement je pense bien que je ne serais pas célibataire jusqu’à la fin de mes jours. Que comparée ma situation aux autres c’est très tentant, mais vraiment pas une solution et que mes angoisses liées au célibat sont cycliques, que parfois je n’y pense pas vraiment et qu’à d’autres moments ça me grignote le cerveau tellement je me prends le chou.
      Et enfin que j’avais pour une fois besoin d’écrire là dessus.
      Et toi, qu’est ce que tu as ressenti en lisant l’article ? Ça m’intéresserait de savoir 😉

      1. Hello Elosya,
        Merci pour ton retour 🙂
        Personnellement, j’ai ressenti une accélération des battements de mon coeur lorsque j’ai lu : « Et puis j’ai envie de bisous, de caresses, de l’amour. » Dans le speed quotidien, ça faisait un moment que je n’avais pas fait le point sur ce ressenti, ce besoin. Je rajouterai simplement besoin d’attention pour ma part 🙂
        Je t’avais demandé ton ressenti car ton article est très orienté « mental ». C’est drôle car ta réponse le montre très bien encore : »j’ai ressenti que rationnellement je pense… ».
        J’ai aussi beaucoup de mal à exprimer ce que je ressens. Je dis qu’il faudrait qu’on apprenne ça à l’école. Ca devrait être une priorité 😀
        Est-ce que ça te dérangerait d’essayer à nouveau avec qq uns de ces mots : http://3.bp.blogspot.com/-QJ9PtMBRUTY/TZDBmGTBKcI/AAAAAAAAA7E/sVi5BpEnPF8/s1600/%25C3%2589motions+de+base.jpg
        Bises

        1. Coucou Cubala (sorry pour la réponse tardive :-))
          Suite à ce côté « mental » dont tu parles dans ton commentaire, j’ai relu l’article et c’est marrant parce que je me suis faite la réflexion qu’il y a une part de mental effectivement assez importante (mais j’ai compris personnellement pourquoi, une forme de pudeur à défricher ce sujet je pense), mais aussi quelques émotions qui pointent le bout de leur nez.
          Je suis d’accord que l’on apprend pas suffisamment à être en prise avec nos émotions et à exprimer celles-ci (à l’école, mais aussi en famille et dans nos vies quotidiennes) et que c’est important.
          J’aime beaucoup le tableau que tu as posté en lien, je crois l’avoir déjà vu d’ailleurs. Je ne modifie pas mes articles sauf coquille ou fautes d’orthographe, mais l’exercice d’écrire avec ce tableau d’émotions me plaît vachement. Du coup, je l’ai utilisé pour mon article d’aujourd’hui et je vais continuer à le prendre comme appui de temps en temps. J’aime bien l’idée, merci Cubala.
          A mon tour, une petite question, pourquoi est ce que ça faisait un moment que tu n’avais pas fait le point sur ton ressenti là dessus ?
          Bonne journée !

          1. Pourquoi ? Humm!! Tu m’obliges à sonder mon intimité… Et comme depuis plusieurs mois, je n’ai pas le temps ou plutôt, je ne prends pas le temps.
            Je ressens comme une sorte d’urgence et je fais pleins de trucs à la fois et parfois, j’oublie de me centrer sur moi, mes émotions. Je suis pris dans un tourbillon jusqu’à ce que mon corps me le rappel et là je me transforme en légume l’espace d’un week-end.
            Je conscientise de plus en plus et l’envie d’écrire un peu revient ; l’envie de découvrir la méditation me prends ; l’envie de m’ouvrir beaucoup plus est déjà présente.
            Maintenant je souhaite juste faire un peu plus confiance à la vie et en moi même.
            Merci pour cet exercice de recentrage 😀

            1. C’est vrai qu’il y a des périodes comme ça où l’énergie est tellement forte que l’on se prend dans le tourbillon et puis on s’écroule juste après. J’aime bien ces moments aussi.
              Ouh bien la méditation, je te conseille ardemment d’essayer. Je médite depuis plusieurs années, mais vraiment très régulièrement depuis quelques mois. J’avais besoin de prendre un vrai moment pour moi loin du tumulte d’internet, des réseaux sociaux, de la vie ultra connectée 😀 et ça me réussit bien. Je commence vraiment à sentir mon évolution là dessus et sur les bienfaits que cela m’apporte au quotidien, effets qui varient d’une personne à l’autre d’ailleurs.
              Tiens nous au courant de ce moment méditatif alors 😉
              Bises !

              1. Je te propose de devenir ma coach en méditation alors ? 🙂

                1. Je serais ravie d’être une…copine de méditation alors 🙂
                  Non, pas coach, je peux te donner quelques pistes, mais on peut échanger là dessus avec plaisir 😉

                  1. Excellent 🙂 Quel serait donc ce premier conseil post barbecue 😉 ?

                    1. Eh bien de te trouver un moment 5/10 min tranquille cette semaine pour débuter. Ferme les yeux, respire bien par le ventre, concentre toi sur tes sensations et laisse tes pensées filées. Tu m’en diras des nouvelles 😉

                    2. Merci pour ce premier très bon conseil chère blogonaute. Je tâche d’ailleurs de le mettre en pratique lors de cette semaine de vacances entre potes. S’ accorder du temps s’ avère être le plus compliqué ^^
                      Tu pratiques régulièrement?
                      Pour continuer nos échanges : cubala@free.fr

                    3. Oui je pratique assez régulièrement,
                      on continue cet échange par mail alors 🙂 je te raconterais tout ce que je sais sur la méditation 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :