Family Portrait

Une partie de ma famille en version photo d’identité

Mon oncle : je les ai récupérées au cours d’un de nos séjours là bas, tu veux les voir.

Je trépigne avant même de donner ma réponse : oui, oui carrément !!!

Au cours des minutes qui suivent, je regarde des photos numérisées de membres de ma famille, il y en a des récentes, mais celles qui me marquent le plus sont celles où ils sont jeunes. Mes tantes en tenue 70’s, un apéro entre mecs sur une autre photo, ma sœur toute jeune et dont mes nièces sont le portrait craché au même âge. Je ne m’en lasse pas et je demande à les revoir de nouveau. Je finis par récupérer les fichiers sur une clé USB.

Une famille, différentes époques, différentes personnes, j’ai des sentiments mêlés en regardant cela.

Cette visite auprès de ma tante et de son mari, est riche en récits en tout genre, ma mère raconte une anecdote déjà entendue 36 fois, mais elle y ajoute un nouveau détail. Ma tante évoque des évènements dans la famille dont je n’avais pas connaissance. J’interroge, je réfléchis, j’apporte ma pierre à l’édifice de la conversation, je me positionne, je m’énerve, je ris. Avant j’étais plutôt en retrait pendant ces visites familiales. J’étais plus ou moins passive, écoutant les autres, les grands, les adultes parler, c’est comme ça que je les voyais à l’époque. Je ne me sentais pas suffisamment légitime pour participer aux conversations, me sentant trop jeune, trop curieuse aussi, me disant que ce n’était pas le moment le plus approprié pour déterrer des « secrets de famille ». C’est que j’avais des interrogations sur des évènements familiaux, sur les relations très houleuses entre plusieurs personnes, mais j’avais, pour je ne sais quelle raison, décidé que cela n’était pas si important que ça. Alors j’ai mis un mouchoir par dessus tout ça et j’ai essayé de m’en accommoder.

Puis, j’ai changé.

J’ai eu une envie très intense de connaître ma famille. C’est une idée qui me tient à coeur depuis pas mal d’années, toutefois j’ai vraiment commencé à mettre cette envie en action après mes 30 ans. Une période de forte introspection pour moi et j’ai senti que le moment était venue d’enfin me « confronter » à mes histoires familiales que ce soit du côté de ma mère ou de mon père. Alors j’ai posé des questions et ensuite j’ai cherché plus loin, j’ai essayé de voir auprès de quelles autres personnes, je pouvais trouver des ressources, de nouvelles réponses.

Il y a du bon dans ces histoires familiales qui m’étaient totalement inconnues ou vaguement familières, de l’affection, de la solidarité, du respect. Il y a aussi eu du sombre, des histoires douloureuses, violentes qui marquent souvent la lignée familiale sur plusieurs générations. Il y a les fantômes revêches de membres de la famille décédés, trop présents dans le cœur des vivants qui n’arrivent pas à lâcher leur colère et leur rancune contre eux et ça dure depuis longtemps. En filigrane de tout ça, il y avait ce désir inconscient de mieux me connaître. J’ai donc beaucoup appris sur moi, je sais que ça peut paraître bizarre à dire à 30 ans passés, mais j’ai la sensation de mieux savoir qui je suis, maintenant. Les infos récoltées m’ont apportées pas mal d’éclaircissements sur ma vie, mon comportement et mon relationnel.  Je suis d’ailleurs assez effarée de constater l’énorme influence de la Famille sur ce que j’ai vécu et sur ce que je vis actuellement. J’ai aussi davantage compris mes parents, leurs choix, leurs comportements en général et surtout avec moi.

Rentrés chez nous (avec mon chéri) après cette visite auprès de ma tante et de son mari, j’ai encore regardé attentivement les photos récupérées. Je connais et ai côtoyé chacun de mes oncles et tantes. J’ai gardé contact avec certains, mais pas avec d’autres que je n’avais pas revu depuis longtemps étant donné qu’ils résident à plus de 7 heures d’avion de la métropole. Je cherchais dans ses photos et plus particulièrement dans l’expression des visages, dans les regards, dans les sourires quelque chose, chaque détail me montrant une parenté ou une dissemblance. Voyant chez l’un, le regard pas commode fidèle à un caractère impétueux, voyant chez une autre, une douceur et une tranquillité qu’elle possède encore aujourd’hui.

Je suis contente aujourd’hui d’avoir zieuté mon passé, d’avoir regardé les racines de cet arbre familial, il me reste encore beaucoup à explorer, mais la tranquillité d’esprit acquise progressivement depuis, me fait dire que je suis sur un bon chemin.

Ps : donc oui, la photo du dessus regroupe une partie de ma famille ( du côté de ma mère). Les 2 grandes photos, c’est mon grand-père et sa femme, en dessous il y a mon oncle et ma mère durant sa période 60’s (deuxième ligne) avec son petit haut blanc et sa coupe que j’adore. Ensuite, il y a mes oncles et tantes et enfin la magnifique jeune femme se trouvant sur la dernière ligne à droite, c’est ma sœur. Voilà pour ce portrait de famille.

Publicités

12 Réponses

  1. Merci pour ton joli blog!… Je pense y repasser bientôt car il me reste plein d’articles à lire!
    Bises!
    Jérôme

    1. Bonjour Jérôme,
      Merci pour ce petit mot c’est vraiment sympa
      Bon après midi !

  2. Quel beau billet ! Tu as raison de vouloir continuer ta quête …….. On est en paix avec soi même quand on connait son histoire j’en suis sûre !!
    En tout cas sont précieuses ces photos !!!!!

    1. Merci Marielle, ça me touche vraiment ton commentaire ♥

  3. Ces archives sont fort précieuses, tu as raison!!
    Bises

    1. Oui précieuses, c’est le mot et je sais que là dessus, tu me comprends tout à fait :-).
      Bisous et bonne soirée et bon périple dans le sud !

  4. C’est bon comme du pain chaud et ça rend solide aussi. J’aime !

    1. Toujours adepte de tes bonnes formules je suis, thanks Lulle !

  5. J’ai adoré cet article!
    Y a pas d’âge pour apprendre à se connaître et à se faire du bien, et plus tôt dans ta vie, tu n’étais sans doute pas prête à accueillir tout ça comme tu as pu le faire aujourd’hui…
    Bonne journée, bisous!

    1. C’est clair que tant que j’étais pas prête, ça ne pouvait pas évoluer. Avant je me disais que c’était trop tard pour faire cette démarche et puis en fait non comme tu dis, il n’y a pas d’âge, heureusement.
      Merci Béné:-), je t’embrasse.

  6. C’est indéniable, il y a bien un air de famille entre toutes ces personnes !
    Connaître ses racines pour mieux se connaître, je crois que nous avons tous ce but, parfois inatteignable malheureusement. C’est formidable que tu aies réussi à lever des coins d’ombre 🙂

    1. Oui j’ai été chanceuse de pouvoir lever certains coins d’ombre qui me restaient vraiment inaccessibles et puis un jour, les langues se délient et on apprend des choses, c’est vraiment quelque chose de fort de faire cela. Je ne regrette pas et continue sur cette route.
      Merci pour ce petit mot Sev, à plous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :