C’est ce que l’on appelle plus communément : pleurer comme une madeleine

Donc hier je rentre.

Je suis transie de froid et je repense à ma journée riche en émotions. J’ai ardemment participé à la soirée anniversaire de l’endroit où je travaille, un théâtre donc (hé oui). J’ai eu un rendez-vous plus tôt dans l’après midi qui a secoué beaucoup de mes émotions dont je vous reparlerais un de ces quatre.

Je me sens comme qui dirait « défoncée de fatigue ».

J’enfile vite mon pyjama puis je commence à checker quelques mails, je feuillette quelques magazines en me disant que je ne vais pas tarder à aller voir l’amie Morphée.

Mon chat ne se fait point discret, il pousse ses petits gémissements aux significations diverses et variés : « j’ai faim », « je veux un câlin », « regardes moi je suis un chat trop patachou », « j’ai faim de boulettes de viande », « je suis ravi de te voir,ô toi ma maîtresse adorée (bon ok là, j’extrapole un peu trop). Sa gamelle est pleine, du coup je retourne à mes autres occupations. Le chat finit par grimper sur un meuble. Là dessus se trouve son objet préféré du moment : une plante verte. C’est que ça fait une semaine qu’il mordille les feuilles dans l’espoir vain d’en choper un peu ou de détruire la bête, je ne sais pas trop. Je l’apostrophe mollement : Maoooo, ça suffit. Il stoppe net, me regarde et fait sa tête de chat qui ne comprend pas ce qui se passe. Je repars sur autre chose. Sentant qu’il allait se faire engueuler, le chat tente de me faire croire qu’il regarde un pan du mur comme ça pour déconner, mais je l’ai à l’oeil, on ne me la fait pas comme ça ha ha ! Je finis par l’oublier un peu. C’est le moment qu’il choisit pour se mettre sur ses pattes arrières et commence à jouer avec un bout de la plante, en s’appuyant sur un cadre en verre qui est posé sur le meuble. je relève la tête, je commence à ouvrir la bouche et là.

PA-TA-TRA

Effet domino. La plante tombe, accompagnant dans sa chute le pot dans lequel elle se trouve et faisant chuter par la même occasion un autre pot vide qui se trouvait juste devant. Le cadre en verre se trouvant derrière tout ça, ne manque pas cette occasion de faire un peu de grabuge et il tombe aussi répandant des tas de morceau de verre. Ce cadre atterrit avec perte et fracas sur le séchoir à linge qui se casse aussi la binette, mais sur la table. Pendant ce temps là, le chat se fait la malle et dans sa panique, il fait tomber un petit pot, des bougies et un faire-part…dans sa litière n’est ce pas.

Je reste un moment bouche-bée, complètement éberluée par la scène. Après quelques instants, j’attrape le chat qui me regarde avec ses yeux de « n’oublies pas que je suis un petit chat patachou, hein » et je le fiche dans la chambre avant de m’énerver contre lui et pour ne pas qu’il se coupe.

Je regarde le champ de bataille, je réfléchis rapidement à ce dont j’ai besoin. Je commence à jeter, trier, remettre en place et balayer ce qu’il faut. A un moment je soulève un pot qui n’a pas subi de casse et je tente de le remettre sur le meuble. Il est lourd et me glisse des mains. Il tombe en plein sur le verre que je viens de ramasser, éparpillant au passage des petits bouts.

Et là, bah là, je pleure. Je pleure parce que je suis énervée contre mon chat, puis je rectifie en moi-même, je suis plutôt énervée parce que ça me pendait au nez depuis un moment qu’il y allait y avoir du grabuge avec cette plante, mais je n’ai pas jugé utile de faire quelque chose. Je pleure parce que j’ai mes règles et que quand j’ai mes règles mes hormones font la fête à neuneu des jours durant me mettant dans un putain d’état de nerfs. Je pleure parce que j’ai été stressée par la logistique de la soirée anniversaire du théâtre où je bosse. Je pleure parce que mon rendez-vous d’aujourd’hui a été un soulagement, qu’il a été très salutaire pour moi, mais qu’il a tout de même remué beaucoup de choses. Je pleure parce que je suis triste de voir les pots cassés et que je redoute de me mettre des morceaux de verre dans la peau vu ma maladresse habituelle.

Et puis je pleure aussi parce que ça fait du bien de lâcher, je sens le stress, l’angoisse et bien d’autres émotions filés avec mes larmes. Plus je pleure, plus je me détends. Et puis bientôt les larmes se tarissent. Je renifle un peu, ça va je me sens mieux. Du coup je finis mon opération nettoyage, un peu plus fatiguée, mais bizarrement très détendue. Avant je pleurais beaucoup, souvent, trop souvent à mon goût. Je me sentais tellement faible et vulnérable dans ces cas là que je me faisais violence pour ne pas « chialer comme une conne ». Je pleure toujours, mais moins et avec davantage de recul sur ce que mes larmes expriment. Je les prends comme un réconfort, je me dis que le fait de verser quelques larmes me remet les compteurs à zéro, laissant de la place pour d’autres choses positives ou négatives que je suis enfin prête à accueillir.

Publicités

12 Réponses

  1. Oui ça fait du bien et je remarque qu’il y a des périodes où les flots sont continus….j’ai un chien mais c’est un peu la même et il m’arrive de passer mes nerfs sur lui (c’est mal je sais !!) mais voilà il suffit d’une goutte, souvent extérieure, et bim les larmes coulent…

    Courage ma belle !! Pleurer fait évacuer aussi ça fait toujours du bien, on se sent plus forte après non ??

    1. Oui je me sens mieux et même plus forte c’est vrai. En plus je suis du genre à esquiver ce genre de moment de faiblesse quand ils me tombent dessus, mais après je me dis que c’était THE moment pour que j’aille mieux, c’est clair.
      Merci Lae et bonne soirée !

  2. Aaaahhhhhh Mais ton petit minou !!! LUI il l’a bien senti que tu étais morte de fatigue et sur le point de craquer mais que tu le ferais pas comme ça pour rien !!
    Alors paf il a fait tout expret pour que tu laches la soupape !!
    ( Oui Oui je suis persuadée que les chats ont un 6ème sens comme personne d’autres !! j’ai eu plusieurs preuves pour ma pomme !!! )
    Alors voila grace à ton minouchet pleins de malice et de bon sentiments et bien tu as pleuré, tu t’es laché tu t’es sentie bien mieux après et en plus tu as fait le ménage et quelques bricole en moins à depoussierer !!!!!!!!!!
    Alors on dit merci qui ?? Merci Petichat !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. C’est vrai que là à tête reposée, je me dis pareil que les animaux sentent des trucs chez nous. Avec Mao et les chats que j’ai eu précédemment, il y a souvent eu des moments où l’animal semblait effectivement sentir quelque chose.
      Bon après, si Mao avait pu éviter de tout me bazarder je lui en aurais été reconnaissante hein, mais bon :-). Je suis d’accord, les animaux ont un truc qui les rend très sensibles à ce qui les entourent.
      Bisous !!!!!

  3. Juste avant de lire ton dernier paragraphe, je me disais » Et puis ça fait du bien de se lâcher », eh bah voilà, tout est dit 🙂
    Filou transmet ses amitiés à Mao.
    Bisous

    1. Merci Cla !
      Pour les salutations de Filou à Mao, je n’y manquerais pas 😉

  4. Lol trop fort la photo de Dawson pour illustrer, ça m’en rappelle des souvenirs!

    1. Ha ha ha, tu m’étonnes que ça te fasse marrer 🙂 et en vidéo, je crois que tu vas encore plus te bidonner : http://www.youtube.com/watch?v=0elb6E1PPIk&feature=related. Cette scène de Joey en train de quitter Dawson et lui qui pleure est devenue un phénomène internet, c’est vrai que c’est poilant (le pauvre).
      Rah moi aussi dans le fond, ça me rappelle des souvenirs, j’aimais tellement cette série. On a un peu, beaucoup passé notre adolescence avec eux, ça fait un truc.
      Bisous, bisous !

  5. Hello,

    Je comprend bien cette sensation, ça fait du bien de se lâcher 🙂
    Tu m’as fait rire avec ton chat patachou qui demande de l’attention, la mienne aurait les mêmes répliques !

    1. Salut Kaly,
      C’est ça, ça fait du bien de se lâcher et je ne cherche plus à contenir à tout prix les larmes, ça soulage aussi 🙂
      Rah oui le chat patachou/petitchat (je l’appelle souvent comme ça). Ils trouvent toujours le moyen de s’exprimer, ah ah j’aime bien que tu utilises le mot « répliques » car quand il miaule, c’est trop ça !
      Bonne journée !

      1. Oh, Elosya,
        Si tu savais à quel point ce billet me touche! Tu travailles donc dans un théâtre? C’était mon rêve pendant de nombreuses années, et j’ai fini par mettre ce désir en sourdine…
        Je viens de passer une semaine stressante, pour le travail, à Paris. J’étais l’ombre de moi-même, et j’ai fini par littéralement fondre en larmes en plein milieu de la gare de Lyon. Hébétée, épuisée, boule de nerfs à l’état pur…Ce jour là, les ragnagnas livraient leur 1er jour de siège….On se sent bête, mais on se sent également soulagée dans ces moments.
        Merci à toi d’avoir partagé ce trop plein d’émotions avec nous. Je me sens moins un ovni!

        1. Oui, je travaille actuellement dans un théâtre. Ça me plaît bien. Pourquoi ce rêve mis en sourdine, il n’est pas trop tard 🙂 ?
          Oh, bah je suis touchée que ce billet t’émeuves. C’est vrai que l’on se sent parfois con ou gauche de pleurer comme ça en public, mais bon ce sont des gens que l’on ne reverra pas et puis moi quand je vois quelqu’un qui pleure, ça me touche pour la personne je ne la trouve pas ridicule. Alors je pense que pour d’autres personnes c’est pareil.
          Nan, tu n’es pas un ovni, juste un petit être sensible (comme nous tous). Bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :