Divagations

Hier, nous avons profité de ce jour férié pour nous faire une expo avec mon homme. Nous sommes allés voir « Excentrique(s) travail in situ de Daniel Buren, dans le cadre de l’évènement Monumenta 2012 sous la nef du Grand Palais.

Ce fut particulier, j’aurais du mal à vous donner un avis vraiment précis sur ce que j’en ai pensé là, maintenant, tout de suite. Je vous en reparlerais peut-être une prochaine fois. C’est juste qu’au cours de cette visite, je me suis sentie portée par mes « divagations » et ce fut très agréable.

Je ne sais pas si c’est le fait de me retrouver sous ces 13500 m² d’espace, mais toujours est-il que j’ai eu une sorte de moment d’apaisement qui était aussi inattendu que salutaire lorsque nous nous trouvions en haut du grand escalier du Grand Palais. Nous nous étions assis sur le côté afin de lire la documentation relative à l’expo, tout en nous interrogeant sur le matériau composant ces petits chapiteaux colorés et tout en nous lançant des défis idiots et irréalisables pour connaître une bonne fois pour toute les matériaux en place.

Puis mon homme s’est plongé dans la doc et j’ai regardé autour de moi. Les bruits de pas, la foule éparpillée, ce groupe menée par une médiatrice culturelle qui participait à une animation et qui faisait des mouvements chorégraphiés autour des oeuvres, les enfants qui courraient dans les escaliers sous le regard irrité de leurs parents, ce papa et ce môme qui avaient fait des avions en papier dont l’un d’eux avait atterri sur l’un des ronds colorés, les bébés tentant de crapahuter un peu partout, les conversations concernant le pourquoi du comment de l’expo qui résonnaient jusqu’à nous. Je me suis sentie bien. J’avais la sensation de me retrouver dans un moment hors du temps et que les soucis, les doutes, les incompréhensions et j’en passe avaient décidé de me laisser un peu tranquille et que je pouvais enfin profiter pleinement du moment présent.

Une douce torpeur m’a saisie et j’ai commencé à fermer les yeux tout en restant attentive au bruit de ce qui m’entourait. Ensuite, j’ai de nouveau regardé autour de moi et c’est à ce moment là que j’ai repensé à quelques trucs qui me prenaient le chou ces derniers temps et je me suis faite la réflexion qu’il y avait des solutions très simples à tout cela, mais que c’était juste que je ne les avais pas envisagé. Puis je suis retombée dans mon humeur contemplative d’autrui.

J’aime ces moments de digressions où j’ai l’impression que la vie est simple, que je suis à l’endroit et à la place où je devais être et que rien n’est vraiment compliqué dans la vie. Ces moments où j’ai l’impression que tout est possible, que mes envies peuvent se concrétiser et qu’il ne manque pas grand chose pour arriver à mes buts. J’aime surtout l’aspect inattendu de ces divagations. C’est peut-être dans ces moments là où l’on se sent le mieux, ces moments où on est tellement détendu que l’esprit fait son travail pour nous amener vers les réponses qu’il nous faut.

Puis, il a fallu revenir de ce moment, quitter ce monumental escalier pour continuer à se perdre parmi ces ronds de couleurs. Mais je conservais tout de même une part de ce moment de quiétude et je me suis dépêchée de le retranscrire ici pour vous en faire profiter un peu.

Et puis je ne voulais pas le laisser filer trop vite. Histoire aussi de savoir si cela vous arrive de vous laisser porter par ce genre de moment, inattendu, mais tellement bon ?  :-).

Publicités

8 Réponses

  1. Ca me le fait à l’église aussi, je m’y sent bien même si je ne suis pas pratiquante,
    Un concert d’Orgue à la cathédrale, Quand le son est ample et majestueux, à tendance à me rendre curieusement sereine et limite euphorique!

    Chaque printemps, je suis surprise par la douceur apaisante des premiers (trops rares en ce moment) rayons de soleil.

    bonne soirée.

    1. Ha oui l’église, c’est un endroit qui me rend sereine aussi (je ne suis pas non plus pratiquante pourtant). Le printemps…
      Ils sont jolis tes moments de quiétude, tu les décris bien :-).
      Bonne soirée !

  2. Et bein toit les expos te font un effêt boeuf ! Dit moi !!!!!!!!!!!!! Mais dit donc changement de couleur de ton blog tout en gaité ce rose !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Effêt expo aussi ?

    1. Ha oui ce genre de lieu, ça me fait toujours un effet particulier. Ha ha oui le blog, ça fait un moment que j’y pensais et aujourd’hui allez hop petit changement de couleur, hi hi hi, j’espère que ça te plaît :-).
      Bises !

  3. je dois faire des expos mais j’y pense jamais, enfin quand je dis que je dois je veux dire que ça serait bien quoi 🙂

    1. Ouais je te comprends, j’en ai loupée pas mal. Et puis parfois la file d’attente d’une heure et demie me décourage aussi. C’est toujours un moment agréable en tout cas !

  4. latrentainequelleaubaine | Réponse

    Je t’avoue que ça me fait ça dans les bibliothèque : pas de gros bruits, que des murmures qui vous endorment ! 🙂

    1. Oui les bibliothèques aussi ont ce genre d’ambiance apaisante :-).
      Hey Onee, je t’ai tagguée au fait pour une chaîne bloguesque, si l’envie t’en dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :