Phobies

Hier Caroline de Pensées de Ronde parlait du nouveau site du magazine Grazia (j’adore ce mag, je le lis toutes les semaines). En partenariat avec eux, elle organisait un petit concours. Pour être éventuellement tirée au sort, il fallait donner le nom de la phobie liée « à la peur des moutons » (geniophobie pour info) qui se trouvait dans un article d’archives du mag.

J’ai fini par trouver l’article et c’était plutôt intéressant car il listait d’autres phobies toutes aussi insolites les unes que les autres, comme la Nanopabulophobie (peur des nains de jardins avec des brouettes), L’Arachibutyrophobie (peur d’avoir du beurre de cacahuète collé au palais) ou encore ma préférée et qui me fait mourir de rire l’Agalmatorémaphobie (peur que des statues se mettent à parler lors d’une visite de musée). Rien que d’imaginer la scène de quelqu’un visitant un musée et se retrouvant face à des statues qui parlent ça me fait chialer de rire (ne me demandez pas pourquoi, je n’aurais aucune réponse valable à vous apporter).

Du coup, je me suis souvenue que moi aussi j’ai des phobies chelous et vu que je suis sympa, je partage avec vous hé hé hé.

C’est une liste non exhaustive n’est ce pas.

Alors j’ai longtemps été victime d’aquaphobie. Petite, j’ai failli me noyer et ceci expliquant notamment cela j’en ai développé une peur panique, coriace et handicapante de l’eau. Concrètement, je rentrais dans l’eau (piscine, lac, rivière) jusqu’à la taille. Les rares fois où je suis allée plus loin que ma taille, je me sentais submergée par une vague de panique et au bout de quelques instants, je retournais avec perte et fracas vers le bord. Du coup, tout ce qui était balade en bateau, plongeon et blague de potaches à base de je te pousse dans l’eau, ce n’était pas possible. Il m’a fallu du temps, mais j’ai fini par en venir à bout. J’en avais déjà parlé ici. Cela reste l’une de mes grandes victoires personnelles. Je suis fière, fière, fière.

Je suis à la fois brontophobe (peur de la foudre) et Straphobe (peur du tonnerre). Je vous en avais déjà causé ici.

Alors j’ai une phobie du morceau de corps qui dépasse de la couette ou du lit. Je vous explique. Eté comme hiver, j’ai du mal à sortir un pied, un bras, une jambe du drap ou de la couette. J’aime pas l’idée de cette partie de mon corps qui dépasse. Bon tout de même en cas de fortes chaleurs, je peux le faire, mais seulement dans ce cas là. Dans d’autres cas, j’ai la sensation qu’une personne ou qu’une chose va surgir d’en dessous et se saisir de la partie qui dépasse. Brrr. Oui je sais, j’ai lu trop de Stephen King quand j’étais jeune.

J’ai la peur panique des gros insectes volants genre abeille, bourdon (apiphobie) etc. Je l’évoquais ici. Je suis d’ailleurs persuadée que ces bestioles sont attirées par MA peur. Dès qu’il y en a une qui débarque, j’ai l’impression que la bestiole reste dans mon sillage comme si elle SAVAIT qu’elle me fait flipper ma race et que c’est moi qu’il faut tourmenter au cours d’un barbec. J’ai entendu des histoires (sûrement des légendes urbaines, oui rassurons nous, on va dire que c’est ça) de gens qui ont avalé par mégarde une de ces bestioles (elles se trouvaient sur un morceau de viande ou sur un verre). Les gens se sont fait piquer et ont fait une réaction terrible et ont faillir mourir. Depuis, durant mes barbecs, je passe des moments merveilleux à scruter ma viande avec attention où à me lever avec précipitation et à me planquer les poings serrés à l’intérieur des maisons dès que l’un de ces insectes rappliquent. Je vous le confirme, c’est épuisant.

J’ai la phobie du vide. C’est à dire que je me sens déjà très très mal sur une échelle. Alors je vous raconte pas ma trouille quand il s’agit de plusieurs étages ou lorsque je visite un monument genre : oh, mais regarde la vue est magnifique. Moi : moui c’est beau, c’est très beau. L’autre : non, mais rapproches toi tu vois rien là. Moi : euh, nan c’est bon, j’ai vu, sans façon, merci.

Mouais et j’ai longtemps eu peur des chats. Je ne pouvais pas les approcher et je détestais aller chez des gens qui en avaient. Ha ha, ça me fait bien rire parce que je suis devenue tellement gaga de ces petites bêtes. C’est rassurant de voir que l’on peut venir à bout des phobies.

Bah dis donc, je vois que ma liste non exhaustive, elle est tout de même assez hum…conséquente. Bon on va dire que j’ai quelques névroses, hein.

Bon et alors vous les loupiots, zavez des phobies dont vous voudriez parler ? 🙂

Publicités

23 Réponses

  1. Coucou, je suis comme vous j’ai horreur des boutons plastique et surtout ceux a deux trous, pourquoi les deux trous je n’en sais rien, mais je me rapelle d’une blouse d’ecole pleine de boutons qui me degouté et que je devais porté regulierement

    1. Bonjour Virginie :-),
      En fait, je ne suis pas phobique des boutons, mais dans les commentaires nous évoquions une ancienne de collègue de travail, qui elle non plus n’appréciait pas les boutons. Je crois aussi me souvenir qu’elle avait aussi un problème lié au nombre de trous. Effectivement, cette blouse d’école est sûrement un début d’explication à ce dégoût, je peux comprendre.
      Merci pour votre petite intervention, bonne soirée !

  2. […] n’en suis pas au stade de la phobie (comme celles dont je vous parlais, il n’y a pas si longtemps). Mais je dois dire que quand […]

  3. Coucou! Ro ben dis donc, tu es trop forte d’avoir vaincu ta peur de l’eau et des chats 🙂 Moi, j’ai peur du vide et même quand mon chéri se penche trop à la fenêtre j’ai peur. Et je deviens trouillarde de prendre la voiture ou les transports en commun :s Rolalala je vous jure ! merci de nous avoir parlé de toi et bonne soirée!

    1. Salut Elodie,
      Merci à toi de partager aussi tes phobies. Trop forte, bon bah merci, je ne sais pas si c’est ça, mais ce que j’ai appris c’est que l’on pouvait travailler dessus et si on ne vainc pas complètement la phobie, on peut au moins la diminuer pour qu’elle soit moins handicapante. Tu verras d’ici quelques années, tu auras peut-être trouvée des ressources pour appréhender tes phobies. On est parfois tellement étonnée par soi-même, c’est tellement agréable.
      Bonne soirée !

  4. Phobie du morceau de corps qui dépasse de la couette ? Comme c’est intéressant… Ahahah
    En même temps, je peux parler, je suis agalmatorémaphobie et ça s’étend même aux mannequins dans les magasins.
    Mais ma peur suprême revient aux baleines. Va t’en savoir pourquoi, dis donc !

    1. Ha oui je fais parfois dans l’originalité. Et le morceau de corps chez moi c’est un grand classique tu sais.
      Mince, ta agalmatorémaphobie s’étend aussi aux mannequins dans les magasins. Ça doit être stressant à force.
      Les baleines ce sont des bêtes sacrément imposantes donc tout de suite je comprends aussi cette peur.
      Bonne soirée !

  5. Bon alors moi j’ai peur des bruits de chaufferie, j’ai toujours peur que ça explose. Moi aussi j’ai peur du pied qui dépasse, je préfère mourir de chaud que de me découvrir. Moi c’est à cause d’un vieux film hollywoodien qui s’appelait  » la maison du diable « , une nana était dans un lit avec un autre nana ( nan pas pour ça !:-), elles étaient toutes les deux dans le même lit parce qu’elles avaient trop peur de la maison qui était grave hantée, et l’une croit que c’est l’autre qui lui sert la main de plus en plus fort et en fait, l’autre elle était plus dans le lit. Alors cékidonckiluiserrélamain ? Terrorisée je suis encore en y repensant. Sinon, j’ai toujours peur des clowns:-)

    1. Ouh la la, les bruits de chaufferie, je suis pas phobique, mais je trouve que ce sont des bruits très stressants. Ma ma mia c’est quoi ce film, non, mais c’est bon, maintenant j’ai la trouille, ah bah bravo p’tite Madeleine tu as réussi à me faire flipper, brrr.
      Mais oui les clowns je remember que tu en avais déjà parlé. C’est une peur très répandue tu sais, ce serait intéressant à expliquer d’ailleurs.
      Bises !!!

  6. Jajajajaja. Je souffre d’ablutophobie (peur de se noyer), de pyrophobie (peur du feu. Genre le mec qui ose allumer son briquet d’un geste sec juste devant mon nez pour me faire peur, il se prend mon poing dans la gueule), d’arachnophobie (OH OUI), bref…ma vie fait chier xD

    1. Hello Decay !
      La peur de se noyer, j’avais aussi ça pendant ma phase aquaphobe. Donc je te comprends. La peur du feu, oui cela peut-être compliqué aussi lorsque tu es à proximité de fumeurs ou pour les barbecs. Pour les araignées, je ne l’ai pas, mais je sais combien cela peut-être difficile. Bon, c’est reloud, maintenant mais un jour peut-être que ces phobies appartiendront au passé, qui sait 🙂 ?

      1. J’espère bien, ça m’évitera de faire des détours de malade quand je passe à côté d’un foyer chez quelqu’un (mais qui, QUI a encore des FOYERS chez lui??)

        1. Mais oui QUI, on se le demande ??? 😀

  7. Comme toi la peur de l’orage plutôt de l’eclair la foudre Le bruit je m’y suis fait habitant dans un lieu entouré de montagnes il vaut mieux !
    Et aussi une peur bleue des feux d’artifices je vais bientôt être servie !! Je regarde de chez moi souvent étant au 3eme étage j’en vois au moins 4 à la fois mais même si ils sont loin je me bouche les oreilles et je baisse la tête à chaque tirs !!! Lol
    Bref je vois qu’ont à tous DES trucs qui nous font flipper !!!!!!!!!!!!

    1. Coucou Marielle !
      Oui les orages et éclairs, je me souviens que tu en avais parlé. Et du fait qu’avec la montagne, tu avais du t’y faire. Heureusement, mais je te trouve bien courageuse d’y faire face surtout en montagne ou les orages sont terribles. Les feux d’artifice, ça peut être très impressionnant et cela même s’ils sont loin.
      Oui tu vois, des tas de phobies diverses et variées. On a tous nos petits trucs flippants, ça a quelque chose de rassurant.
      Je t’embrasse !

  8. pas vraiment de phobies juste parfois quelques frayeurs ^^ mais rien de méchant ouf

    1. Roh oui ouf comme tu dis 🙂

  9. La phobie des boutons de couture. Oui, oui une phobie très étrange :O Je ne peux pas du tout regarder et toucher les boutons où on passe du fil dedans, du coup les chemises, les gilets.. exit… J’ai cela depuis gamine et je ne sais pas l’origine de cette phobie… Du coup toute ma garde robe est bien triée et je me demande à mon homme d’éviter de porter des chemises en ma compagnie, hélas pour lui 😦
    Par ailleurs, j’aime beaucoup lire ton blog et surtout j’aime ton style d’écriture 🙂
    Bisous !

    1. Hello Ingrid 🙂
      Eh bien figure toi que je connaissais déjà cette phobie. J’en ai déjà entendu parlé (je ne me souviens plus où). Du moment que tu arrives à avoir une jolie garde robe, c’est bien. Bon bah si ton homme ne peut pas porter de chemises en ta compagnie, eh bien comme ça il peut changer de style et mettre des polos ou même torse nu (ce qui ne doit pas être désagréable pour toi :-). Je te dis ça, mais une phobie, c’est jamais évident, la bonne nouvelle, c’est qu’aussi étrange qu’elle puisse te paraître, il y a toujours une possibilité de la soigner. Est ce que tu as une idée de où cela peut venir ?
      Merci, merci pour tes petits compliments, ça me touche 😀
      Bisous !

      1. ça me rassure que cette phobie n’est pas si inconnue que ça :D, d’ailleurs ça fait seulement un mois que j’ai découvert que j’étais pas la seule grâce à google. J’étais persuadée que j’étais vraiment la seule personne à avoir cette étrange phobie… Oui, au moins mon homme peut diversifier ses tenues, voyons-y le point positif ^^ Pour la soigner je me demande bien comment 😮 Car depuis mon enfance, genre à peine 3 ans selon les souvenirs de ma mère, je faisais des scènes pour ne pas porter les vêtements qui en comportent. En plus j’en faisais des cauchemars. D’ailleurs ma mère a toujours du mal à comprendre ce dégoût, je la comprends ^^’ Si je ne sais pas d’où ça provient, au moins ça se « tasse » très légèrement avec les années, sur certains types de boutons (qui sont rares dans le milieu de la mode) mais toujours aussi présente…
        Au plaisir de te lire à nouveau dans un nouvel article 😉
        Bisous !

        1. C’est ça qui est vraiment super avec le net c’est que l’on se sent tout de suite moins seule :-). A l’âge de 3 ans, tu avais déjà ça, peut-être que ta maman peut t’aider à comprendre le pourquoi du comment si ça te travaille vraiment. C’est bien si cela se tasse d’années en années. Cela peut sembler incompréhensible à autrui, mais rassures toi, on a tous et toutes nos petites « bizarreries ».
          Merci pour ce commentaire, c’est pas évident de livrer certains détails persos et c’est gentil à toi de le faire.
          Bisous et bonne soirée !

      2. Moi je me souviens où tu en as entendu parlé : c était Severine!
        Perso j ai la phobie du coton qui crisse, rien que d y penser j ai tous
        les poils du corps qui se hérissent!

        1. Waouh, quel mémoire, j’avais complètement oublié d’où cela me venait. Rohh le coton qui crisse, j’ai la même chose. Brr, rien que de l’écrire, ça me crispe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :