Si Bacri-Jaoui nous étaient contés

Au-bout-du-conte

Date de sortie : 6 mars 2013

Synopsis : Une jeune femme rêve du grand amour. Une prof de théâtre doit composer avec la foi nouvelle de sa fille en Dieu et sa séparation récente avec son compagnon. Un homme se découvre totalement bouleversé suite à l’annonce de la date (prochaine) de sa mort par une voyante. Un conte, des personnages typiques, une histoire qui ne va pas forcément là où on l’attend.

Scénario : Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri

Réalisation : Agnès Jaoui

Casting : Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Agathe Bonitzer, Arthur Dupont, Dominique Valadié

J’aime la plupart des films réalisés, scénarisés ou joués par Bacri et Jaoui. De « Cuisines et dépendances » au « Goût des autres » en passant par « Un air de Famille », je ne boude pas mon plaisir cinématographique et les pérégrinations du duo. J’aime aussi l’humanité, la simplicité et les réflexions pertinentes qui ressortent de leurs interviews.

Bref, il me plaît bien ce duo.

Pourtant, je ne savais pas trop si j’allais voir ce film. En voyant les 1ères affiches, je dois dire que j’étais bof emballée. Le thème du conte qui ne m’inspirait pas trop. Bacri et Jaoui me semblant un peu trop familiers dans leurs rôles respectifs de « bougon » et de « bonne fée ». L’histoire qui ne me parlait pas. Finalement, je me suis laissée tentée.

Eh bien, j’ai été séduite. Je redoutais que le thème du conte ne soit un peu trop prévisible et que la princesse, son prince, la marâtre et la bonne fée obéissent un peu trop à une histoire typique. Hé bah oui, mais pas totalement. La route de chacun de ses personnages suit un tracé linéaire jusqu’à un certain moment…l’élément perturbateur surgit et c’est l’histoire, les échanges, les relations qui se réorganisent avec délectation pour le spectateur. Ils ont pris le merveilleux, l’inquiétant, la sagesse, l’imaginaire de ce genre de récits et ont confronté cela au quotidien, aux systèmes de croyances et on n’en perd pas la force réflexive et philosophique.

Je pensais ne pas trop goûter le jeu « râleur » de Bacri, je ne suis pas lassée, mais je redoutais d’être usée par le comique de répétition. Hé bien non, j’ai apprécié, il m’a fait rire plusieurs fois, j’étais contente de le voir faire son bougon, mais il n’a pas fait que cela. Il m’est apparue touchant par moments.

Petite dédicace à Benjamin Biolay que j’ai trouvé très bon dans son rôle. Je l’ai même trouvé séduisant (oh my god je viens décrire ça) alors que d’habitude, je ne prête attention qu’à sa musique. M’enfin, voilà c’est dit.

Donc, si vous avez envie de voir un film de qualité. Vous savez où aller chercher bonheur :-). Et puis comment résister à ce duo talentueux ?

Un petit teaser :

Publicités

4 Réponses

  1. Tout pareil, fan du duo Bacri Jaoui, et de tous leus films, cette affiche ne me disait rien qui vaille… D’autant plus que dix minutes avant d’y aller dans ma voiture j’ai etendu une critique assassine. Mais au moment d’acheter le billet je n’ai pu résister à l’appel des deux ronchons. Je ne l’ai pas regretté. Beaucoup de tendresse dans ce film là

    1. De la tendresse, c’est vrai qu’il y en a. Pour les persos, leurs idéaux, leurs travers aussi. Tu as bien fait de prêter une oreille distraite pour cette critique 🙂

  2. J’ai adoré!! Comme toi j’appréhendais et finalement je me suis bien prise au jeu! Bisous

    1. C’est ça, on se prend au jeu de ce conte :-),

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :