Ecrire pour maigrir (ouais, j’avoue ça fait un peu titre de talk show)

La semaine dernière, j’ai lu cet article  intitulé « Ecrire pour perdre du poids »(évoqué par Caroline de Pensées de Ronde). Hier, j’ai repris un petit cahier et aujourd’hui j’ai recommencé à noter.

J’ai noté où, quoi, comment et avec qui. Bah ouais, j’ai repris le principe du carnet alimentaire.

Pourvu que ça dure un peu cette fois ci.

Depuis plusieurs années maintenant, j’ai eu plusieurs carnets alimentaires. Des grands, des chtis, à petits ou grands carreaux. Et c’est toujours le même bordel, je commence un carnet comme ils t’expliquent trop bien dans les livres de modération alimentaire. Au début, je suis telle une ambassadrice de bonne volonté, j’indique le pourquoi du comment, j’écris bien toutes les infos, je suis motivée. Puis très vite (après une journée généralement, soyons honnête) j’oublie que j’ai un carnet et j’y note plus rien. En somme, je sabote. Mouais, je dirais même de l’auto-sabotage, parce que je suis une fille qui a tenu son « journal intime » pendant près d’une quinzaine d’années, j’ai un blog que j’essaie de mettre à jour assez régulièrement (c’est pas encore gagné) et je note scrupuleusement tout ce qui me passe par la tête dans un petit carnet/mémo que je trimballe toujours avec moi. Mais le carnet alimentaire, non ça finit toujours par bloquer.

Je me suis longtemps interrogée sur ce blocage et je crois qu’une partie de mon cerveau est encore persuadé que le carnet alimentaire est un acolyte maléfique d’un régime secret dont même moi je n’ai pas conscience. Au fond je redoute que ce carnet me fasse à nouveau basculer dans la spirale des régimes restrictifs. Et cela même si je m’en suis sortie, il y a 5 ans. Ou peut-être que je redoute de voir mes bizarreries alimentaires exposées au grand jour et en grande ligne dans un petit cahier. Toujours est-il que pétrie de contradictions bonnes intentions, je recommence ce principe de carnet dans l’espoir de me faire bouger hors de cette zone de comportement alimentaire où je me trouve actuellement. Quand j’aurais bien farfouillé pour connaître le fondement de tout ça, je me dis que je prendrais peut-être rendez-vous avec un confrère de monsieur Zermati (lui j’essaye pas, je crois qu’il est totalement overbooké car victime de son succès) ou participer au site de Linecoaching.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, mon regard sur moi se transforme et je me regarde enfin avec plus de bienveillance. Cependant, j’aspire à plus de légèreté que ce soit dans la tête et dans le corps et les kilos que j’ai pris en l’espace de quelques mois et années, me pèsent très lourdement (sans mauvais jeu de mot) dans tous les sens du terme. Je voudrais avoir enfin une relation pacifiée avec la nourriture et surtout savoir pourquoi j’ai laissé ces kilos venir sournoisement chez moi. Tout ça pour dire que j’espère que ce carnet sera enfin un truc positif que je pourrais tenir suffisamment longtemps pour au moins saisir un petit bout de lorgnette de ce qui se passe parfois en moi dès que je me retrouve en présence de fucking nourriture.

Publicités

17 Réponses

  1. […] je bataille tous les jours pour retrouver une relation apaisée avec la nourriture en passant par la modération alimentaire (en mangeant de tout, vraiment de tout hein, seule règle cerner ma faim et ma satiété). […]

  2. Je souhaite que cette fois ci ta petite méthode du cahier et de tout noter marche !!
    Je suis à fond avec toi dans cette idée que j’aime beaucoup et qui je pense marche !
    Je suis sure que tu vas y arriver car pour avoir l’envie de reprendre c’est qu’un déclic est peut être fait dans ta tête !!!!
    Je sais que moi tout est partie d’un déclic un jour comme ça et cela fait 6 Ans que cela dure et que je maintiens ma ligne de conduite !!! Alors je te souhaites la réussite dans ton objectif !! Bissseeeeeeesssssssssssss et bonne fin de soirée !!

    1. Ahhh merci Marielle ! C’est très sympa de m’encourager de cette façon. Tu as raison, peut-être bien qu’un déclic s’est fait chez moi et que je suis enfin prête à régler totalement un truc. Pour toi cela fait 6 ans, je ne sais pas comment tu étais avant, mais en tout cas, tu respires la joie de vivre, ça donne envie :-).
      Bonne soirée à toi également !

      1. J’ai tjrs été comme ça ….. C’est à dire joyeuse et de bonnes humeurs mais j’avais quand même un soucis de poids beaucoup plus important que toi et j’avoue que parfois cela me rendait angoissée ou m’empêcher de faire des choses !! Maintenant mes crises d’angoisses sont finies (Je me suis fais suivre pas un herboriste aussi ! ) et la joie de vivre au lieu d’être à 60 % elle est actuellement de 90% !! Oui 100 serait quand même un peu fort ! ! » Lol !!! j’avais fais un billet sur mon poids dans les premieres pages de mon blog je crois que le titre était … 4 ans et quelques kilos en moins ou quelques choses dans ce genre si cela te dis de le lire ……………. Bises !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        1. J’avais vu ce billet, il y avait même une photo de toi avant et tu semblais toute aussi pimpante que sur les photos actuelles.
          En tout cas, c’est un joli message que tu livres là et ça me donne de l’espoir pour la suite. En espérant que je puisse un jour avoir un tel déclic et me défaire des ces fucking troubles alimentaires !
          Bises Marielle ! 🙂

  3. J’espère que tu y arriveras et que tu trouveras un terrain d’entente avec la nourriture, courage j’ai moi aussi beaucoup galéré pour qu’elle ne devienne qu’une source de plaisir et non de culpabilité ou de souffrance!!
    biz

    1. Coucou Clochette !
      Oui je me souviens que tu avais notamment parlé ici de ton rapport avec la nourriture. J’avais trouvé ton commentaire très émouvant et fort. J’espère aussi qu’un jour, cela devienne une réelle source de plaisir et plus une source de culpabilité ou de souffrance. J’y crois, j’y crois !

  4. bon bah hâte de savoir si ça a fonctionné… tant que tu commences à te sentir bien dans tes pompes c’est le principal et parfois il suffit de pas grand chose pour perdre quelques kilos comme en prendre… courage 🙂

    1. Oui c’est carrément ça, il en faut peu pour prendre ou perdre ces fucking kilos. Pour l’instant, c’est pas très concluant…mais je ne perds pas espoir de parvenir au moins un peu à le tenir ce carnet. Merci pour tes petits encouragements, Miss !

  5. Moi aussi, des carnets alimentaires, j’en ai eu un paquet ! Mais le pire, c’est que j’ai l’impression qu’à force de réfléchir si j’ai faim ou non, effectivement, ça me donne envie de manger…
    Depuis que j’ai abandonné toute idée de réfléchir toute la journée à ce que j’ai mangé, ce que je vais manger, ce que je n’aurais pas dû manger et ce que je devrais manger, ça va beaucoup mieux !
    J’essaie juste de me préparer un plat chaud pour chaque repas, histoire de ne pas être tentée par la malbouffe arrivée à 19h30 devant le frigo… et ça marche plutôt pas mal en fait.

    1. Il y a de cela effectivement, le côté un peu trop « raisonné » de l’exercice du carnet qui me fait trop réfléchir et qui me fait du coup un peu trop penser à la nourriture. Ça me rappelle vraiment mes phases de régime trop intense où je finissais par être obsédée par la nourriture alors que je ne le voulais pas. Tu exprimes une forme de lâcher-prise dans ta manière de faire et c’est vrai que c’est un bon moyen pour ne plus se prendre le chou. C’est vers ce genre de chose que j’aimerais aller, j’essaierais à l’occase. Merci du conseil !

  6. Je me retrouve totalement dans ton article… Comme toi, j’ai souvent tenté l’aventure du carnet alimentaire, mais toute ma motivation s’envle au bout de quelques jours (heures?) … ou au premier « écart ». Arf. C’est pas facile tout ça !

    1. Je suis contente que cela te parle. Comme je comprends aussi le fait que ta motivation fiche le camp après quelques heures ou jours. C’est difficile, j’espère quand même y arriver un jour. Ou pas et cela serait peut-être pas si grave qui sait.

  7. Au-delà de la perte de poids (qui est toujours bien, déjà ça de gagné !), je pense surtout que l’écriture permet de se poser. De réfléchir, sur soi mais pas seulement.
    Perso, depuis l’ouverture de mon blog, j’ai avancé sur pas mal de choses (confiance en moi, qu’est-ce que je veux faire de ma vie, comment me comporter avec les autres, relativer les emmerdes au boulot, …). Je n’ai pas encore toutes les réponses à mes questions hautement existentielles mais Rome ne s’est pas faite en un jour, merde !

    1. Mon titre était un peu blague, mais c’est vrai que l’écriture permet un véritable travail d’introspection. Je trouve ça intéressant ce que tu dis sur les « bienfaits » de ton blog sur toi et sur le fait qu’il te permet d’avancer. T’as raison de ne pas trop de biler pour des réponses à tes questions existentielles, Rome ne s’est effectivement pas faite en un jour 🙂

  8. Lol je me reconnais tellement : moi j’ai un carnet aussi, je note mais parfois j’omets intentionnellement des trucs en me disant que ça n’aura aucune incidence sur mon poids :-p C’est dingue ce qu’on peut se mentir à soi même !

    1. Je suis complètement d’accord, c’est dingue comme on peut faire la politique de l’autruche parfois. J’aimerais aller au delà de cela, mais vu comment ça commence mon histoire de carnet, c’est encore pas trop gagné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :