Se relever d’un échec, pas facile, mais nécessaire

Chute de Carrie SATC

J’ai déjeuné avec mon super meilleur poto.

On a ri, papoté, on s’est remplis la panse, parlé la bouche pleine, goûté nos plats respectifs, parlé sérieusement, on s’est fait des blagues. Bref, c’était comme d’hab.

Je ne sais plus comment, nous en sommes venus à parler boulot. Enfin plutôt la manière de se positionner dans le boulot. Et je lui ai dit cette phrase surprenante, qui m’a (je dois vous l’avouer) fait très mal au cul :

« Tu sais, je crois que sans mon expérience d’harcèlement moral, je n’aurais pas le même recul professionnel et je serais peut-être encore empêtrée dans une situation professionnelle terrible, je te le dis, mais ça me fait très mal au cul de le dire hein ».

Comme vous le savez (ou non), je suis actuellement dans une structure où je me sens bien. J’ai plaisir à aller travailler tous les matins. Et lorsque l’on a connu la boule au ventre tous les jours, du moment où l’on se lève, que l’on s’habille, que l’on marche dans les transports, jusqu’au moment où l’on franchit la porte du bureau; eh bien on ne boude pas son plaisir quand ça se passe bien.

Je n’y ai pas pensé sur le coup pendant la conversation, cela m’est venue après, mais j’ai besoin de trouver une finalité « positive » à ce que j’ai longtemps considéré comme une forme d’échec professionnel. J’ai eu plusieurs expériences pros avant cette histoire, j’avais toujours eu de très bons retours, il arrivait fréquemment que les gens me rappellent d’une année sur l’autre pour des jobs parce qu’ils avaient apprécié mon travail. Du coup, j’avais intériorisé l’idée que cela se passerait bien pour moi, si je continuais à fournir le même investissement et que je pourrais poursuivre une carrière pro sans réelles encombres si je faisais preuve de bonne volonté. Et puis patatra, cette expérience est arrivée, elle a déconstruit ce que je pensais et surtout celle que j’étais. Ça a été très douloureux, je ne m’attendais pas à ce qui s’est passé. Le plus dur, cela a été de me rendre compte que malgré toute ma bonne volonté du monde, je pouvais me retrouver dans des situations problématiques avec des personnes qui semblaient sur le qui-vive pour amorcer un conflit.

Et puis, j’ai aussi l’impression que de récupérer le positif de cette déconvenue, c’est un peu comme si je me disais que ça pouvait légitimer ce qu’il s’est passé.

Bref, j’ai encore un rapport compliqué avec cet échec, même si le temps fait son effet et je commence à entrevoir réellement l’impact de celui-ci. Depuis cette expérience, j’ai beaucoup appris sur moi, sur ma manière de réagir face aux attaques, sur mes réactions dans un cadre professionnel. Je note mon émotivité, ma susceptibilité, mon incompréhension aussi parfois. Mais il y a aussi mon estime qui a fait une belle ascension, mon côté « force de proposition » qui s’est pointé de manière impromptu et qui me permet de mener un projet qui va bien servir au théâtre, le fait d’être une bonne communicante. Et puis rebondir face à ça, m’a montré une nouvelle fois que je pouvais faire confiance à mes ressources. J’aimerais à terme, pouvoir appréhender la notion d’échec autrement. Ne plus en faire un synonyme de loose totale intersidérale qui empêche d’accéder à la réussite, mais plutôt comme un tremplin vers autre chose quand on arrive à le « digérer ».

Bon, j’ai encore du boulot pour percevoir les choses de cette façon à 200%, mais mon intuition me porte déjà vers ça donc je me fais encore un peu confiance et je verrais bien ce qui se passe :-). Je me dis aussi souvent que l’échec peut nous amener quelque part où on ne s’y attend pas. Je veux un résultat, l’échec me met sur une nouvelle voie et le nez vers une idée de « succès » auquel je n’avais même pas pensé. C’est pas mal aussi.

Edit : je ne résiste pas à l’envie de vous mettre la vidéo dont est issue la photo en une. C’est l’un de mes passages préférés de Sex and The City. Carrie Bradshaw doit défiler sur le catwalk, elle est belle, lookée, bien coiffée, elle commence à marcher et là c’est le drame, mais bon Carrie reste une princesse jusqu’au bout hein, malgré le ridicule de la situation :

Advertisements

8 Réponses

  1. J’ai connu aussi ce genre de situation, heureusement, j’ai pu démissionner avant qu’il ne soit trop tard (et encore).
    J’ai pu trouver un nouveau travail depuis et ma confiance en moi remonte un peu, mais j’ai encore du mal à voir cette histoire autrement que comme un échec, même si je sais que de tout ça sont ressorties des choses positives : adaptabilité, capacité à travailler même avec les gens les plus pénibles (quand tu sais que ces gens-là sont des Bisounours à côté de ce que tu as connu !), capacité à prendre du recul sur ma vue professionnelle…
    Bel article en tout cas, qui donne espoir…

    1. Salut Kimie 🙂
      Je pense qu’il faut du temps pour se remettre de ce genre de choses et une nouvelle situation pro où l’on se sent bien aide aussi énormément. Tu évoques pas mal de choses positives, je pense que tu as déjà fait un sacré bout de chemin. Je suis comme toi, je vois encore une forme d’échec, mais je m’éloigne progressivement de cela et c’est dans ce sens que je me dis que ça va mieux et que ça va aller mieux 🙂
      Bon weekend, merci pour ton mot !

  2. Super article qui me parle vraiment vu mon contexte actuel. En ce moment, je vis un échec professionnel: j’avais enfin réussi à rentrer dans l’entreprise qui me donnait envie depuis longtemps. Mais malheureusement, je ne me suis pas entendue du tout avec ma responsable (une véritable peau de vache qui parle à tout le monde comme de la M*****). Tout le monde dans l’entreprise s’entend pour dire que bosser avec elle doit être impossible. Et je confirme! Tous les jours dans un petit bureau confiné, c’est impossible! Bref, je suis en train d’être licenciée. Et même si j’essaie de positiver et de me dire que c’est aussi une libération pour moi, que je vais en profiter pour avancer, trouver de nouvelles opportunités..c’est aussi une véritable remise en question et c’est pas facile à vivre.
    Mais là où je te rejoins, c’est que je pense que les échaecs sont contructifs si tu les appréhendes de façon positif. De totue façon, c’est le seul moyen de s’en sortir car déprimer ne fait pas avancer.
    Les personnes qui sont arrivées haut ont totues connu des échecs mais c’est juste qu’elles ont continué là où d’autres auraient abandonné.
    Oui Positive Attitude!

    1. Salut Kaatrinet 🙂
      Effectivement, la situation que tu décris semble difficile. Et pourtant, malgré ces « obstacles », je trouve que tu as une très belle manière de te projeter et c’est vraiment bien. Parce que dans ce genre de situation, il peut arriver que nous ayons des moments de spleen (ce qui est selon moi normal et nécessaire pour pouvoir se repositionner ensuite) et je pense qu’appréhender les choses comme tu le fais en parlant de « libération » et « opportunités » c’est déjà bien te rendre service.
      Tu as raison de rappeler que le succès ne s’obtient pas sans quelques échecs surtout les personnes qui sont arrivées au top, ils ont de bonnes plantades et ils ont continué c’est ce qui les a portés vers le succès ! Il faut s’en rappeler.
      Je te souhaite bon courage pour la suite, ce n’est pas évident, mais en te projetant comme tu le fais tu es déjà en train d’avancer donc c’est génial 🙂
      Bonne journée !

  3. ! merci pour l’extrait !
    quant à toi parvenir à dénicher du positif dans tes aléas passés, ça me laisse admirative, tu vois c’est le genre de choses qui fait que je te trouve si réfléchie et posée 😀
    le jour où j’arriverai à faire ressortir le meilleur de certains échecs passés, j’aurai franchi un sacré cap, mais je crois que ce n’est pas pour tout de suite 🙂
    mais ça fait toujours autant de bien de lire que c’est possible !

    1. Merci LHeureuse Imparfaite :-),
      J’ai, je pense toujours eu un côté optimiste, mais il m’a fallu du temps (et c’est encore difficile aujourd’hui) pour ne pas me laisser totalement envahir par mon anxiété et mes angoisses, ce blog m’y aide et ton retour très gentil me fait aussi comprendre que je vais semble t-il dans la bonne direction :-).
      Un peu de temps, de réflexion et tu verras de manière surprenante que tu auras franchi un cap.
      Je suis contente que le fait de le lire te touche 🙂
      Bonne journée !

  4. tu sais ce qu’on dit ce qui nous détruit pas nous renforce

    1. J’aime me le répéter, mais ça n’a pas toujours l’effet escompté sur moi :-), merci tout de même pour le rappel Miss !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :