Audace VS résistance au changement

Je pensais à ça avant-hier soir (oui, ma vie est ainsi faite de pensées philosophicos-métaphysicos-intellectuelles) après un petit rendez-vous avec une amie. On parlait boulot et elle m’a dit : mais, en fait c’est génial parce qu’avec ton nouveau boulot, c’est comme si tu avais changé de métier.

Je me suis marrée. J’ai un peu réfléchi puis j’ai acquiescé. C’est vrai, j’ai changé de métier.

Et pourtant ce n’était pas gagné.

Ce nouveau milieu professionnel et mon cœur de métier  n’ont plus grand chose à voir avec les sondages, les questions ouvertes/fermées et les pourcentages. Toutefois, je me sens comme un petit poisson dans l’eau avec mes collègues, avec le fonctionnement de ma boîte et j’aime beaucoup les défis de mes nouvelles « attributions » pros.

Avant de commencer, j’ai été pétrie de doutes et d’angoisses. Je me demandais si j’allais bien me positionner dans ce nouvel environnement. Je redoutais aussi de devoir laisser le poste de nounou et pour moi à l’époque c’était hors de question parce que je m’étais engagée et que je ne voulais pas revenir sur ma parole. Et puis je me disais que j’allais peut-être devoir laisser mes envies d’écriture et le blog par manque de temps. Alors forcément avant un nouveau job, je pense qu’il est normal de « flipper ». Malheureusement, les petites réflexions prennent parfois chez moi une ampleur phénoménale et elles finissent même par se poser en certitudes. C’est ce que je surnomme de manière pas du tout affectueuse « mes fucking freins persos ». Ça se personnalise sous une voix disant :  « hey, non, non, non, il y a ci, ça et ça alors n’y vas pas, restes statique, ne bouges pas, tu risquerais de t’exposer ».

M’exposer à quoi d’ailleurs, au danger ? Oui, mais lequel celui qui me ferait arriver dans une boîte avec des collègues insupportables et des responsables pas terribles. Ou bien le danger de se retrouver dans un endroit nouveau, mais très formateur, de faire ses preuves, de se rendre compte que finalement on a fait le bon choix. C’est parfois dur de quitter sa routine car il y a la peur de se planter, mais aussi la peur de réussir. Hé oui, parfois le succès fait peur car juste après on peut se demander : mais qu’est ce que je vais faire maintenant ? Et qu’est ce que je fais puisque que je n’ai plus de grand défi de la mort qui tue ?

Donc hier, je (re)pensais à tout ça et j’ai quand même fini par me dire que ma résistance au changement n’était peut-être pas aussi prononcée que ça. Est-ce que cette appréhension est vraiment un mal ? Je ne sais pas. Cela aide parfois à ne pas être trop impulsif et à prendre les décisions de manière raisonnée, mais c’est problématique lorsque cela devient un blocage. Et puis ça dépend des gens aussi. Perso, je préfère laisser plus de place à ma voix sympathique toujours de bons conseils qui me dit des trucs du genre : « hey, toi même tu sais ce qui est bon pour toi, alors listen to me enfin listen toi même, enfin tu t’es comprise quoi (oui, parfois, dans ma tête je m’auto-parle de manière excessive et en anglais en plus) ». J’ai pigé aussi, il n’y a pas si longtemps à force de lectures, d’introspection et de conversations avec autrui que c’est MOI qui ait le choix d’avancer, de reculer ou de stagner. C’est personne d’autre et surtout pas les éléments ou les personnes extérieures. J’ai encore du mal avec ce positionnement, mais je dois dire que ma précédente expérience pro, le chômage qui a suivi et cet emploi retrouvé ont été suffisamment marquants pour que je développe progressivement mon audace.

Depuis et accrochez-vous bien, je me rends compte que la résistance au changement sera toujours là et qu’au lieu de me fatiguer pour lutter contre, je peux aussi me dire que ce genre de notion n’a pas à être aussi prépondérante dans ma vie. Non. Je découvre donc progressivement qu’un peu d’audace n’a jamais tué personne et surtout pas moi :-D. Et je me dis que ce n’est peut-être pas tant le fait d’échouer ou de réussir qui me mènera à destination, mais plutôt les moyens que j’utilise pour y parvenir (enfin là soyons honnête, j’ai encore du mal à relativiser lorsqu’un projet échoue, mais bon work in progress)

C’est peut-être comme ça que l’on se retrouve (et découvre) sur des chemins insoupçonnés, mais opportuns, qui sait.

Publicités

14 Réponses

  1. Bravo pour ton audace ! C’est important d’oser, d’apprendre à sortir de sa zone de confort, d’avancer, et de voir si les choses fonctionnent ou pas ! Car les choses viennent rarement à nous sans un minimum d’efforts… La vie n’est pas un restaurant, c’est un buffet où il faut se lever pour se servir ! 🙂 Les peurs ne sont pas négatives si elles nous amènent à prendre des décisions réfléchies, elles ne le sont que si elles deviennent paralysantes… ce qui n’a pas été le cas pour toi : congrats ! 😉

    1. Bonjour Nathalie 🙂
      J’aime beaucoup cette image de buffet où il faut se lever pour réussir. Tu as raison, les choses arrivent uniquement si on se bouge le popotin pour les obtenir. Enfin je vois les choses comme ça et c’est un bon moteur pour avancer pour moi. Merci pour tes mots très positifs, ça fait plaisir !
      Bonne soirée !

  2. Le changement c’est maintenant !!! Lol avec le geste qui va avec !!!!!
    Bref en tout cas bravo pour ton audace. Moi je t’admire car plûtot timide et froussarde de nature j’hésite à faire le grand saut, je dis oui je vais le faire puis le lendemain rhoooo bein pourquoi changer !
    Bref je pense qu’il faut que je sois prête dans ma tête et les actes viendront après tout simplement !!
    je pense que ça doit pas être encore le moment pour moi !!
    Bisous et hip hip Hourraaaaaaaaaaaaa j’aime les personnes courageuses qui font ce que j’ose pas ça me renvoit une image pas très positive de moi et cela me booste finalement (Bon je sais pas si j’ai été vraiment claire sur ce coup la mais j’ai une crêve d’enfer alors j’ai le cerveau dans le c.. !!!!!!!!!!!!!!!!!! Bonne soiréééééééééééééééééé ma douce

    1. Pas mal le slogan. Tu sais, comme je l’ai dit précédemment, je suis une froussarde moi aussi. C’est juste que je me soigne et que je me file des coups de pied aux fesses régulièrement. J’ai compris pas mal de choses sur moi et sur ce que je veux faire de ma vie, après plusieurs périodes difficiles donc maintenant j’essaie de me concentrer là dessus. C’est pas toujours facile, mais quand je vois les effets que cela me procure j’ai envie de continuer à avancer dans ce sens. On a toutes et tous ce genre de ressources, toi aussi Marielle et comme tu dis le jour où cela sera le moment ça déferlera et tu t’étonneras toi-même d’avoir autant de motivation et d’énergie j’en suis sure.

      Bisous !

  3. Je te félicite pour l’audace que tu as su utiliser! Moi je suis plutôt résistance au changement, grande trouillarde, habituée au confort de sa routine.
    Mais il faut que ça change.
    Un jour peut-être.

    Bisous poulette!

    1. Merci mi Panda ! Mais bon tu sais, je reste une grande trouillarde, plutôt résistante au changement. C’est juste que j’ai décidé que quand la situation devenait trop dure, il n’y aucune bonne raison qui me ferait rester.
      P’tit bisou !

  4. plus que « résistante au changement » tu apparais comme une fille prudente et posée qui réfléchit avant d’agir, tes petites appréhensions semblent plutôt légitimes et ne pas te freiner dans ta vie, aucune raison de changer de fonctionnement, ça donne même plutôt envie de savoir passer des caps/des changements aussi bien que toi !

    1. Merci Heureuse Imparfaite, j’aime beaucoup ce que tu me dis. C’est très sympathique et rempli de positif. Si cela peut te donner des envies, alors je suis ravie :-D.
      Ça me touche !
      Bisous !

  5. ah ça parfois faut pousser un peu le destin on sait jamais sur quoi on va tomber et quand on change de taf on sait pas si ce sera mieux ou moins bien qu’avant mais une chose de sur ce sera différent

    1. Je pense que ça vaut au moins le coup d’essayer, mais ce n’est jamais facile. On ne sait pas ce que l’on quitte, mais au moins on sait que l’on a été assez forte pour prendre une nouvelle direction et ça, ça fait du bien :-).
      Bisous !

  6. Bravo !
    Personnellement, il faut encore que je m’approvisionne à la source de l’audace pour changer définitivement de boulot (quoique je m’y attelle régulièrement mais c’est la crise ma bonne dame).
    En tout cas, il me manque encore un p’tit quelquechose pour, au pire, oser changer de voie (les sondages et autres, c’est un peu mon quotidien, je l’avoue, et ça commence à me ****).

    1. Merci Marie !
      Ce n’est jamais facile d’avoir de l’audace et je ne suis clairement pas la reine pour ça. Seulement, le malaise que je pouvais avoir dans mon ancienne activité a été tellement fort (et il se propageait à ma vie perso) qu’à un moment, je me suis dit : cocotte, la vie c’est pas ça, il est temps de se dégager de tout ce bordel. Entre le moment où la décision a été prise et le moment où je suis partie, il s’est passée du temps, mais je pense que le jour où tu te sentiras vraiment prête, ne t’inquiètes pas, tu arriveras à foutre le camp.
      D’ailleurs, petit aparté boulot, mon rêve était de bosser dans les études qualitatives, mais ayant peu d’expérience dans ce domaine et les postes étant rares, c’est pour ça que je me suis ré-orientée. Et le résultat est au delà de mes attentes.

      1. Eh ben ça c’est drôle ça parce que c’est justement dans les études quali que je bosse …
        Beh le mythe s’est écroulé ! Enfin, c’est surtout à cause de ma boite plus que de la fonction mais bon, j’avoue que j’ai un peu envie de passer à autre chose, tout en ayant essayé !

        1. Ouh pinaise, ça c’est de la fucking coincidence ! Le mythe s’est écroulé, de mon côté aussi, mais pour d’autres raisons. Il faudra qu’on en parle plus en détails un de ces 4, j’aimerais bien connaître ta vision du métier. En tout cas, je suis un bon exemple que l’on peut passer des études à toute autre chose sans problème, à bon entendeur 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :