Les kilos c’est tabou, on en viendra tous à bout (du tabou hein, pas forcément des kilos)

Je discutaillais hier avec ma collègue et notre nouvelle stagiaire.

Je ne sais pourquoi, nous en sommes venues à parler de taille et de poids.

Quand notre petite stagiaire a parlé de son « tout petit » mètre 57. Je n’ai pas manqué de lui parler de Kylie Minogue.

Toute enthousiaste, je lui ai dit qu’elle faisait la même taille qu’elle et que petite ou non ça ne changeait rien au sex-appeal de cette femme, puisque Kylie est considérée comme une bombasse (et sa taille n’a pas d’importance). Ensuite, j’ai été tentée de lui parler de Shakira et de son mètre 56 et des soeurs Olsen et leur mètre 58, mais me souvenant du regard inquiet stupéfait de mes collègues et de la question de l’un d’eux me demandant « où j’avais planqué mon oreillette pour savoir tout ça » lorsqu’au cours d’un déjeuner et d’une conversation sur des people, j’avais sorti le nom du fils de M Cotillard et Canet (Marcel) ainsi que le nom de la fille des Beckam ( Harper) puis quand j’avais sorti très naturellement le nom du réal de Drive (Nicolas Winding Refn). Eh bien, je me suis ravisée, me disant qu’elle pouvait tout de même commencer à me trouver bizarre et que je pourrais évoquer ce genre de sujets un autre jour. Ou pas.

Puis ma collègue a donné sa taille et son poids. Avec une once de défi dans la voix, je lui ai répondu de but en blanc : « tu peux me le dire, mais moi je ne te dirais pas le mien ». Elle m’a rassurée en me disant qu’elle ne me le demanderait pas et que je n’étais obligée de rien. Après coup, je me faisais la réflexion que j’avais réagi sur la défensive dès que la question poids s’était glissée dans la conversation. Plus tard dans la journée, nous évoquions d’autres sujets et ma collègue me faisait remarquer que je n’avais pas de tabous à évoquer certaines choses. Puis nous sommes tombées d’accord pour dire que l’un de mes seuls sujets tabous c’était mon poids.

Et en y repensant ce soir, je me dis que cela a été le cas dès mon plus jeune âge. Je me souviens d’un cours de lutte lorsque j’étais gamine. Je devais être en CM1 ou CM2 et le prof de gym devait nous peser pour faire des groupes de niveaux. Je me suis d’abord terrée dans un coin de la salle puis je me souviens avoir longuement pleuré. Puis j’ai fait une quasi crise de nerfs car je ne VOULAIS pas être pesée devant les autres enfants. Il faut dire qu’à cette époque là, j’avais déjà un léger surpoids, mais surtout j’étais déjà plus grande et plus imposante que les copines de mon âge. Je crois que cette différence physique me faisait souffrir. J’aurais voulu avoir une silhouette toute fine et mince, mais au lieu de ça j’avais déjà un petit bidon et des cuisses que je jugeais déjà imposantes. D’ailleurs quelque soit les époques, que je maigrisse à outrance, que je regagne des kilos, que je fasse du sport, que cela soit dans le cabinet confidentiel d’un médecin ou d’une gynécologue, j’ai toujours détesté révéler mon poids.

Et encore maintenant, hormis certaines balances trouvées ça et là chez des amis et moi-même, je crois que personne n’est au courant du poids que je pèse. Je me dis souvent que cela n’a pas d’importance, que ce simple chiffre sur la balance ne définit en rien celle que je suis. Mais une partie de moi reste persuadée que ce chiffre est un secret tabou honteux et que le révéler au grand jour ferait changer le regard des gens sur moi. Il y a des gens qui ne disent pas leur âge, moi je ne dis jamais mon poids. Enfin si j’en parle au passé pour certaines périodes de ma vie. Je crois que le problème est là, pour moi ce chiffre est une sorte de baromètre de celle que je suis à un moment T et lorsque ce chiffre me paraît trop grand, je n’ai vraiment aucune envie d’en parler.

Je crois qu’un jour viendra où je prendrais un mégaphone et que je hurlerais à la face du monde que : « oui, putain de bordel de merde, je pèse tel nombre de kilos » et je m’applaudirais moi-même. Ou sinon, je pense qu’un jour moins spectaculaire viendra et qu’au cours d’une conversation anodine, je me sentirais assez en confiance pour dire ce chiffre qui me taraude tant, mais qui n’est pourtant pas le reflet de mon être. Non de non, je ne suis pas qu’un numéro.

Publicités

26 Réponses

  1. je ne sais même pas combien je pèse je le fais jamais, je vais peut être le faire ce we remarque 🙂

    1. Eh bien c’est plutôt une bonne chose, comme ça pas de prise de tête pour un chiffre 😀
      Bises

  2. Pour ma part je ne me pèse pas, comme ça au moins… Bon, ça m’arrive une fois par an, donc une fois par an je chouine ou j’ai le méga sourire, mais le principal c’est de se sentir bien avec ses rondeurs.

    Bon, et moi, avec mon mètre cinquante quatre et demi, j’égale qui, hein??

    Bisous

    1. Coucou Cla 🙂
      C’est clair que je devrais me peser une fois l’an, au moins ça m’éviterait quelques déconvenues. Je rêve du jour où mes rondeurs ne seront plus une source de tristesse, mais plutôt une source de bien-être à plein temps.
      Alors selon mes recherches du net, avec ton mètre 54 tu égale Eva Longoria (enfin ça dépend des sites, mais elle oscille entre 1m54 et 1m56). Hey c’est plutôt sympa non ?
      Bisous et bonne soirée !

  3. Ton deuxièmre prénom ça ne serait pas Public, Voici ou Grazia ?

    C’est horrible comme pratique à l’école de faire peser les enfants devant tout le monde. Car même s’il ne dit pas ton poids tou haut, tu sais térs bien ce que représentent les catégories…

    1. Oh Crap, j’ai été démasquée ;-).
      Oui, j’ai toujours trouvé ça terrible et incompréhensible de devoir passer par cette épreuve de la balance.
      Bonne soirée !

  4. Tout comme toi, je suis la seule a connaitre mon poids, meme si mon copain a obtenu le droit de le connaitre (trèèès grosse étape a passer pour moi) mais seulement le jour de nos 2 ans ahah, ce sera sa récompense pour m’avoir supporté autant et surtout ca me laisse 6 mois pour me préparer psychologiquement

    1. Salut Daisy !

      Ha ha, je trouve que c’est une bien belle récompense pour ton homme. Et ça te laisse du temps effectivement avant de franchir le pas. C’est une belle marque de confiance que tu lui donnes et une belle preuve d’acceptation pour toi :-).
      Bisous !

  5. Je comprends ton article parce que j’ai eu une période où je ne m’acceptais pas du tout! Mais ça a bien changé, je suis très très ronde, je crois ne plus avoir vu 2 chiffres sur la balance depuis l’adolescence mais je m’en fous! Je pense que mon poids ne me défini pas mais fait parti de moi, j’ai toujours vécu avec ces kilos superflus, et les gens m’ont toujours accepté ainsi 🙂 Maintenant, je n’en suis pas au point de le revendiquer mais j’essaye, à mon échelle, de faire changer la vision des gens sur l’obésité et de montrer aux filles qu’on peut être belle et bien dans sa peau, même quand on fait plus de 100 kg 🙂
    Très bel article en tout cas, j’espère que tu réussiras à passer outre ce tabou!

    1. Bonjour Kazuchan !
      Je trouve tes propos très positifs et constructifs. Ça fait plaisir de lire ton évolution là dessus et ce que tu as envie de partager pour que la vision des gens évoluent. C’est encourageant et ça me fait réfléchir par rapport à ma situation personnelle, j’espère arriver à une aussi belle acceptation.
      Je te remercie pour tes encouragements et pour ton « bel » article :-D.
      Bonne soirée !

  6. moi non plus je ne révèle pas mon poids, je suis une ronde, je l’assume mais pas mon poids… je suis une personne, pas un nombre ni un poids… personne n’a le droit de me définir d’après ce critère…
    ce qui me révolte le plus, c’est que pour ces dames et demoiselles qui courent après la perte de 50 grammes, tout comme pour ces messieurs, être ronde (pas rond, les mecs ne sont jamais concernés), ça veut dire ne pas être capable de se contrôler, donc incapable de tenir un poste professionnel de façon stable alors que certains sont les premiers à venir apprécier ces rondeurs là-mêmes qu’ils décriaient à corps et à cris…
    être ronde c’est être voluptueuse, apprécier les bonnes choses de la vie, ça ne veut pas dire manquer de contrôle et de fiabilité !!
    donc, non, je continuerai à ne pas révéler mon poids que je considère comme un secret tabou et honteux et aussi parce que je ne veux pas être réduite à des chiffres…
    alors qu’elles soient toutes au régime, qu’elles fassent semblant de craquer parce que zut, elles vont avoir leurs règles et pèsent 1/2 kg de trop et que leur jean’s taille 32 ne ferme plus, c’est leur problème…
    c’est un faux problème… limite de la vantardise ou du manque de confiance en soi ? comme s’il fallait toujours rentrer dans le moule : être grande, fine (maigre), avec des jambes interminables… la norme a ça d’effrayant : c’est qu’elle existe on ne sait pas pour qui vraiment..
    un médecin m’a dit un jour de ne pas focaliser sur mon poids parce que :
    il y a toujours eu des grands et des petits, des gros et des maigres, qu’il n’y avait rien de plus normal ! il a dit normal …
    alors depuis la norme de la taille 16 ans… je l’ai mise dans ma poche, un mouchoir dessus et basta ! je profite de la vie !!

    ouh la j’ai été bien longue…
    belle et douce journée à toi !
    mille bises
    sourire

    1. Salut MarieSourire !
      Je te rejoins pour dire que certaines personnes jugent malheureusement que la rondeur est un signe de manque de contrôle et prennent cela pour prétexte pour pointer d’éventuelles difficultés professionnelles. Je vais être grossière, mais il y aura toujours des cons pour juger à l’emporte pièce, mais rassurons nous il y aura aussi toujours des personnes qui sauront voir avant tout une personne en fonction de ses compétences. J’aime beaucoup la normalité selon ton médecin 🙂 et ce que tu en a ressorti de positif !
      « je suis une ronde, je l’assume mais pas mon poids… je suis une personne, pas un nombre ni un poids… personne n’a le droit de me définir d’après ce critère… » +1, je suis totalement d’accord !

      Merci pour ce partage d’opinions ! Bonne soirée !

  7. Je crois qu’on est beaucoup dans le même cas. Malgré le fait que je fasse la même taille, je suis loin d’être une bombasse comme Kylie Minogue ! Je suis pas non plus en surpoids. Et malgré ça, je ne dis pas combien je pèse. Je ne saurais même pas dire vraiment pourquoi.

    1. Coucou Gaelle 🙂
      C’est intéressant de voir comment ce simple chiffre peut nous poser un « problème » lorsqu’il s’agit de le dire. Peut-être que l’on a l’impression de s’exposer à travers cela, je ne sais pas trop, mais je trouve les réactions tellement intéressantes que je vais approfondir le débat.
      Bisous !

  8. Ah ce satané chiffre, pour moi j’ai jamais été copine avec ma balance le chiffre m’a toujours horrifié (dû à ma mère je devais me peser devant elle … sauf que moi elle elle est finis mais n’a jamais fait de sport… moi si et même si un jour un medecin lui a dit que j’avais pas mal de muscle … donc plus lourd elle elle ne voyait que le chiffre….)
    Pour moi ce qui m’a toujours importé c’est une taille de vêtement…bah oui j’ai moins de honte à dire que je fais du 40-42 que mon poids …peut être devrais tu essayer???
    En parlant de taille de vêtement avec les autres je me rend compte que beaucoup de personnes de mon entourage font la même taille alors que je m’attendais à ce qu’elles me disent un 36 ou 38 voir certaines m’ont dit faire un bon 44 …comme quoi…le poids ….c’est nul!!!

    1. Bonjour unefillealouest !

      Moi aussi, c’est en rapport avec ma maman je crois qui a toujours fait une fixette sur le poids en général et qui se pèse très fréquemment et qui surveillait de manière pointue mon poids quand j’étais gamine (quoique maintenant, elle continue encore un peu, mais bon). Du coup, j’ai développé une forme de pudeur là dessus.
      C’est vrai que j’ai moins de mal à évoquer ma taille de vêtement, mais là aussi je fais encore un petit blocage. En plus comme tu le dis, une taille de vêtement, ça diffère tellement selon les morphologies c’est dingue et assez fascinant comme ces chiffres ne sont pas un aussi bon indicateur pour évaluer le gabarit d’une personne en fait.
      Je vais travailler sur la taille de vêtement à exprimer, ce sera un bon début pour me sortir de ce tabou lié au poids tu as raison !
      Bonne soirée !

  9. Oh non Elosya tu n’ais pas la seule avec ce maudit chiffre !! Bon moi j’ai perdu beaucoup ……. Enormément même et pourtant ce chiffre je n’arrive encore pas à le dire NATURELLEMENT d’un air détaché!!!!! Comme si c’était provisoir et que demain je serais de nouveau comme avant ! !!(J’espère que non !)
    Il y a une fois quand j’étais encore en énorme surpoids pour pas dire obèse il fallait que je fasse une prise de sang et la dame à l’acceuil me demande qu’elle est votre poids bien fort et en me regardant bien dans les yeux voir si j’allais osé lui dire ! Et bien je lui ai demandé un papier et une feuille pour lui écrire elle a sourit et m’a fichu la paix ! !!
    Les gens derrière moi ont bien du rigoler mais impossible de dire ce chiffre honteux à l’époque y’en avait 3 quand même !! Et il y a peu j’ai du faire une analyse de sang encore (Non je vais bien hein quelques ennuis de santé qui sont rentrés dans l’ordre ouf ! ) et bien malgré mon incroyable victoire j’ai eu du mal et je lui ai chuchotté mon poids actuel elle a regardé sur l’ordi et ma dit vous êtes la même Mne D;;;; QUI pesait Tant en 2007 ???? Heu oui c’est moi !!! Et la je me suis rendu compte que j’avais sacrément perdu mais ce problème reste dans ma tête encore ! et aussi dans mes bourrelets lol !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. Hello Mariellou !
      C’est intéressant ton commentaire et de voir que tu as encore des appréhensions liées à cela, malgré une impressionnante perte de poids. Tu as eu un bon réflexe de demander une feuille à cette dame de l’accueil. Tant pis pour les gens derrière, tu as eu raison de te respecter et de ne pas vouloir divulguer cela au plus grand nombre (surtout que c’était clairement pas une obligation). C’est intéressant aussi de voir qu’en l’espace de 5 ans, tu as perdu du poids et que cela n’a pas encore fait tout son chemin dans ta tête. Mais ça viendra, j’en suis sure.
      Je suis contente de savoir que ta santé va mieux et que cela est rentré dans l’ordre pour toi :-).
      Merci pour ce message et bon après midi !

  10. Alors, je te comprends, toutes mes copines sont très minces, et moi, euh, moins…
    Je ne dis jamais mon poids, mais je suis admirative de celles qui sont en surpoids, le disent et s’en foutent.

    1. Moi aussi, j’aimerais avoir autant d’aplomb et moins de complexes à parler de surpoids, kilos et tout le toutim.
      Un jour ça nous viendra 🙂
      Bonne journée !

  11. Surtout que ce chiffre est tellement… comment dire… pas variable, ni instable… inconsistant peut-être ?
    En gros, il ne sera jamais deux fois le même selon la balance sur laquelle tu te pèses, selon le moment de la journée, et surtout le « rendu » sera tellement différent d’une personne à une autre…
    Avant je n’osais jamais dire mon poids, parce qu’il est toujours plus élevé que tout le monde. Et puis je me suis rendue compte que quelque soit le chiffre que j’annonce (je suis passée par le 55, le 60, le 62, le 65 etc et maintenant j’en suis à 75), la réaction est toujours la même : « on ne dirait pas ». Ben oui, j’ai des os épais et en plus une masse musculaire, même encore maintenant, assez importante…
    Je te souhaite de réussir à ne plus te focaliser sur ce chiffre qui, somme toute, ne veut pas dire grand chose !

    1. Coucou Memy !
      Tu as raison, c’est un chiffre qui ne sera jamais le même quelque soit la personne, quelque soit la balance. Mais justement c’est cette « inconsistance » qui me perturbe, parce que même si j’ai quelque peu lâcher l’affaire sur les régimes restrictifs, je crois qu’une partie de moi pense encore que c’est quelque chose que je peux contrôler.
      Je te félicite d’avoir réussi à passer le cap de pouvoir dire ton poids :-). J’espère que je pourrais aussi ne plus focaliser dessus comme tu dis !
      Bisous !

  12. Personnellement, je ne parle jamais de mon poids, personne ne connait ce chiffre, et je ne tiens pas à ce qu’il soit connu. Je rêve du jour où je pourrais moi aussi le révéler avec un grand sourire niais sur le visage, avec une petite pensée du genre « z’avez vu, j’assume hein ! » mais pour le moment, je ne peux pas.
    Je n’aime pas les chiffres, et j’aime encore moins les chiffres qui se rapportent à moi. Alors je les tais.
    J’avoue que j’enrage, quelques fois quand j’entends des collègues sortir « olalala, je fais 55 kilos et 500 gr, je suis énoooorrrrme. Quand je pense qu’hier matin je ne faisais encore que 55 kilos, je vais finir par devenir une grosse vache ! »
    ….pouet pouet pouet…

    1. Bonjour Estella Lou !
      Tu me rassures, je m’en doutais, mais je ne suis donc pas la seule à avoir des réserves à parler de mon poids :-). Ah ah, c’est vrai que le coup des 500 grammes pris, je comprends que cela t’irrite quelque peu…ah ah ah ça semble disproportionné de s’autoproclamer grosse vache, effectivement.
      Merci pour ton petit message, bonne journée !

      1. Coucou!
        Je suis une maigrichonne qui a le problème inverse: toujours trop maigre aux yeux des gens, bien que je ne sois pas du tout une anorexique (mais je ne perds plus mon temps à le prouver).

        Et même si je n’ai pas de problème de surpoids, ça m’agace autant que vous d’entendre une nenette avec une silhouette convenable râler parce qu’elle a pris 2kg et qu’elle se trouve grosse. Des fois, il y a des claques qui se perdent.

        Parce qu’au final, les vraies nanas complexées par leur poids ou leur silhouette, les nanas comme nous quoi (je me permets de m’englober dans le groupe), nous ne nous plaignons pas, nous n’osons tout simplement pas parler de notre poids. C’est tabou. (Même si maintenant je n’ai plus honte de donner mon poids quand on me pose la question, parce que j’emmerde tous ceux qui pensent que je suis anorexique)

        Celles qui parlent de leur poids haut et fort, qui se plaignent, ce sont celles qui vont à la pêche aux compliments, elles n’attendent que le « oh mais qu’est-ce que tu racontes, tu es superbe comme ça ».

        Bon alors celles qui se plaignent pour 500g, en général, je leur dis d’aller faire caca et que tout s’arrangera!

        1. Coucou Panda !

          Tu as raison de parler du problème pour toi car effectivement c’est un souci quelque soit le gabarit. Le tabou étant que l’on a peur de la réaction de l’autre et ça concerne autant une fille qui se juge trop mince, qu’une fille se jugeant trop grosse. Perso, j’ai des copines qui se plaignent de leur poids et qui ont une réelle souffrance vis à vis de cela et qui ont besoin de le dire. J’apprécie qu’elles en parlent et que l’on puisse échanger là dessus.
          Par contre, les filles qui se plaignent pour quelques grammes, je devrais leur répondre qu’il s’agit juste de faire caca et c’est bon. J’ai éclaté de rire dans mon bureau avec ta remarque et je me marre encore c’est trop bon !

          Bisous et merci pour ton partage d’expérience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :