Jamais dire jamais

DSC_0432

C’est ce que je me disais pendant une séance de psy, il n’y a pas si longtemps.

Je parlais de changements dans ma vie.

Un peu.

Et de changements dans ma manière de faire et de penser depuis quelques temps.

Beaucoup.

J’ai longtemps été une spécialiste du « jamais » et du « toujours ». Voyant souvent ma vie qu’à travers ce point de vue radical et manichéen. Chaud, froid, du tiède de temps en temps. Mais pour les situations difficiles, je prenais les jamais et toujours comme appui.

C’est ainsi que je me suis bien plantée.

Comme en avril 2010, je découvre le blog de Navie puis celui de Caroline, je lis tous les posts, je suis passionnée, je les admire tellement d’écrire comme ça. Je me dis que JAMAIS je n’ouvrirais de blog. J’ai plein de bons arguments : c’est de la folie, de l’inconscience et puis j’aurais trop peur de ne pas être lue. Et 3 ans et demie plus tard, je vous écris, vous me lisez :-).

Il y a eu mes 14 ans, je parle bisous, garçons, plaire avec mes copines. Je rêve de sortir avec un garçon, mais je manque de confiance en moi. Mon physique plus « imposant » que celui mes copines, mon côté « bonne pote » des garçons et mon côté garçon manqué me taraudent. Dans des moments de désespoir adolescent, je me dis que je n’arriverais JAMAIS à plaire et que de toutes façons mes copines passeront TOUJOURS avant moi dans les yeux des garçons. Maintenant, ça me fait rire, j’ai encore parfois des petites doutes sur moi, mais je me sens la plupart du temps séduisante, jolie et j’arrête de me comparer aux autres.

Ces deux petits mots me rassuraient tellement.

Et m’enfermaient aussi sacrément dans l’idée, que les choses ne pouvaient pas bouger. Si c’était comme ça un jour, alors ce serait comme ça pour toujours.

C’est mon côté flippette des tourments de la vie qui s’imposaient.

Mais là depuis quelque temps, je mets un peu d’eau dans ma vin. Il y a eu une belle rencontre, les cours de théâtre et mon envie d’avancer après le choc de la rupture. J’accepte aussi de me dégager de mes vieux schémas répétitifs. Je laisse pas mal de choses de côté et c’est ce qui me permet de me sentir plus sûre de moi.

Je me suis dépassée, étonnée et j’ai envie que cela continue.

Publicités

4 Réponses

  1. ha c’est top ça!! que de bons signes 😉

    1. Merci The Working Mum 😉

  2. Que c’est bon de lire des choses comme ça, moi aussi en ce moment je change et me débarrasse de valises, c’st parfois douloureux de penser autrement, se remettre en question sur le moment ce n’est pas simple, faire une croix sur ce que l’on pensait juste mais après c’que c’est bon !

    1. Salut Mam Alamaison 🙂
      Je suis contente que ce texte fasse écho chez toi, c’est clair que ce genre de période est douloureuse et la remise en question c’est quelque chose de périlleux. Mais au final comme tu dis, c’est bon et ça fait du bien.
      Merci pour ton passage ici 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :