Instantanés # sixième session

Hello les Loulous !

J’espère que vous avez bien profité de ce week-end ensoleillé (en tout cas sur Paris). Il a fait beau pour le mariage religieux de mon poto, dont je vous parlais déjà ici et la fiesta a été une nouvelle fois forte en émotions (nan j’ai pas pleuré, mais on n’est pas passé loin). Je vous en parlerais plus tard, mais aujourd’hui laissons place à ces délicieux petits instantanés de vie.

J’ai halluciné de voir ce petit bout de chou âgé (je pense) de 2/3 ans qui marchait devant sa nounou le menton relevé et des lunettes de soleil sur le nez et qui semblait vraiment se prendre pour une star. Il était entouré de chaque côté par deux petits (un gars, une fille) du même âge qui semblaient vouloir le suivre jusqu’au bout du monde. Quand l’un des petits lui a lâché la main pour aller observer une fleur, le petit à lunettes l’a un peu toisé et l’autre est revenu fissa lui tenir la main. J’ai pas encore vraiment déterminé si je trouvais ça insolite ou un peu flippant.

J’ai aimé ressortir toute guillerette de ma journée avec ma copine Stepf juste avant qu’elle ne reparte, là bas, dans ses montagnes et je me suis dit une fois de plus qu’elle me manquait très fort et que ça me réchauffait le coeur de la voir. Et puis je me suis dit aussi qu’il était vraiment temps que je me bouge pour voir les gens plus régulièrement parce que les ami(e)s c’est sacré.

Je ne sais pas ce qui m’a fait le plus marrer quand le métro s’est longuement arrêté. Voir deux mecs hilares en train d’hurler de chanter avec beaucoup…hum…d’énergie la chanson d’Adele Someone like you, se tapant la jambe de rire tellement ils déliraient à massacrer cette chanson ou peut-être que j’ai ri à cause du regard en coin courroucé d’un monsieur assis juste à côté d’eux qui semblait ne pas vraiment goûter à la beauté de « leur interprétation » et qui grimaçait à chaque début de couplets, regardant frénétiquement le tableau indiquant le nombre de minutes d’attente.

J’ai apprécié la confiance naturelle de ce papounet qui portait son bébé dans les bras et qui d’un seul signe de tête et d’un froncement de sourcils, a fait dégager un adolescent d’une banquette de métro pour pouvoir s’y installer avec son petit. J’aimais bien l’expression de l’ado mi-outré genre : non, mais oh, euh tu me prends pour qui pour me faire dégager de mon siège comme ça toi espèce de reloud. Mi-je suis un jeune cool qui n’en a que faire de se faire virer d’une banquette par un jeune papa parce que je suis je m’en foutiste et que je peux rester debout sans aucun problème (enfin plutôt la tête du jeune qui veut se faire croire qu’il est cool avec ça).

Je me suis sentie toute con quand au mariage de mon meilleur ami pendant un moment off où nous nous préparions à chanter une chanson pour nos deux pitchous, j’ai commencé à le vanner avec des mots et des expressions que la bienséance ne me permet pas de répéter ici. Il a ri très très fort en me montrant du doigt, j’ai commencé à lui dire d’arrêter de se ficher de moi et j’ai entendu l’écho. L’écho du micro que je tenais depuis le début de notre petit échange et qui propageaient mes « douce paroles » dans la salle remplie par plus de 150 personnes. Cela expliquait aussi le regard de certains convives qui me zieutaient bizarrement. Alors j’ai éteint le micro et je lui ai signifié avec plus de discrétion qu’il ne perdait rien pour attendre à ne pas m’avoir dit que l’on entendait tout le coquin :-).

J’étais ultra bougonne et vénère après un échange professionnel téléphonique durant lequel  mon interlocutrice s’est montrée plus que désagréable. J’ai fini par la remettre à sa place tout en me montrant courtoise et ça l’a un peu calmée, mais par moments j’avais encore des envies de lui crier que « PUTAIN de BORDEL de fuck, arrête de passer tes nerfs sur moi, j’ai rien à voir dans cette histoire ARGHGGGGGHHH ».

Je me suis glissée avec bonheur et délectation dans le re-visionnage de la série Malcolm. Une série dont j’ai du voir chaque épisode au moins 5 fois, mais qui me fait toujours HURLER de rire (je n’éxagère pas). Parce que les aventures loufoques de cette famille de dingues a toujours un effet formidable sur mes zigomatiques et qu’un bon fou rire c’est tellement bon.

J’ai été touchée de voir une maman consoler son enfant qui pleurait silencieusement, mais abondamment. Elle l’a assis sur ses genoux, puis elle lui a caressé les cheveux et elle lui a sussuré des mots doux et apaisants dont elle seule a le secret. Il a hoché la tête, il  a écouté attentivement. Puis il s’est doucement calmé. Alors peut-être que ça ne marche pas à chaque fois, mais j’ai été impressionnée de voir comment en l’espace de quelques secondes, elle avait réussi à le calmer.

Enfin, je me suis sentie reconnaissante quand à la boulangerie, il me manquait 25 centimes pour acheter un pain au chocolat aux amandes et que la boulangère a proposé de me les offrir. J’ai refusé car cela me gênait trop, elle a insisté, mais je lui ai demandé de me donner un pain choco basique à la place. C’est là qu’un monsieur derrière moi m’a dit qu’il me les offrait sans problème. Je savais pas trop quoi dire. Il a insisté, j’ai accepté, je l’ai remercié et je suis partie. Bah oui, on aura beau dire, mais même dans cette jungle parisienne urbaine, on trouve quand même des gens sympas.

Publicités

4 Réponses

  1. J’adore toujours ces petits instantanés !!!!!!!!!!!!!!!!!!! toujours très bien observé !!
    Petit instant merveilleux quand cette maman console son enfant , et instant génereux quand on rencontre des gens aussi sympa à la boulangerie ! Moi ce matin une guindoche m’a passé devant en me bousculant en plus ! Et moi bahhhh j’ai rien dit comme une pauvre gueuse timide que je suis !! bouhhhh

    1. Nan, mais quelle reloud celle qui t’a bousculée pour te passer devant. Quand je suis parfois lucide et pas aveuglée par mon énervement dans ces cas là, je me dis que c’est pas très grave et que ça doit me passer au dessus. Mais ça reste énervant et puis je te comprends, parfois je râle, mais parfois je n’ai pas la force de dire un truc. C’est pas plus mal, laissons la connerie filée, ça lui reviendra au moment où elle s’y attend le moins lol.
      Merci pour les instantanés !

  2. bah des petits trucs comme ça font toujours plaisir 🙂

    1. C’est clair !:-D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :