Un miroir aux alouettes qui se fissure ?

Donc j’étais allée faire un tour sur le blog de Garance Doré. Garance c’est une french blogueuse qui vit de ses passions pour l’illustration et la photo, qui semble mener une vie de rêve à base d’interviews avec des stars, de collaborations artistiques avec de grandes marques, de séjours dans les 4 coins du monde et d’un mec qui est encore plus hype qu’elle.

Ouais et en plus, elle semble vraiment sympa. Bon, bref, je m’égare là. Donc Garance dans un article sur le « corps », parle du dernier numéro de Vogue Paris « spécial formes » avec Gisele Bundchen en couverture. Et elle revient sur la déclaration de Gisele Bundchen concernant son alimentation.

Je m’attendais à un truc genre « Gisele, elle a un super métabolisme » ou « elle mange que de la pizza, des burgers et de temps en temps elle fait un petit point détox ».

Bah, en fait nan, Gisele, elle se restreint pour avoir ce corps là et elle le dit :

En vrai, ce top model explique qu’elle a une alimentation à base de fruits crus, de légumes frais, de viandes blanches et j’en passe. Quasiment aucune matière grasse les gâteaux et les sucreries n’en parlons même pas, je crois qu’ils ont été bannis de son vocabulaire et de sa vie de mannequin, il y a déjà longtemps. Elle fait du yoga, d’autres sports et de la méditation aussi. Et pour conserver ce corps, elle s’astreint à cette discipline pendant plus des trois-quart de l’année. Je me suis du coup rappelée d’une interview que j’avais lu de Gwen Stefani (chanteuse) où elle expliquait qu’elle surveillait son alimentation 5 jours sur 7 pour pouvoir rentrer dans les fringues qu’elle voulait. Elle disait aussi qu’elle voudrait se nourrir sans règles, en mangeant ce dont elle a envie, mais elle ne le fait pas afin de se maintenir en forme pour la scène.

J’ai un sentiment ambivalent sur ces deux déclarations. Bon, tu le sais, je ne suis plus une adepte des régimes restrictifs à la mords moi le noeud et je bataille tous les jours pour retrouver une relation apaisée avec la nourriture en passant par la modération alimentaire (en mangeant de tout, vraiment de tout hein, seule règle cerner ma faim et ma satiété). Toutefois, je ne décrierais pas le mode alimentaire de ces deux jeunes femmes car elles restent libre de se nourrir comme elles veulent. Donc là où je veux en venir c’est que j’apprécie un peu de vérité sur le rapport de nos chers « stars » à la nourriture. Oui car j’en ai ras le cul de lire que 98% des nanas à Hollywood mangent comme tout le monde, qu’elles se nourrissent fréquemment de fast food, de pizzas et de plein de bonnes choses en grosse quantité, qu’elles font très peu de sport et que merci Mère Nature, elles ont la chance d’être mince et d’avoir une taille de vêtement toute petite grâce à un métabolisme de la mort qui tue. Bon elles concèdent tout de même faire un tout petit peu attention, mais c’est vraiment rare selon elles. Hé là, j’ai envie de dire, arrêtes de te foutre de ma gueule. J’en ai marre de ce discours uniforme qui tend à démontrer que d’un point de vue « alimentaire » elles ne font aucun effort. Comme si un corps de « rêve » tombait du ciel et que c’était accessible à toutes par de menus efforts. Laisses moi rire. Alors que c’est une discipline monstrueuse à base de régimes hyper restrictifs qui ne supportent pas le moindre écart, d’un coach sportif, d’un cuisinier qui vient vous livrer vos repas spéciaux at home tous les jours avec une pointe de chirurgie esthétique. Il y a une pression monstrueuse sur ces femmes par rapport à leur image (qui reflète bien ce que nous pouvons vivre au quotidien au contact des magazines prônant la minceur à tout prix). Alors si même des personnalités publiques font comme si elles n’étaient pas elles-mêmes soumises à la dictature de la minceur, comment fait-on pour faire bouger tout ça et pour faire revenir une vraie normalité dans les images de femmes dans les médias. Même si certaines peuvent se targuer d’avoir vraiment un métabolisme sympa, je doute que cela soit la grande majorité contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire.

Après, oui je ne suis pas un lapin de 6 semaines et oui je sais bien que les stars, bah elles sont pas comme nous, mais un petit fond de rêverie subsiste. De la même façon que je suis parfois rêveuse devant un corps sculpté dans un magazine (il m’arrive d’oublier que Photoshop fait des miracles et que ce corps de magazine n’existe pas), pour les stars, je « connais »leurs contraintes alimentaires, mais je ne peux m’empêcher de rester envieuse devant certaines silhouettes. Bah oui c’est difficile de se débarrasser de nombreuses années de conditionnement alimentées par les magazines et les pubs.

Mon autre sentiment sur ce type de déclarations est l’effet que cela peut avoir sur des jeunes filles/femmes s’identifiant à ces stars et tentant à leur tour les mêmes genres de régimes et de pratiques alimentaires pour pouvoir ressembler à leurs « idoles ». Je me dis que ces personnes peuvent à leur tour prendre tout cela comme des recettes miracles et les essayer coûte que coûte. Donc voilà, je cogite encore sur l’effet à double tranchant de ce type de déclarations.

Et alors qu’en est-il des magazines face à ces problématiques liées au corps. Dans ce sens, j’ai retenu l’idée des différentes rédactrices en chef des Vogue qui ont signé un pacte où elles s’engagent notamment à faire poser des mannequins de +16 ans et semblant en bonne santé. Je trouve l’initiative intéressante, toutefois j’attends de voir comment cela se mettra en place réellement. Et puis comment vont-elles juger qu’un mannequin est en meilleure santé par rapport à une autre ? Et puis ça veut dire quoi en bonne santé ? pas de joues creuses, pas de côtes apparentes, un poids limite ? Elles actent aussi pour de meilleures conditions de travail. Comment vont-ils vérifier ? Je ne critique pas (encore), mais j’attends de voir afin d’en parler avec un avis un peu plus prononcé.

Et vous ? Vous en pensez quoi de cette « Health Initiative », c’est un pétard mouillé qui va faire pschiit aussi rapidement qu’il a été lancé ou bien est ce que cela permettra de mettre en avant des femmes un peu plus « normales » dans les magazines ?

Le mystère reste entier 🙂

Publicités

10 Réponses

  1. un pétard mouillé c’est déjà un bon début ! mais les mentalités sont encore loin d’avoir changé dans les rédac des magazines de mode…

    1. C’est clair, c’est déjà ça. En espérant que ça fasse déjà réfléchir quelques personnes, mais je suis d’accord avec toi, je pense que cela ne changera pas grand chose. Même si je me dis qu’il faut attendre de voir, mais j’en doute.
      Merci pour ce petit mot « l’heureuse », je t’embrasse !

  2. je crois que ce qui serait le mieux dans tout cela c’est d’arrêter de montrer des femmes qui ne ressemblent pas à la majorité des gens. Montrer la diversité et ne pas vouloir façonner les gens serait le mieux (j’ai un article en prépa d’ailleurs pour demain ou la semaine prochaine 😉 )
    bises et bonne journée ! !

    1. Nous sommes d’accord. Le jour où on montrera des femmes aux profils variés, là j’arrêterais de râler. Je suis contre cette idée qu’il faille des mannequins prte-manteaux qui présentent bien. Une personne qui « présentent » bien un vêtement cela peut-être n’importe qui et surtout cela peut-être n’importe quel gabarit.
      Ha j’ai hâte de lire ton article alors 🙂
      Bonne journée, des bisous !

  3. Ils me gonflent tous !!! J’ai pris 6 kg et je suis dépression limite !! Toujours être au top ! Merde alors ! Bon je vais m’inscrire dans une salle de sport pour me reprendre en main. Mais le yoga ça fait vraiment mincir ???

    1. Salut Camille !
      La prise de kilos, c’est parfois difficile à vivre et c’est vrai que lorsque l’on est un peu sensible aux photos de mag, ça fait encore plus chier. Je te comprends.
      Pour le yoga, ça peut sculpter le corps quand tu en fais plusieurs fois par semaine (j’ai une copine qui a eu de beaux effets). Mais perso, j’en ai fait et ça m’a apporté une bonne prise de conscience concernant mon corps, une meilleure tranquillité d’esprit et je me sentais vraiment plus à l’aise, mais je n’ai pas maigri, juste je me sentais vraiment plus à l’aise. Et puis peut-être que tu les portes bien ces 6 kilos en plus, peut-être que ça te rend plus jolie qui sait ? 🙂
      Bonne journée !

  4. Hello ma belle,
    Personnellement, je pense que c’est une grosse connerie marketing ce Health bidule. Y a qu’a surfer deux secondes sur leur site pour comprendre quelle genre d’image féminine ils promeuvent. Bulshit.
    Ensuite concernant le reve… une star n’est rien de plus qu’une fille payée pour avoir l’air d’une star. Nous aussi, on aurait cette allure là si on passait 4 heures par jour au sport avec un coach perso et si on avait John Nollet pour nous coiffer et Lagarfeld comme styliste. C’est des conneries, un business purement et simplement qui fait travailler beaucoup de monde et donc à ce titre respectable, mais on est pas obligés de marcher. Dans le même genre, j’ai lu il y a pas longtemps une itw de Felicity Huffman qui disait que ce qui lui faisait le plus plaisir dans le fait de terminer Desperate c’est 1) de voir ses filles plus souvent 2) de pouvoir recommencer à manger du pain, de la glace, des pommes de terre. Cette nana est tellement mince pour son age que ca en est ridicule , elle s’affame pour ca et c’est censé nous donner envie ?!
    Un truc qui m’a beaucoup étonné en Israel quand je suis arrivée c’est le rapport aux célébrités. le pays est tellement petit, et la culture de tribu aidant, tout le monde connait tout le monde. Tout le monde est allé à l’armée, à l’école, à la fac avec… a un voisin qui, une tante qui, un cousin de cousin… Les célebs, politiques, mannequins, chanteurs inclus n’y échappent pas. De plus, toujours comme le pays et petit et d’autant plus facilement à Tel-Aviv, on en croise assez souvent. Donc, y a moins d’émeutes. je ne dis pas qu’on a pas d’adolescentes hystériques, bien sur que si, mais comme les Israeliens vivent sur un espèce de sentiment, un peu utopique, que l’on est une vaste famille, la célébrité n’a pas l’air de débarquer d’une autre planète, souvent on ne l’envie pas mais on est contents pour elle, genre quelqu’un qu’on connait qui a bien réussi et qui fait la fierté du pays à l’étranger. Et quand on la voit au café, on se contente de dire, tiens, c’est Machine. Bref, un rapport beaucoup plus proche et familier. Très différent de la France on l’on a littéralement l’impression que les gens connus ont remplacé les nobles au sang bleu et engendrent une fascination sans bornes. Tout ca pour dire que ce business l’a bien compris et s’en sert habilement pour faire vendre. Je suis, à propos, en train de dévorer Mad Men et c’est pile dans le sujet. (et en plus, y a une nana pulpeuse qui les rend tous fous !) D’ailleurs c’est une série qui parle très bien de l’émancipation des femmes et montre comment les hommes, habitués à commander leurs femmes et les tromper sans qu’elles bronchent, deviennent dingues lorsqu’elles s’approchent un peu trop du pouvoir. On voit très bien comment les femmes des années 60 sont totalement conditionnées pour vivre par et pour l’homme et comment ils sont absolument persuadés que leur plaire est l’objectif numéro 1 de toute nénette. Et créent donc des pubs, faconnant la culture pop encore d’actualité aujourd’hui, en ce sens.
    C’est comme si une femme d’aujourd’hui devait absolument se faire pardonner son succès en s’affamant et n’avait pas le droit de kiffer le pouvoir comme n’importe quel autre homme.
    Attention, je ne suis pas betement féministe, je sais très bien qu’aujourd’hui les hommes aussi font attention et que faire du sport et manger sain est plus au moins devenu obligatoire pour etre en bonne santé vu nos modes de vies. Mais ce que ces people racontent n’a rien à voir avec une bonne santé.

    1. Hello Myriam 🙂
      Je suis plutôt, même très dubitative vis à vis de ce « Health Initiative ». Etant donné la ligne éditoriale du mag depuis des années et leurs ventes, je vois mal pour quelles raisons ils changeraient mais bon. Je sens aussi le coup marketing pour qu’on leur fiche la paix sur tout ce qui est régulièrement décrié et que l’on voit dans leurs pages. Après j’aime bien avoir des éléments d’argumentation sur lesquels faire une critique donc j’attends de voir ce que ça va donner.
      Oui j’ai bien conscience que l’on nous vend du rêve et que lorsque l’on connaît les coulisses du rêve, ça donne pas envie. Toutefois dans mon humanité, je reste encore en prise avec de vieux relents de « waouh qu’est ce qu’elle est belle, elle a de la chance », à la différence que je suis beaucoup plus lucide qu’il y a 15 ans sur le pourquoi d’une telle silhouette et que maintenant je me dis qu’il vaut mieux me concentrer sur mon « réel » plutôt que sur une hypothétique silhouette de star que je n’aurais jamais sauf si je me trouve un bon coach, une nutritionniste, un cuisinier etc ;-). Pour Felicity Huffman, c’est drôle ta remarque car je regardais il n’y a pas si longtemps une photo d’elle sur le facebook de Desperate et j’avais été horrifiée par sa maigreur. On voit vraiment que ce n’est pas une silhouette qui lui correspond et ça avait quelque chose d’inquiétant.
      Pour Israël, c’est intéressant cette proximité avec les personnalités publiques et toi est ce que ton regard sur les « célébrités » a changé depuis que tu résides là bas ?
      Mad Men, j’ai débuté la saison 1, j’avais apprécié. Surtout les personnages de femmes. Je pense que tu parles de Christina Hendricks https://www.google.fr/search?q=christina+hendricks&hl=fr&client=firefox-a&hs=0fS&rls=org.mozilla:fr:official&prmd=imvnsoa&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=LWjjT4DmFKmh0QXdydmVAw&ved=0CHIQsAQ&biw=1440&bih=781. C’est une telle bombe, elle est vraiment top.
      Je réfléchis beaucoup à cette notion dont tu avais déjà parlé qui est le lien entre pouvoir chez les femmes et cette sorte d’auto-flagellation féminine qui nous poussent à nous faire payer le succès. Comme si on devait se sentir coupable d’avoir cartonné. Ça me parle beaucoup.
      Pour finir, je suis d’accord que ce que les people racontent n’a rien à voir avec le fait d’être en bonne santé. Elles ont des modes de vie alimentaire qui obéissent au diktat de leur business et cela n’a rien à voir avec nos vies de femmes au quotidien. Ça me rappelle d’ailleurs une chose, mon tout 1er régime (je devais avoir 14 ans), je l’avais récupéré dans un Paris Match. C’était le régime de Cindy Crawford, j’ai gardé les règles de ce truc comme un mantra pendant de longues années, ensuite j’ai arrêté et je suis passée par d’autres régimes encore plus restrictifs. A l’époque, mon esprit d’ado tourmentée par ce poids a été assez faiblard pour imaginer que c’était ça le graal, ce n’était pas tant le fait de ressembler à Cindy trucmuche, c’est juste que son corps me semblait être un objectif absolu dans une recherche de beauté. Donc d’accord, on le sait que le star system ce n’est pas le même monde et que ce n’est pas du tout synonyme de bonne santé, mais parfois l’envie d’avoir un autre physique peut faire perdre la tête et ôter toute lucidité quand on n’est pas très bien dans sa peau, la tentation est parfois grande de rentrer dans leur moule pour suivre leurs préceptes qui semblent quasi miraculeux. Il y en a du boulot pour changer tout ça, mais on est là pour ça, non :-)?

  5. DE toute façon, on part perdantes lorsqu’on nous assène à longueur de pages des mannequins de 16 ans (même en « bonne santé », notion on ne peut plus limite).

    1. Ha oui c’est clair qu’avec de telles images, on est « perdantes ». Il faut que l’on injecte de la normalité à ce milieu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :