Instantanés # cinquième round

My goodness, on peut dire que cette semaine, je me suis sacrément regardée le nombril.

Ce fut très intéressant parce que vos commentaires et partages d’opinions sur les différents posts étaient vraiment top (comme à chaque fois en fait) et ouvraient le champ à d’autres réflexions.

Mais bon, il y a des moments où je me fatigue moi-même. Ce moment est venu. Donc pour changer un peu, voici le retour des instantanés afin de voir ce qui se passe dans le nombril d’autrui.

-j’ai observé, amusée, le petit jeu de séduction de cette jeune femme dans le RER, qui mangeait délicatement une petite madeleine appuyée sur les portes; tout en discutant avec un ami debout juste en face d’elle. Elle semblait hypnotisée par lui et s’armait de son plus bel air coquin pour lui signifier qu’elle le trouvait attrayant. Lui semblait totalement hermétique à ce petit jeu. Soit il cachait bien son intérêt, soit il n’était pas intéressé.

-j’ai revu une partie de l’adolescente que j’étais quand je suis passée à côté de 4 jeunes filles n’ayant pas plus de 15 ans et qui se trouvaient en grande discussion à côté des escalators du RER A dans la rotonde à Châtelet. Habillées de chemises à carreaux larges, de jean et de converse, je me suis faite la réflexion que les années 90 revenaient à la mode. Je ne sais pas de quoi il en retournait, mais l’affaire semblait bien sérieuse car elles semblaient plongées dans une profonde réflexion. Deux d’entre elles réussissaient l’exploit de participer à la conversation tout en tapotant frénétiquement sur leurs téléphones.

-j’ai été agréablement surprise de voir un monsieur l’air rigide, droit comme un I et l’oeil sévère en train de faire des petites grimaces à une petite fille. La petite assise sur les genoux de sa mère dans le métro, pleurait à chaudes larmes et sa mère avait quelques difficultés à la calmer. La petite tourne la tête et c’est à ce moment là que ce monsieur lui tire la langue et lui fait ensuite de gros yeux tout en prenant un air de clown. La petite en est tellement interloquée, qu’elle s’arrête de pleurer quelques instants…pour reprendre de plus belle un petit peu plus tard.

-j’ai kiffé de piquer des frites McDo à un collègue qui s’était ramené un petit en-cas de ce merveilleux fast food. Je lui ai demandé la permission, bien sûr et en mettant ces frites à ma bouche, j’ai trouvé qu’elles étaient toujours aussi fermes, grasses et croustillantes, mais surtout, j’ai jugé que me faire un petit shoot de malbouffe de temps en temps, ça me plaisait bien.

-j’ai rouspété devant l’agressivité de ce voyageur qui a mis sans ménagement une tape sur l’épaule d’un autre, sous prétexte que le second voyageur ne sortait pas sa carte de transport suffisamment rapidement pour la passer sur le capteur de la machine. Après leur passage, le 1er a refait son geste agressif. Le second s’est retournée et l’a invectivé avec force. J’ai cru un moment qu’ils allaient se battre. Puis le côté « je suis un homme pressé » a pris le dessus chez chacun d’entre eux et ils ont finalement continué leur route sans donner suite. Heureusement, j’ai envie de vous dire.

-j’ai été attentive à la chamaillerie d’un couple avec une jeune fille qui prenait un air boudeur et une attitude genre je suis une princesse pour embêter son copain et ce jeune homme qui la regardait droit dans les yeux avec un air de défi et qui n’arrêtait pas de lui caresser la cuisse comme pour la calmer…ou peut-être pour l’irriter encore plus je ne sais pas. Elle a fini par lui mettre des petites tapes sur la main tout en se retournant pour lui tourner le dos puis elle a croisé les bras.

-j’ai apprécié de regarder ce gars et cette fille qui se serraient très très forts dans les bras pour se dire au revoir sur le quai du métro. Puis j’ai aimé la manière dont elle lui a dit en langage des signes comme ce que j’ai perçu comme des recommandations pour son voyage, ainsi que de nouveau au-revoir et enfin un « je t’aime ».

-j’adore être surprise par mon trajet quotidien. Comme lorsque je suis sur la ligne 2 les jours ensoleillés. La moitié du trajet se passe en souterrain, puis lorsque le métro atteint la station Jaurès, la lumière extérieure m’arrive en plein visage et dans ces cas là, elle me réchauffe toujours. Systématiquement, je trouve le moment beau et opportun. La rame évolue dans un lieu sombre et humide, puis au moment où je m’y attends le moins (j’oublie souvent, plongée que je suis dans mes lectures) elle sort du tunnel et accède à une belle lumière que je n’aurais pas soupçonné quelques secondes auparavant. L’idée que la vie ressemble à ça me traverse souvent l’esprit. On se trouve dans un moment trouble, sombre, déprimant, on oublie que la vie est sans cesse en mouvement car au moment où l’on s’y attend le moins, ce moment laisse de nouveau la place à la lumière. Elle vient, elle illumine et elle réconforte tout.

Edit : plusieurs personnes se sont plaintes de leur impossibilité à pouvoir commenter sur le blog. J’ai cru comprendre que WordPress a fait des modifications au niveau des réglages pour laisser des messages. Si problème il y a, envoyez moi un chti mail à mon adresse mail (dans contact). Oki Doki ? Bisous !

Advertisements

6 Réponses

  1. Toujours un sens de l’observation génial !!! J’adore !!!!
    Biseeesssssssssss et bon Week end !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. Oh c’est gentil !
      Bises

  2. Comme d’habitude, tu le sais, j’applaudis ton sens de l’observation!
    Bisous

    1. Merci Cla !
      Bisous !

  3. Effectivement, pour laisser un commentaire, ils disent qu’on doit être loggé. J’ai ouvert un compte gravatar la semaine passée alors j’ai pu le faire en passant par lui mais c’est comme ça que j’ai perdu le long commentaire que j’avais rédigé sur ta note d’hier.

    Comme d’hab’, j’adore tes instantanés, tu parviens à me rendre nostalgique de Paris…

    Bisous poulette

    1. Purée ça sent l’embrouille pour les commentaires en espérant qu’il simplifie tout ça.
      Je comprends ta nostalgie pour Paris, mais ce qui est bien avec les instantanés c’est que l’on en voit partout à bien y regarder.

      Bisououououous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :