De l’image que l’on donne à voir aux autres (et ce qu’ils nous renvoient)

Conciliante.

Zen.

Pas angoissée.

Oui, oui, on parle bien de moi. Ce sont des mots que j’ai entendu au boulot ces derniers temps et qui venaient de la part de mes collègues et de ma directrice.

Passé un petit moment d’étonnement, je me suis demandée s’ils me correspondaient vraiment dans la réalité.

Bon bah à ce moment là de mon raisonnement, j’ai un peu ri.

C’est que ces mots là, ne me parlent pas tout à fait. C’est drôle parce que je pense bien avoir une image qui ressort, mais je n’aurais jamais pensé que mes collègues la mette sur ces 3 plans là.

Bien sûr que je trouve cela très appréciable d’être considérée comme étant une personne conciliante, zen et pas angoissée (nan, là vraiment ça me fait rire, je suis tellement une angoissée de la vie comment ça se fait qu’ils ne l’ont pas remarqué), mais ce que je trouve étrange c’est cet écart entre ce que je pense montrer de moi (inconsciemment) et ce que les autres perçoivent. U know what i mean ? J’ai l’impression d’être super énergique, trop survoltée, angoissée et parfois même très stressée au boulot et pourtant ce qui ressort ce sont ces 3 adjectifs.

J’en parlais un peu plus tard avec mon homme et je lui racontais mon étonnement et au final mon inquiétude d’être perçue comme ça. Bah ouais parce qu’avec mon côté angoissée, je me dis : conciliante ? est ce que ça signifie que je suis un peu tiède comme fille, le genre de collègue qui ne se mouille jamais. Zen ? est ce que ça signifie que je suis tellement calme que l’on se dit que je suis une eau qui dort et qui ne peut s’énerver ou s’affirmer ? Pas angoissée ? est ce que les gens me voient comme une fucking glandue ? Lui me disait dans le fond que cela n’avait pas tant d’importance que ça. Il m’a rappelé que l’on m’avait fait des compliments sur mon travail et sur ma manière d’être au bureau en général.

Du coup, je me disais que oui il avait raison que dans le fond, je sais que mon travail est jugé très bon et à sa juste valeur et donc que je n’ai pas besoin de m’occuper d’éventuelles remarques négatives qui seraient associées à ces adjectifs.

Et pourtant, j’y reviens, ça me turlupine encore un peu. Alors à force d’angoisser d’y réfléchir, j’ai réussi à mettre le doigt là dessus. J’ai peur qu’ils restent figés sur leur opinion et qu’ils soient déçus le jour où ils se rendront compte que dans le fond, il m’arrive aussi de ne pas être conciliante et que moi aussi il m’arrive de piapiater sur des situations et que je me laisse envahir par mon côté commère parfois. Je redoute qu’ils ne me prennent pas au sérieux, le jour où je ne serais plus aussi zen et que je piquerais une gueulante parce que j’aurais laissé sortir la bête tempétueuse qui est en moi et qui sort parfois de manière tout à fait imprévisible. J’appréhende qu’ils se rendent compte que je suis une anxieuse puissance 10 et que certaines situations paraissant anodines aux autres, m’apparaissent comme terriblement angoissantes. Je crois que j’ai peur de devoir rester enfermée dans ces images que les autres ont de moi parce que je crois que c’est uniquement pour cela qu’ils m’apprécient. J’ai parfois du mal à me dire que le regard d’autrui n’est pas UNE vérité. C’est juste leur vérité. Mais ça rentre, progressivement dans ma cabeza.

Bref, je m’aperçois aussi que cette image de moi-même s’échappe, sans que je puisse la modeler et la présenter comme je le voudrais. Ça me fait un peu flipper de perdre ce contrôle. M’enfin, est ce que l’on arrive vraiment à contrôler son image et est ce que l’on pourrait vraiment donner à voir uniquement ce que l’on veut ? Alors avant, j’aurais répondu oui à 200%. Maintenant…

Maintenant, j’ai lâché prise de ce type de raisonnements et j’expérimente avec angoisse, mais surtout avec confiance les petits bouleversements de mes incertitudes.

Advertisements

9 Réponses

  1. […] ensuite en rigolant qu’elle avait littéralement vue de la fumée sortir de mes oreilles. Ma réputation de maître zen s’est officiellement fait la malle dans un pays loin là bas, je vous le dis […]

  2. Je suis comme MissBavarde, je préfère ne pas savoir quelle image je renvoie.
    J’ai une personnalité de psychopathe, j’ai tellement un besoin de contrôle sur tout que ça me boufferait qu’on me voit comme quelqu’un que je ne suis pas, voire pire: comme celle que je suis vraiment tout au fond de moi.

    1. Bah en fait, moi aussi je préfère pas savoir. Mais bon.
      Eh bien, nous sommes deux psychopathes alors 😉

  3. Moi je pense que c’est une leçon ce genre de chose !! Déjà rien que le faite d’avoir des préjugés sur quelqu’un sans vraiment la connaître c’est valable pour tous et notamment pour moi qui parfois simplement pour un comportement ou une allure je me dis tiens cette personne doit être comme ci ou comme ca !!
    Bref on à vite fait ses jugements !!
    Par contre c’est drole car les qualificatifs de tes collègues je trouve aussi qu’ils te vont parfaitement bien par le biais de tes écrits ta façon de voir les choses et de savoir prendre du recul dessus et toujours avoir la bonne reflexion !! Whaouuuu en tout cas ce que je vois Et tu as raison moi je suis parfois étonnée les qualificatifs que l’ont me donne je ne me vois jamais comme on me décrit !!! C’est un peu comme le miroir que nous renvois notre image et celle dans laquelle les gens nous vois !!!

    1. Oh merci Marielle,
      Concernant les préjugés, c’est vrai qu’on en a toujours (c’est humain après tout) mais ce qui est bien, c’est qu’ils bougent au gré de nos rencontres avec les personnes.
      Ça me surprend (très agréablement) de lire que ce sont des qualificatifs qui me vont bien. Même si je ne montre que quelques facettes de moi-même ici, je ne pensais pas que c’était ça qui transparaissait. Le fait de lire cela, ça m’angoisse moins voire plus du tout là dessus. J’aime bien ton idée du miroir et celle des autres.
      Je t’embrasse ! 🙂

  4. c’est drôle parce que ce sont des mots que j’utiliserais aussi pour te décrire, même si tu te livres ici souvent de façon intime sur ce qui te « turlupine » ou « t’angoisse » en fait je trouve qu’au final tu arrives toujours à poser les mots justes sur tous ces tracas divers, à prendre du recul, à analyser avec calme la situation
    c’est plutôt chouette tous ces qualificatifs qui sont venus à tes oreilles, ça serait dommage de te mettre une sorte de pression à ce sujet, de te mettre à avoir peur de ne plus être à la hauteur de ces trois petits mots en toute circonstance 😀
    tes collègues sont sans doute tout à fait aussi imparfaits que nous tous et s’il t’arrivait de piquer « une gueulante » ou d’exprimer quelque angoisse,… ils te trouveraient juste humaine ! (imagine que tu sois toujours 100% parfaite et irréprochable, les boules!!)
    et puis de toutes façons il y a certainement encore des tas de jolis mots pour te définir 😀
    bonne journée miss

    1. Waouh, c’est super sympa ce que tu me dis l’Heureuse, c’est pas évident pour moi de savoir comment je peux être perçue à travers mes écrits et savoir que « prendre du recul » et « analyser avec calme » peuvent s’appliquer à ce que je dis ici, ben juste ça me fait tellement plaisir. :-).
      Oui c’est chouette ces mots et c’est vrai que cette pression est dommage et tu as raison, je serais juste humaine quoi. Tu parles des notion de perfection et irréprochable, c’est des idées que j’avais souvent à l’esprit. Maintenant ça va mieux, je lâche un peu de lest on va dire ;-).
      En tout cas, merci, merci, c’est très touchant ce que tu as pu écrire là et ça me fait du bien.
      Bisous !

  5. je pense que ceux qui nous côtoient par le boulot ou autre mais qui ne nous connaissent pas vraiment, ont une fausse image de nous, alors que ceux qui te connaissent vraiment, te voient telle que tu es, mais il est difficile de gérer l’image qu’on renvoie, moi je préfère pas savoir 🙂

    1. C’est vrai que nos image pro et perso sont différentes, mais s’entremêlent et parfois se ressemblent. C’est difficile de gérer son image (impossible de le faire tout le temps et heureusement j’ai envie de dire), ne pas savoir c’est pas mal aussi pour ne pas se mettre une pression.
      Merci pour ton petit mot, des bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :