Il y a des traditions qui ne se perdent pas, comme la fête d’anniversaire

Je vous en avais parlé en long en large et de traviole ici, j’ai eu 31 ans au début du mois. Et donc comme chaque année, depuis près de 10 ans, j’ai organisé une petite sauterie samedi à l’occasion de mon anniv.

C’est devenu une tradition pour moi de fêter dans un joyeux bordel fait d’allégresse et d’alcool les années qui passent.

Et je ne pourrais vraiment pas m’en passer.

Il y a d’abord cette effervescence d’interrogations, où, quand, comment ? Chez moi, dans un bar, chez des amis, au mois de février, à la mi-mars. Vient ensuite, la sempiternelle question : avec qui ?, il y a des ami(e)s c’est une évidence, ils doivent être là, quand ils manquent à l’appel, je me dis que c’est pas grave, mais au fond de moi il y a toujours une petite voix triste qui s’élève et qui se dit : purée, ils vont me manquer. Puis je lance les invits et là je me dis que ça y est, c’est parti mon kiki, advienne que pourra.

Avant, je réfléchis à ce que j’ai envie de mettre, sexy ? classique ? décontracté mais classe ? Tout ça pour que le jour J, je me décide à porter une tenue qui n’a rien à voir avec ce que j’avais décidé au départ. Les voies de mon cerveau, vestimentairement parlant, sont impénétrables.

J’appréhende toujours avant l’arrivée du ou de la 1ère invitée. Dans mon désir de fête parfaite, j’ai envie que tout le monde s’amuse, que les discussions se fassent naturellement, que ceux qui connaissent peu ou pas du tout les autres, arrivent tout de même à se fondre dans la masse. Puis la fête arrive et ça passe à une telle vitesse que je n’ai même pas le temps de dire ouf. Vous avez déjà remarqué que les moments où l’on rit, papote, danse, boit, hurle etc. enfin bref, tout ce qui nous fait plaisir, passent à une vitesse effroyable. Et pourtant, c’est le genre de moments de liesse que l’on aimerait ralentir et étirer le plus longtemps possible.

Puis vient le moment du gâteau d’anniversaire et du cadeau que je redoute toujours un peu. J’aime faire une grosse fête pour MON anniv, mais quand je me retrouve au centre de l’attention en train d’ouvrir les cadeaux, je ne suis jamais très à l’aise. Il y a quelques années, je pleurais comme une madeleine à ce moment là. J’ai jamais vraiment su pourquoi, peut-être une émotion trop contenue en amont et qui devient trop forte en aval, le plaisir de voir tout le monde réunit en train de chanter gaiement ou les nerfs qui lâchent, c’est aussi une option. Maintenant, je ne pleure plus. L’émotion est toujours là, mais elle se montre différemment. Parfois, je suis tellement touchée que ma gorge se serre et que moi la grande gueularde, je peux à peine articuler un merci. D’autres fois, comme samedi, je vais rire parce que je cache mon émotion et ma nervosité. Vient le moment que j’adore, les bisous de remerciements. J’adore embrasser les gens dans ces cas là, parce que c’est un moment unique pour moi de leur montrer ma tendresse et de leur dire que leur présence est précieuse pour moi, chose que la pudeur m’empêche bêtement de dire habituellement.

Généralement après ce petit moment, il me faut quelques instants pour recouvrer mes esprits et me sentir à nouveau d’attaque pour la fête.

Vient ensuite le dancefloor. Ca c’est THE tradition. J’adore mouver mon body, j’adore surprendre les gens avec une chanson, j’adore remettre des chansons que l’on entend et re-entend à chaque soirée avec plaisir, mais aussi parfois soyons honnête avec une pointe de lassitude. Je fais aussi ma mauvaise tête quand je mets un morceau et que mes copines me font comprendre gentiment, mais sûrement que la chanson là, heu, bah, hum, on peut pas en mettre une autre stp. Malheur aussi à celui ou celle qui va me dire que telle chanson, c’est de la « merde ». Grrr. Heureusement, ces moments d’irritation passent vite au profit d’autres où j’adore me déhancher avec mes cop’s, tenter de refaire des chorégraphies, faire des mouvements sexys, bizarres, impromptus, techniques. Bref, j’adore danser

Puis vient la fin de la fête (pourquoi toutes les bonnes choses ont-elles une fucking fin)

Après il me faut une petite semaine pour redescendre tellement cette soirée m’a galvanisée et remplie de bons sentiments. Mouais, je crois bien que je peux le dire, je suis acro à ces soirées, à mes ami(e)s et à toutes les bonnes choses que cela me procure. Ouais, il y a pire comme addiction dans la vie, nous sommes d’accord. Celle-là est belle alors je n’ai pas envie de m’en débarrasser.

Et vous, évènements traditionnels qui perdurent ou rien à faire de la tradition ?

Je vous laisse avec Shakira et sa nouvelle chanson qui me donne bien la pêche en ce moment, Rabiosa.

Publicités

9 Réponses

  1. […] une bonne petite soirée. Sûrement pas la dernière, parce que comme je vous le disais ici, j’aime faire perdurer la tradition de faire une bonne grosse teuf pour mon anniv. […]

  2. Bien déjà il est va de soi que je te souhaite un bon anniversaire en retard Lol ! !!!
    Et qu’il est vraiment super d’avoir des amis avec lesquels on peut faire une fête méga super cool !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il y a pas longtemps nous avons fêté les 50 ans de ma soeur nous luii avions fait une fiesta surprise méga simple avec amis et famille proche et nous nous sommes bien amusés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bisouuuuussssssssssssssssssssssssssssset viva Elosya !!

    1. Coucou Bichette !
      Je te remercie une nouvelle fois pour tes voeux (je te rassure, tu m’as bien fêtée mon anniv le jour J :-)).
      Ça devait être sympa cette fiesta surprise pour ta soeurette, tu m’étonnes que vous vous soyez aussi bien amusées.
      Bisous et bonne journée !
      ps : j’ai des problèmes pour commenter chez toi, j’espère cette fois ci que mes commentaires sont bien sur tes pages

      1. tout roule pour les commentaires t’inquiète !!!! Et oui maintenant que tu le dit pour l’anniversaire !! Je me souviens te l’avoir ecrit ici même Lol !!!

  3. pareil je l’ai fêté ce we (vendredi et samedi) et c’était top en fait je regrette pas car je suis du genre à pas trop aimer fêter les anniversaire mais là c’était chouette j’ai été gâtée en plus

    1. Hé hé, tu vas y devenir accro 🙂 aux grosses fêtes !
      J’ai été bien gâtée aussi : places de concert pour Madonna, un livre sur les fantômes, une caméra numérique et un appareil de massage ainsi qu’un head band fait à la main. Oui, je sais, mes ami(e)s sont exceptionnels :-).
      Qu’est ce que tu as eu Bichette ?

      1. Ah oui, tu as été bien gâtée! C’est chouette!
        Moi j’aime pas trop les grosses fêtes, sans doute parce que j’ai si peu d’amis qu’en général, ce sont des toutes petites réunions de potes quand ça me concerne. Donc si je suis dans une grosse fête, c’est que je suis invitée et je suis mal à l’aise parce que je ne connais personne et que je suis un peu une anxieuse sociale.

        1. Oui je suis chanceuse, vraiment. J’ai été gâtée c’est clair !
          Si ça peut te rassurer, moi je suis toujours un peu flippée avant d’aller à un gros truc où je ne connais personne. Quand j’y suis, j’essaie de penser à autre chose, mais c’est jamais facile je te comprends.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :