Qui a dit que l’on ne pouvait pas parler de fantômes au déjeuner, sapristi ?

Ce midi, nous parlions bouffe, week-end et magazines avec l’une de mes collègues-stagiaires.

Et puis la conversation a dérivé et je lui ai parlé d’une émission sur M6 que j’ai regardé.  Ça parlait d’un moulin du 13ème siècle transformé en maison d’hôtes. Et v’la t’y pas que ce moulin, eh bah il est hanté.

Je disais à ma collègue que j’aimais bien regarder ce genre d’émission sur le paranormal parce que ça attisait ma curiosité, mais dans le même temps ça me filait de petits frissons.

Oui je sais c’est paradoxal.

Je n’en suis pas au stade de la phobie (comme celles dont je vous parlais, il n’y a pas si longtemps). Mais je dois dire que quand je regarde ce genre de programmes l’envie d’en savoir plus se dispute à l’envie de me planquer sous les couvertures.

Elle en avait un vu un bout et je lui racontais ensuite des éléments marquants du reste du reportage. Ensuite, nous avons parlé de nos croyances respectives sur le sujet. J’ai alors commencé une de mes phrases par : nan, mais j’y crois pas vraiment à ce genre de trucs, les esprits, les maisons hantées, pff c’est juste de la curiosité et puis voilà c’est tout. Un silence puis je repris : en fait non, c’est faux ce que je viens de te dire. C’est à dire que je ne suis pas entièrement convaincue, mais je pense qu’il se passe…hum…disons des choses bizarres, des trucs que l’on ne s’explique pas et que je me dis parfois qu’il est possible que les esprits existent. Mais je n’en sais rien, je n’en ai jamais vu alors j’ai toujours un doute, vois-tu. Même si je n’ai pas spécialement envie de voir quelque chose (là, je me suis mise à rire nerveusement, me disant qu’à dire des trucs comme ça, j’allais peut-être finir par voir des choses, que oui, mais non je veux pas, brrr).

De là, nous avons évoqué les expériences souvent foireuses de spiritisme que l’on fait lorsque l’on est ado. Je lui expliquais que cela avait fait partie de ces rares moments où en tant que jeune fille j’avais réussi à m’affirmer sans négociation possible. Je refusais systématiquement d’y participer parce que je ne le sentais pas. Puis nous avons parlé de fantômes, de ressentis bizarres et d’expériences étranges (c’était un peu comme un épisode de Xfiles notre déjeuner). Je lui racontais les histoires appartenant au folklore antillais sur les esprits et le fait que des personnes avaient pris soin de me confier leurs expériences qui se situaient au delà du réel. Je lui racontais aussi mes expériences sur le sujet.

Bref, j’ai adoré en parler avec elle et j’ai constaté que je suis une source intarissable sur le sujet. Et pourtant, j’ai toujours une sourde angoisse à l’idée de parler de ça avec les gens. C’est que pendant longtemps, je n’assumais pas ma position là dessus. Au cours de discussions face à des personnes se disant à 200% cartésiennes, il suffisait que je sente l’ironie dans le sourire, l’incrédulité, les railleries et je me sentais mal à l’aise. Je le vivais même très mal. Alors j’ai pris l’habitude de ne pas trop en parler, de garder mon opinion là dessus, de rester évasive et même de ne pas assumer du tout mon positionnement (comme au début de cette conversation). Je remisais tout cela au fin fond de moi-même parce que le regard que les gens pouvaient porter sur moi, m’importait davantage que mon propre avis. Je me disais, tais toi, tu vas passer pour une folle, on va croire que tu es dingue, tu vois bien que toutes ces personnes sont prêtes à se foutre de toi et qu’elles n’y croient pas alors chut. Je me disais : si il/elle juge ton idée négative alors à ton tour, tu seras jugée négativement (moui je suis parfois radicale). Je me recroquevillais dans ma coquille et je pensais que c’était mon seul moyen de positionnement.

Et puis avec l’âge et les rencontres, je me rends compte que je m’autorise à « dire » davantage les choses et que si l’autre n’est pas d’accord (bon après un désaccord qui se fait dans le respect de chacun c’est quand même mieux) eh bien cela ne fait pas de mon opinion un truc nul ou farfelu. Alors bien sûr que cela me touche lorsque quelqu’un me regarde avec un sourire ironique avec l’air de dire : oui, oui, bien sûr et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu. Je suis encore blessée lorsque que je sens un jugement défavorable en face de moi. Mais j’essaie de faire en sorte que cela ne me bouffe plus comme avant et que si j’ai envie de dévoiler mes croyances, je n’ai pas à en avoir honte. Parce qu’après tout, j’ai le droit de penser ce que je veux merde alors (sur les fantômes ou d’autres sujets) du moment que je n’essaie pas de convaincre l’autre à tout prix.

Enfin en l’occurrence, la personne à convaincre, c’est encore moi, pour que je me dise : ok, vas-y ! lâche tout ce que t’as et advienne que pourra !

Advertisements

20 Réponses

  1. Bouhou dégoutée je t’avais écris un commentaire et il a disparu… Je disais que moi aussi je connais bien ce regard de la marmotte et du chocolat! Elle est si mignonne en plus d’avoir des supers pouvoirs… si si je vous assure que c’est vrai! 🙂

    1. Commentaire retrouvé :-), il s’était planqué dans les spams ce screugneugneu

  2. Oui oui le regard de la marmotte et le chocolat je connais bien… mais bon c’est tout mignon une marmotte! et puis s’ils ne croient pas aux supers-pouvoirs de la marmotte c’est leur problème pas le nôtre : bande d’incrédules!! :))

    1. Ah ah oui c’est bien mignon une marmotte, c’est vrai que ce n’est pas mon problème, c’est celui des autres.

  3. Perso je sais pas si j’y crois ou pas.. 🙂
    Quand j’étais toute petite, mes parents ont emménagé avec mes deux grandes soeurs (et moi, bien sur !) dans une maison où un peintre s’est pendu dans le grenier… Ma mère ne nous l’avait pas dit, et pourtant mes soeurs et moi on sentait une présence qui nous observait dans la maison, et on trouillait souvent grave ! Ma mère aussi parfois. 🙂
    Dans la même maison, les portes fermées à clefs s’ouvraient seules, et le grenier était toujours nickel, jamais un grain de poussière…
    A l’heure actuelle, la maison est toujours inhabitée, personne n’y reste plus de quelques mois !
    Est ce que c’était notre imagination, ou est ce qu’il s’est vraiment passé un truc… Je sais pas ! Pourtant depuis que je vis dans ma maison actuelle, j’ai tendance à me dire « c’est une bonne maison, elle nous protège ».. Curieux curieux ! 🙂

    1. Salut Undo !
      Ouh la la, à la fois flippante et intéressante ton histoire avec cette maison. Le coup des portes fermées et du grenier qui reste en l’état c’est étrange. Par rapport au fait que vous n’ayez pas entendues parler de la mort de cet homme, certains te diront que peut-être que d’autres personnes vous en ont parlé ou que vos parents ont abordé le sujet et que vous avez entendu. Mais perso, je comprends très bien cette sensation de présence dont tu parles. C’est justement dans ce genre de cas où il y a eu une mort violente que je pense que les « murs gardent une mémoire ». Perso j’ai tendance à plutôt y croire parce que je me dis que nos émotions, colère, peur, joie et autres ne peuvent pas partir comme ça. Enfin bon, je ne sais pas peut-être qu’un jour on trouvera une explication scientifique à tout ça ou non d’ailleurs…J’avais parlé avec une jeune femme une fois qui m’avait parlé d’une maison dont sa famille avait fait l’acquisition et où ils avaient eu beaucoup de mal à y habiter car le passif du terrain et de la maison étaient vraiment dark. Il se passait aussi des évènements étranges et pas cools. C’est pareil les gens n’y restaient jamais longtemps. D’ailleurs ils ont fini par partir, eux aussi alors qu’ils avaient un projet important lié à cette maison, mais il y a eu trop de problèmes.
      Je comprends bien aussi ce ressenti d’une « bonne maison qui protège. Il y a des endroits comme ça où l’on se sent bien et d’autres où c’est terrible on a besoin d’en sortir, je ne me l’explique pas, mais je pense qu’il y a peut-être quelque chose de paranormal là dessous :-). En tout cas, c’est bien si tu te sens mieux là où tu es actuellement.
      Merci d’avoir raconté cette histoire perso, bonne soirée !

  4. Perso j’ai des croyances très spéciales et suis sure de moi concernant ce sujet. Alors, un petit conseil, si tu veux mettre les gens mal à l’aise, pose leur cette question « Donc d’après vous, après la mort il n’y a rien? Le vide absolu? » S’ils te répondent « oui », demande-leur à quoi ça sert de vivre et de travailler toute sa vie pour « rien », pourquoi se faire chier à faire ce qu’on fait? En général, tu n’obtiendras pas de réponse à cette question…

    1. Hello Freya,
      Intéressant ton positionnement ainsi que ton petit conseil. Je n’avais jamais pensé à demander aux gens leur but ultime. Parce que c’est vrai que si on remet la vie et nos actions dans ce contexte, ça semble plus dur de se dire non qu’il n’y a rien, que l’on fait tout ça pour rien. Enfin c’est comme ça que le vois 🙂
      Merci pour ton commentaire et bonne soirée !

  5. Coucou! Moi aussi quand je regarde ce genre d’émissions je me pose des questions 🙂 Et j’ai peur après la nuit ^^ Bonne journée!

    1. Salut Elo 🙂
      Roh oui la nuit d’après c’est le pire, j’ai toujours des images qui me viennent et il y a toujours un moment où je frissonne et le flippe, c’est reloud ! Mais tellement prévisible.
      Bonne soirée !

  6. Moi je suis une froussarde née ! Bon les fantomes j’y ai jamais vraiment cru! Mais le soir quand mon homme bosse la nuit je cours dans le couloir qui mêne à ma chambre quand j’ai étenins la lumière j’ai toujours à entendre le planché qui craque quand je suis au lit seule !! Et alors par contre je crois et même j’en suis sure que les pendules anciennes ont une âme ! Je le pense depuis que mon papa est décécé et que la pendule de mes grands parents qui ne sonnait plus depuis des années car le système étant cassé à sonné un coup à l’heure de son dernier souffle ! Et j’ai hérité d’une pendule d’une petite mamie de mon quartier dont je m’occupais beaucoup et cette pendule de temps en temps alors qu’elle n’ait pas en mode sonnerie et bien donne des drôles de bruits comme ça sans raison je suis sure que toutes les âmes sont dans ma pendule !! Et ça me fait du bien de penser que cela peut être vrai pour la paix de mon âme à moi . Alors tu vois tu n’ais pas la seule à être illuminée Lol!!!

    1. J’ai toujours tendance à attendre le plancé qui craque deux fois plus !!! Piouuuuu moi je dois avoir des fantômes dans mes doigts !!! lol;

      1. Ha ha ha, mais oui ils sont dans tes petits doigts !

    2. Coucou !
      Rah le plancher qui craque, quand on est parano le soir, c’est fatal ! Je connais aussi quand je ne suis pas chez moi. Elles sont belles tes histoires de pendules anciennes, je trouve ça touchant. Peut-être que les âmes des êtres qui nous aiment encore et qui sont de l’autre côté passent par ce biais pour faire un petit coucou qui sait 🙂 ? L’idée me plaît bien.
      J’aime « tes illuminations « Marielou :-).

  7. Ah bah, je crois aux fantômes depuis toute petite et ça ne s’est vraiment pas rangé avec le temps ! J’ai toujours l’impression qu’il y a une présence dans ma cuisine et un peu moins dans ma salle de bain. Il m’arrive même de m’arrêter en plein milieu de la vaisselle parce que j’ai peur et que j’arrête pas de me retourner :/

    Bref, je sais pas d’où me vient cette phobie ms c’est super handicapant, je dors tjs la lumière allumée avec un film en fond !

    1. Hello Luminouroz !
      Dis donc, c’est pas très rassurant cette histoire de présence dans ta cuisine. Si ça se trouve c’est un fantôme gentil qui essaie juste de papoter avec toi, essaie un peu de voir ce qu’il en est et ensuite tu te sentiras plus tranquille.
      Moi je laisse toujours filtrer un petit rayon de lumière, je déteste être dans le noir complet, il n’y a rien de plus angoissant pour moi.
      J’espère que ça s’arrangera pour ton sommeil.
      Je t’embrasse !

  8. Je l’ai vu ce reportage. Il m’avait foutu les chocottes !! Tout comme celui où une fille se faisait presque posséder par une âme. Je ne sais plus si c’était dans la même émission mais avoir la trouille un samedi après midi : ça craint !

    1. Brrr, j’ai pas vu celui de la fille possédée (rien que de l’écrire, ça me file des frissons). Bah le samedi après midi ça allait, c’est le soir en y repensant que là mon imagination fertile se met en marche et je me fais flipper.
      Merci Colinette !

  9. Et bien, tu as de la chance. Moi, lorsque je parle de mes croyances, et les « fantômes » en font partie, les gens ont deux réactions. Soit ils s’en cognent et ne répondent pas. Ils dérivent directement sur autre chose. Soit je passe pour une illuminée. Mais à force, ça me faire rire ^_^
    Quoi qu’il en soit, je suis heureuse de flâner sur le net et de découvrir des personnes avec qui j’ai des points communs, je me sens moins seule :-p

    1. Salut Estelle !
      Je te comprends bien pour les deux réactions de tes interlocuteurs. J’y suis encore bien souvent confrontée et je me dis qu’il vaut mieux en rire effectivement. Je ne donne pas de leçons car il m’arrive aussi de ne pas être d’accord et de sûrement avoir des réactions pas top. Mais j’essaie à l’arrivée d’être tout de même respectueuse et de ne pas être dans le foutage de gueule (ça fait mal).
      Meuh non, tu n’es pas illuminée et tu n’es pas toute seule je te rassure :-).
      Contente que ça te réconforte un peu ce point commun :-).
      Bisous et bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :