Big fail* (parce que la vie est aussi faite de moments de loose)

Un *fail, c’est un échec, un truc qui foire et qui est plutôt marrant (ou pas d’ailleurs).

Ces derniers temps, j’ai eu quelques fail (je me suis bien loupée) et de loose (d’autres gens ont déconné et j’étais bien emmerdée). Et vu que je suis une meuf sympa, je les partage avec vous, pour vous faire rire, frémir et pourquoi pas cogiter.

Alors :

– dans la famille échec perso lié aux transports, je suis la fille à la bourre (pour changer). Je galope jusqu’à la station de métro. Je farfouille frénétiquement dans mon sac pour trouver ma carte de transport. Après moults « Elle est où putain de merde!!!! ». Je ne la trouve pas. Je cherche alors ma carte bancaire pour prendre un ticket de métro. Après plusieurs « Argh, mais elle s’est planquée où celle-là aussi!!!! », je constate qu’elle n’est pas dans mon sac. Plein de scénarios à base de carte volée, tombée ou définitivement perdue me traversent l’esprit. Puis je fais preuve d’une rare fulgurance et je me souviens que la carte bleue et celle de transport sont dans le même étui. Étui se trouvant dans un joli sac de course rose Monop laissé sur la table de l’entrée. A la maison. J’ai pas de monnaie. Je tente de me persuader que je n’ai pas besoin de ma carte bleue aujourd’hui et en le disant, je sais que c’est un mensonge. C’est ainsi que la tête basse, le regard noir et toute ma mauvaise humeur sur le visage, je suis repartie chez moi, récupérer mes cartes. Un aller-retour de 20 minutes plus tard, je m’engouffre dans la station et arrive sur le quai pour apprendre que le trafic est fortement ralenti sur la ligne et qu’il y a de GROS retards à prévoir.

Rien de tel pour débuter la journée.

– dans la famille échec lié aux chaussures, c’est mettre des talons, une jolie jupe et marcher telle une déesse urbaine, à l’aise avec les pavés parisiens. Clac, clac, clac font les talons et à ce moment là le bruit me fait sentir belle, forte et conquérante, ouh, ouh. D’ailleurs un homme s’approche de moi. Aurait-il été enivré par mon charme naturel ??? En fait, non. C’est un régisseur de plateau qui travaille pour un tournage juste à côté. Il me dit en chuchotant que l’on entend GRAAAAVE mes talons et que soit j’arrête de marcher pendant la séquence, soit je fais beaucoup, mais alors beaucoup moins de bruit. Je chuchote que je vais tacher de faire moins de bruit. Hum. Et je continue ma route tout doucement, sur la pointe des pieds, tout en me tortillant pour atténuer le bruit. Pour la déesse urbaine, il faudra repasser.

– dans la famille, moments de loose à cause d’un con, c’est sortir du boulot avec la banane parce que je viens d’avoir une très bonne conversation avec mes collègues. Il y a un feu, j’attends patiemment qu’il passe au vert pour piétons et je m’engage sur le passage. J’y vais et je vois un vélo arrivé au loin, il est à pleine vitesse. Et le temps de dire ouf, le mec arrive, ne s’arrête pas et fonce dans le tas de piétons (dont je fais partie), il zigzague, je veux avancer, mais il ne semble pas savoir où aller, je m’arrête, il fonce sur moi et je me décale au dernier moment sur la droite. Il touche mon sac. Je ne manque pas de lui hurler : « le feu était rouge pour toi CONNARD ». Puis, je sens que mon petit cœur a bien frémi et flippé de se faire faucher par un deux-roues. Toute tremblante, je traverse un autre passage piétons. Une dame me tape sur l’épaule, elle me dit : ça va ? Tu vas bien ? Oh la la, il est arrivé en plein sur toi, j’espère qu’il ne t’a pas touché. Je la rassure et lui dit qu’il m’a juste effleurée. Je lui dit aussi que j’ai quand même eu une sacrée trouille, mais que ça va mieux. Puis je la remercie et lui dit qu’elle est vraiment sympa. Je lui souhaite une bonne soirée, la regarde partir et j’ai une bouffée de tendresse pour cette petite dame qui m’est inconnue, mais qui a pris le temps de s’enquérir de mon « état ». Y a pas à chouiner, les parisiens sont aussi des êtres gentils et prévenants :-).

-dans la famille, moments de loose acides, c’est apporter des bonbons au boulot, parce que je suis une gourmande, mais aussi parce que j’aime partager de bonnes sucreries avec ma collègue que j’adore. C’est en boulotter pas mal, en proposer aux collègues qui se servent poliment sans en prendre trop. C’est dire au revoir à une bonne partie des collègues partant en week-end et en rejoindre d’autres pour assister à une répétition théâtrale et laisser le sachet rempli de plus d’une quinzaine de bonbecs sur mon bureau, pour que je le mange plus tard. C’est revenir une petite demi-heure après et s’apercevoir qu’il n’en reste plus que 2 parce qu’il y a quelqu’un qui s’est LARGEMENT servi quand j’étais pas là. Difficile de vous exprimer mon degré d’agacement ici.

-enfin dans la famille moments d’échec vestimentaire, c’est rentrer de sa soirée d’anniversaire avec sa jolie jupe de la veille en étant toute nostalgique et rêveuse. C’est avoir un gros manteau, un sac à dos et un autre à bandoulière. C’est avoir marché 15 minutes, pris un RER, être restée debout dans le RER, avoir marché à Châtelet dans la Rotonde, puis sur le tapis roulant, avoir pris un escalator, puis avoir marché, descendu un escalier. Tout ça pour arriver dans la rame du métro et s’apercevoir qu’un gros pan de la jupe était coincée entre le manteau et les sacs et que j’avais les fesses à l’air. Enfin pas tout à fait, j’avais un legging. Donc j’avais le cul à l’air, avec un morceau de tissu opaque dessus. Oui, nous sommes d’accord, le résultat est le même. Pas grave, un peu gênant, mais au final marrant.

Publicités

18 Réponses

  1. J’ai tellement ri pour l’histoire des talons trop bruyants… Tu me diras, tu oses au moins en mettre. Personnellement, j’ai tellement peur de viander lamentablement sur des pavés irréguliers dont on habille tous les centre-villes de la terre que j’y renonce à chaque fois.
    Pour la déesse urbaine, on repassera aussi 🙂

    1. Oh zut, longtemps que j’étais pas venue sur le blog, je n’avais pas vu ton commentaire désolée pour cette réponse tardive 🙂
      Ca les pavés parisiens, ils sont fatals pour les pompes, pour leur état et le bruit, j’avais oublié cette histoire de tournage ah ah, putain la déesse urbaine a pris cher ce jour là.
      Perso, la même, j’avais peur de me viander et puis à force d’en mettre ça va mieux, mais c’est pas easy baby d’en porter un, on est d’accord.

  2. Bien moi j’adore quand tu nous racontes tes big fail ! Parce que c’est plutôt drole à lire même si au moment ou sa arrive à la personne ça l’ai pas forçement !!!!!
    Pas drole pour le vélo par contre cela aurait pu être très grave ! Heureusement que La petite dame inconnue finalement à fait oublier la peur avec sa gentillesse !
    Et alors pas cool DU TOUT pour les bonbons ! Moi j’adooooreeeeee les bonbons si on m’en fauche je mord ! et Toc !

    1. C’est clair que le vélo, heureusement que j’ai des réflexes et ça m’a fait du bien la petite dame qui a compatit.
      Les bonbons, j’étais super énervée. Tu as raison la prochaine fois, je mords 😉
      Bisous Marielle !

  3. La vache, il faut en trouver de la ressource pour encore avoir la pêche après tout ça…
    Ça me fait mal pour toi…

    Dis toi aussi que tu aurais pu te trainer avec un reste de salade dans la canine. Comme je le dis souvent, chez moi ou ailleurs « on se regarde, on se désole ; on se compare, on se console » 😉

    1. “on se regarde, on se désole ; on se compare, on se console” j’aime beaucoup, c’est vrai que le morceau de laitue aussi, c’est assez fatal 🙂
      Bises !

  4. Je t’ai déjà dit que je suis connue pour avoir tout le temps un truc à manger sur moi, ben c’est valable au bureau aussi.
    Et mes collègues sont bien plus corrects: quand ils me déglinguent mes paquets de bonbons ou de gâteaux , ils en ramènent systématiquement un autre pour compenser.
    Mais sinon, le libre service, c’est seulement quand je suis là, parce que je range la bouffe dans un tiroir, histoire que le bureau ne soit pas en bordel.

    1. Heureusement ce ne sont pas tous mes collègues, d’ailleurs certains ramènent aussi des trucs à grignoter, mais là j’ai trouvé ça vraiment malpoli.
      J’ai pas de tiroir, je dois me trouver une autre cachette ;-).
      Bisous Ma Panda !

  5. Le coup des bonbecks, on me l’a fait aussi.

    Genre je ramène des cookies pour tout le monde (une 50 aine), que je pose sur la table, paquet alu fermé. Je part quoi.. 30 mns ? j
    Je reviens, paquet ouvert, cookies bouffés.
    Et pas un de laissé pour celle qui s’est fait chier à les faire.
    Et le must: le collègue qui te sort quand tu gueules un brin: « bin quoi j’aime ça, au moins j’y ai fait honneur, te plains pas! »

    1. Roh putain abusé ! Bon c’est vrai que si tout le monde se jette dessus, ça veut dire qu’ils doivent être délicieux, mais on pourrait au moins t’en laissé. C’est la moindre des choses !
      Merci pour ton mot, mzelle Coincoin !
      Bises

  6. bah au moins tu le prends bien lol

    1. Il vaut mieux je crois, sinon après on a tendance à se croire maudite ou fille cachée de Pierre Richard et c’est pas très encourageant pour la suite.
      Bonne journée Miss !

  7. Ahahaha ca arrive en chaîne généralement !!!!
    Mention spéciale pour les bonbons au bureau, ça me parle assez cette histoire !

    1. C’est vrai que pour les emmerdes, ça arrive souvent en chaîne (la loi des séries). Ha ha, toi aussi, tu as connu les bonbons qui disparaissent par l’opération du Saint-Esprit. Tu sais qui c’est ? Moi j’ai des soupçons…

  8. Arf l’horreur le coup de la jupe!!!! Ça m’est arrivé aussi, en été (avec une jolie culotte en dentelle) au boulot! Et quand ma collègue me l’a fait remarquer, j’ai calculé que ça faisait 2 heures que ma jupe était donc dans ma culotte et que je traversais la salle d’attente devant la horde de parents…je bossais depuis 2 mois….la loooooooose!

    1. Ah, mais lol, Béné, un beau moment de loose qui m’a bien fait rire, merci !

  9. Petit conseil, ne mets que ta carte de transport dans un étui, que tu laisses dans la poche de ton manteau (bon faut quand même penser à changer de poche si tu changes de manteau hein).
    Comme ça, elle est toujours à portée de main pour passer le portillon et surtout, ben elle est pas avec ta CB …

    1. Merci pour le conseil Marie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :