De l’intérêt d’avoir un regard extérieur

Oui et donc je continue mes pérégrinations nutritionnelles.

Et v’la t’y pas qu’au cours de l’un de mes derniers rendez-vous chez la nutritionniste, j’ai à nouveau compris l’intérêt d’être suivie.

Bon, comme tu le sais, je connaissais déjà plusieurs choses sur mon rapport problématique et totalement ambivalent avec la nourriture ainsi que sur les différentes manières de régler cela. Seulement toute seule, je calais. Mais le regard objectif de la diététicienne ça change la donne.

Lors de mon dernier rendez-vous, j’ai fait un mini compte rendu de ces dernières semaines accompagnées de mes nouvelles presque « a

mies », j’ai nommé « faim » et « satiété. Je dis presque parce que je ne les considère pas encore comme je le devrais, qu’il m’arrive encore de ne pas faire super attention à elles et que je leur dis très souvent d’aller se faire voir. J’ai aussi fait part de mon envie parfois pathologique (encore bien présente) de terminer une assiette juste par habitude alors que je suis bien repue.

Et pourtant, grâce à ces séances avec la diététicienne et les petits « exercices » et réflexions que je dois faire à côté, je m’étonne encore de mon évolution. Enfin, pour être tout à fait honnête, je ne la vois pas tant que ça. Et c’est là que le regard extérieur de ma praticienne intervient avec force et volupté.

C’est grâce à elle que j’ai enfin pigé que 1) il y a une réelle amélioration dans mon rapport avec la nourriture. 2)que je me fais spontanément des petites expériences pour voir comment je réagis si je n’ai pas tel ou tel aliment à ma portée .3)que je prends conscience que le goût et les saveurs sont des baromètres essentiels pour moi.

Bref, elle m’a dit clairement que j’avais fait des progrès et que j’avais déjà parcouru un sacré chemin par rapport à mes « problèmes » alimentaires. Alors bien sûr que je suis encore un peu trop attentive au fait que je ne perds pas du poids assez vite, que je ne fais pas encore suffisamment attention à ma satiété, que j’oublie souvent mes sensations alimentaires quand je me retrouve en société devant un buffet de petits fours sucrés et que j’en mange encore et encore et encore. Il me le fallait ce regard objectif, parce que j’ai beau être une optimiste, il m’arrive de rester un peu trop longtemps sur ce qui ne va pas et j’ai trop tendance à tournebouler les problèmes dans tous les sens plutôt que de voir les bonnes choses qui se trouvent juste sous mon nez.

Ça me permet aussi de voir que je reste encore trop exigeante avec moi-même. Lorsque j’ai la sensation de ne pas avoir rempli mes objectifs, j’ai tendance à me juger trop durement. C’est ce qui s’est passé puisque j’étais tellement pressée de maigrir, de prendre en compte ma satiété et ma faim que lorsque ce n’est pas arrivé suffisamment rapidement à mon goût, j’ai eu l’impression que j’avais échoué. Alors que nom de diou, c’est vrai que j’ai fait des progrès, mais je ne le vois pas assez.

Je vous avoue que mon côté manichéen pour moi-même m’irrite autant qu’il me fatigue et cela dure depuis déjà trop de temps. Mais la bonne nouvelle, c’est que je me soigne alors cela ne peut qu’aller mieux avec l’âge (enfin espérons hein) et que cette « thérapie alimentaire » m’aide à aller vers plus de nuances.

La prochaine étape, je travaille davantage sur mes pulsions alimentaires (ouh là, je peux vous dire que c’est un gros morceau) et c’est pas du tout easy baby. Quand on a passé près de 30 ans à avoir des pulsions alimentaires, se poser et réfléchir sur pourquoi que l’on meurt d’envie de manger ceci ou cela sans faim. C’est faisable hein, mais ça donne une certaine fébrilité et ce n’est pas de tout repos psychologiquement parlant n’est ce pas. M’enfin, je vous en reparlerais à l’occase. Mais bon je sais que je peux me faire confiance maintenant alors ça va déjà mieux.

Ps : moui cette photo de bonbons, c’est moi qui l’ait faite.C’est un collègue qui avait amené cette jolie boîte au boulot. J’ai pas tout mangé, mais rien que le plaisir retrouvé de manger des bonbons que je veux avec faim, avec une tendance régressive et surtout sans culpabilité et sans compter le nombre de calories, c’est tellement agréable :-).

Advertisements

14 Réponses

  1. Ah, j’adooore ta photo !! Miam, miam !
    Mais félicitations ! Tu mérites d’être contente de toi.
    Je pense que la difficulté lorsqu’on a des troubles alimentaires (plus ou moins sévères), c’est de gérer les idées contradictoires que 1) on ne pourra sans doute jamais « guérir » entièrement, c’est-à-dire faire comme si ça n’avait jamais existé, parce que cela requerrait sans doute de se faire enlever une partie de son passé, et 2) le moindre écart, tendance, anomalie nous fait flipper parce qu’on y voit le début d’une rechute… On a l’impression que dès qu’on n’est parfaite, on risque de retomber dans un problème plus gros que nous. Alors que non. La vie, c’est d’accepter et de surmonter tous les petits problèmes.

    1. Salut Jeanne ! 🙂
      Dis donc, je trouve que tu parles bien effectivement de ces 2 idées assez centrales quand on souffre de troubles alimentaires (et cela effectivement quelqu’en soit leur degré). J’ai encore parfois des bribes de ce type de pensées qui me reviennent en tête, mais justement le fait d’avoir ce regard extérieur m’empêche de retomber totalement dans ces vieux travers. J’aime beaucoup ton commentaire, il est très éclairant.
      By the way, j’ai pas encore fini de lire tes deux autres critiques sur fifty shades of grey, mais j’ai adoré ton premier verdict. J’irais lire la suite de ce pas :-).
      Bisous !

  2. Je t’encourage à fond dans ta démarche et je suis sure que cette aide va te faire un bien fou ça à l’air déjà de fonctionner du reste !
    Je te soutiens fort fort fort !! J’aurais aimée être aidée comme ça des l’âge de l’adolescence pour éviter ensuite le desastre alimentaire qui s’en est suivi par la suite et le boulot que j’ai du accomplir seule !!!
    Je te fais pleins de Bisous sucrés !! Lol

    1. Merci Mariellou 🙂
      Tu sais c’est vrai que tu as accompli un sacré travail sur toi même toute seule, mais c’est vraiment une belle preuve de volonté et d’envie d’avancer sur soi-même. Des récits que tu as fait sur cette période difficile et des fois où tu en parles ici, moi je trouve que tu as vraiment eu une belle ténacité pour stopper cet engrenage. C’est super ce que tu as fait pour toi-même.
      Des bisous !!!

  3. c’est quoi tes petits exercices? ça m’interesse 🙂

    1. Un peu long à décrire ici, je t’enverrai un mail et des références de livres pour te donner moults détails 😉

  4. Je t’encourage dans tes efforts, je te félicite pour ce que tu as déjà accompli!

    1. Merci, merci, ça me fait du bien tes petits encouragements 🙂

  5. De te lire ça me donne vraiment envie de sauter le pas de cette démarche, dis moi, ta diététicienne pratique en région parisienne? serait-il possible que tu me donnes son contact ou site web par email? Merci d’avance! Et bon courage pour la suite!!

    1. Salut Les Sens Ciels :-).
      Je t’envoie les coordonnées de ma très bonne diététicienne sur ton mail. Elle travaille dans le 9ème arrdt et je la trouve vraiment top. Honnêtement c’est un investissement (financier et personnel), mais ça vaut vraiment le coup selon moi de sauter le pas pour se sentir mieux durablement.
      Bonne journée !

      1. merciii beaucoup! je me reconnais tellement dans tes écrits, je suis sûre que ça va beaucoup m’aider..mais j’appréhende un peu je dois dire.. !!!

        1. Qu’est ce tu appréhendes 🙂 ? Je te comprends, j’ai mis du temps à me dire : bon, allez maintenant je sens que je suis bloquée, il faut que j’aille chercher un peu de soutien ailleurs. J’avais peur de ce qui allait se passer…et à chaque fois que je l’ai fait que cela soit dans ce cas ou pour d’autres, cela a toujours été une bonne idée.
          Le chemin a déjà commencé à se faire dans ta tête et ce ne sera qu’une jolie continuité. Je t’envoie les détails ce soir. Bises !

          1. Peur de faire face à l’étendu des dégats, peur que ça soit mon dernier recours et que ça foire encore..peur de 1000 choses, mon poids est devenu le pire de mes tabous..mais moi qui essaie tant de m’améliorer en tout je me dis que je ne peux poursuivre ainsi.. j’ai essayé tant de choses sans succès…!!! je crois que c’est « the » point sensible…et ça me terrifie d’y refaire face..merci beaucoup en tout cas pour tes réponses.

            1. Oui, c’est normal que tu redoutes de passer par là à nouveau, mais peut-être que ce n’est pas aussi catastrophique que tu le penses. J’étais assez catastrophée en allant la voir que cela soit sur mon poids, mon rapport à la nourriture et sur le fait que ça foire. J’avais presque capitulé dans ce domaine, mais bon j’avais aussi cette envie que les choses aillent mieux. Et puis je me considère avant tout comme une épicurienne et franchement je suis étonnée des résultats. Rien de terriblement spectaculaire, mais juste des petites choses ça et là qui me reviennent en tête et me donnent envie de cuisiner, de mieux manger pour ma santé et plus uniquement pour des raisons de poids. Tu seras certainement surprise par toi même et tes ressources, tu verras :-).
              Je t’ai envoyé le mail, bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :