Vacances, j’oublie (presque) tout

Arf mes ami(e)s, je vous disais il y a un peu plus d’une semaine que j’avais du mal à déconnecter.

Bon bah, je peux vous le dire, mon cerveau prend enfin le temps de se poser et cela pour mon plus grand plaisir.

Au quotidien, je me sens tellement pépère. Oui, toi même tu sais, le pépère qui te fait rester en pyjama jusqu’à pas d’heure et qui te fait manger un croque monsieur maison à 2 heures du mat. You know what i mean ? Bon, malgré cette pépèrisation, je me bouge un peu le cul et j’ai fait quelques activités diverses et variées.

Je me suis installée en terrasse avec un pote. Tout était parfait, les boissons fraîches, les passants que je pouvais observer à loisir, ce soleil et cette chaleur. Parfait vous dis-je. Nous avions aussi de très bonnes conversations.

Entrecoupées par mes cris hystériques.

Il y avait deux guêpes sur cette terrasse. C’est pas faute d’avoir essayé de les semer en changeant de table, mais peut-être qu’elles appréciaient l’odeur de peur qui émanait de tous mes pores de nous suivre, qui sait ? Toujours est-il qu’elles se posaient délicatement sur mon verre en y restant de longues minutes ou autre variante elles nous volaient autour comme si c’était drôle. Argh. J’étais pas loin de partir en courant de la table, mais étant en société je me contentais juste de mouvements brusques et incontrôlables, sinon je fermais les yeux en poussant des petits « hiii » ou des « haaaa » ou des « aaargheeee » suivis de  » dis moi la vérité, elles sont parties ? hein ? Dis moi qu’elles sont parties !!!!! bordel !!!! ». Et encore ce jour là, je me suis contrôlée…parce que d’habitude…bref.

J’ai revu avec plaisir un pote d’enfance. En ce moment, il réside au Brésil, mais là il est passé faire un petit coucou sur Paris. Je crois qu’on ne s’était pas vu depuis 1 ans et demi, mais nos échanges furent comme d’habitude : faits de vannes, de moqueries, de moments plus sérieux, plus intellos et au final quand on s’est quitté au métro, je me suis dit simplement que le temps passe trop vite quand on est en bonne compagnie.

J’ai mangé des burgers faits maison chez un pote. Pendant qu’il cuisinait, moi, lui et un autre ami avons palabré des heures durant. Et après, on s’est posé devant l’ordi pour regarder des zappings du net et j’ai ri, putain qu’est ce que j’ai ri.

J’ai aussi pique niqué avec ma copine J au parc monceau durant sa pause dej, allongées sous un arbre, les lunettes sur le nez, on a piapiaté avec bonheur et volupté.

Mouais et sinon, j’ai fait une tarte au citron. 2 fois. La 1ère fois, je l’ai sortie du four et c’était pas follichon. Mais je ne me suis pas découragée et après il m’est venue cette pensée aussi débile que réconfortante que la cuisine c’était parfois comme dans une comédie américaine, ça débute parfois mal, mais à la fin ça se finit toujours bien. Donc je me suis dit qu’une nuit au réfrigérateur ferait des miracles.

Non.

Le lendemain, la tarte était toujours aussi acide et liquide. Bon, il faut dire que j’ai zappé l’étape Maïzena, j’en avais pas alors je me suis dit que c’était pas bien grave. Et puis j’ai eu la main lourde sur les zestes et trop de zestes tue le goût et rend une tarte fichtrement amère, on est d’accord. Mon homme a été moins sévère et il m’a encouragée en me disant que l’on ne réussissait pas toujours tout du premier coup. Alors vu que je suis un peu fofolle et que je déteste rester sur un échec, j’ai racheté le jour même tous les ingrédients (y compris la fameuse Maïzena), j’ai bien tout suivi à la lettre. Et ma tarte citron meringuée, miaoumiam, elle était trop trop bonne (j’aurais voulu faire une petite photo, mais aussi vite préparée, aussi vite dégustée).

Et puis sinon j’ai glandouillé dans le parc avec mon chéri. J’ai ainsi pu écrire et lire le nouveau Glamour avec attention et j’ai retiré avec bonheur mes chaussures pour fouler l’herbe humide. J’adore cette sensation.

Ouais et sinon, j’ai fait d’autres trucs, mais point trop n’en faut, il faut un chti peu de mystère. Non 🙂 ? Et vous la semaine passée, qu’est ce que vous avez fait ?

Advertisements

4 Réponses

  1. J’te reconnais bien là! 🙂 pas mal le coup de la tarte au citron!

    1. Ouais, la tarte au citron, ça c’est vraiment le reflet de mon « ne pas lâcher avant d’avoir réussi staïle 🙂

  2. Non mais je reviens de vacances je veux immédiatement me faire une cure de bouillons pour avoir prit bouhhhhhhhhhhhhh quelques petits kilos sur les fesses !! et toi tu me parles tartes aux citrons !!! un truc que j’adore d’amouuuurrrrrrrrrrrrrrrr !! Et tu veux que je te dise ???!!!!!!!!!!! profite à fond de tes vacances fait ce qu’il te plait, éclate toi, ou ne fait rien fait pleins de choses bref deconnecte ou pas mais ELATE TOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
    BISOUS MA BELLE

    1. Bon ces quelques kilos, ça veut juste dire que tu as bien lâché prise au cours des vacances et que tu t’es sentie bien, ça c’est cool. Je te dis ça, mais je suis sure que je serais la 1ère à râler si je m’aperçois que j’ai un peu grossi en rentrant de Sardaigne donc je te comprends aussi:-). De toute façon avec le rythme de rentrée, ils vont repartir de plus belle et tu n’auras donc aucune culpabilité à manger cette magnifique tarte au citron dont je peux te filer la recette si tu le souhaites, bichette 😉 ?
      Merci Mariellou, je repasse ici demain pour un dernier post et après je prendrais à la lettre « ton Eclate toi !! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :