Passe ton bac d’abord (et fais moi le plaisir de perdre quelques kilos)

Bonjour Monsieur D.

Qui je suis ? Je suis une jeune femme, parisienne, gourmande, sympa, rigolote, sérieuse (parfois), bavarde (beaucoup). Je suis aussi une ancienne régimeuse de folie. J’ai passé des années (très longues les années) à faire tous les régimes possibles et inimaginables. Du régime bouillon de légumes en passant par le régime « sachets » dégueulasses et insipides au régime de stars prôné par le nutritionniste de Cindy Crawford. J’ai longtemps été une spécialiste de la restriction alimentaire en tout genre.

Je dis bien été car malgré le fait que j’ai des kilos toujours aussi présents et que les émotions me font encore souvent malheureusement bouffer, je tente maintenant de faire place à la modération alimentaire. Je ne vous explique pas ce que c’est, je pense que vous connaissez bien les docteurs Zermati et Apfeldorfer.

J’aimerais vous parler calmement de cette fucking mesure dont vous parlez dans votre dernier livre.

Cette mesure qui doit permettre aux jeunes de se rééduquer d’un point de vue alimentaire avec notamment cette histoire d’IMC entre 18 et 25. Oui, ce principe qui veut que les élèves ayant réussi à garder un poids d’équilibre situé dans cet IMC, puissent avoir des points en plus au bac.

En fait je voudrais vous remercier de tant de sollicitude envers les adolescents et plus spécifiquement envers les ados en surpoids. Oui parce que je me dis que la lycéenne en surpoids que j’étais, aurait été fortement touchée par autant d’attention. Je suis arrivée en seconde avec des rêves pleins la tête. Je vois le lycée comme un moment important de ma vie avec l’occasion de consolider mes liens amicaux, d’en créer de nouveaux, de faire des supers fêtes. Je rêve déjà de l’après-bac, je stresse pour les contrôles, mais je me détends lors des pauses récrés. En filigrane de tout ça, je suis déjà très obsédée par mon poids. Et progressivement, je me dis que le lycée c’est enfin le moment où je trouverais la motivation pour perdre mes kilos. Oui car je me dis que si je parviens enfin à cette taille 38/40, je serais transformée et je deviendrais enfin une belle jeune fille qui pourra plaire aux garçons. Je serais aussi une fille populaire qui sera invitée à des supers soirées. Mon objectif c’est de devenir enfin un canon et de laisser le petit canard au placard. Alors je ne me ménage pas. Je traque les kilos, je me pèse tous les jours, je suis devenue une spécialiste des calories et des poids en gramme des aliments. A vue de nez, je sais évaluer 100gr de pâtes dans mon assiette. Je me mets à apprécier frénétiquement les légumes à l’eau de la cantine. Je passe outre leurs goûts insipides car je pense que la voie de la minceur passe par leur absorption massive et régulière. J’oublie Je me convaincs très difficilement que je suis une gourmande de chocolat et de gourmandises en tout genre.

Je sais déjà ce qu’est la notion d’IMC et je sais déjà que pour arriver à mon poids idéal (celui qui me permet de me rapprocher de l’indice 18) je dois perdre entre 10 et 15 kilos. Au final, je me dis que 20 kilos en moins ce sera pas mal quand je me serais déjà débarrassée des premiers kilos. J’ai la motivation, mais mes démons me rattrapent.  J’arrive à perdre, ce n’est pas un problème, c’est ensuite que je reprends invariablement. Car à l’époque, je suis une spécialiste des quantités alimentaires, mais je suis aussi et surtout une spécialiste du yoyo. Je perds, mais il arrive toujours un moment où je boulotte de manière compulsive les aliments « interdits et ô combien sacrilèges vis à vis de la minceur ». Et invariablement je regrossis, je reprends plus que ce que j’avais perdu. Je culpabilise. Je m’en veux. Je me juge très sévèrement. Et je recommence. Je me serre encore plus la ceinture et je crois (à tort) que mon salut minceur se trouvera dans ma motivation et ma manière parfaite de faire un régime. Alors dans ce contexte, je me dis qu’effectivement votre mesure m’aurait certainement aidée. Je veux dire 6 pesées en tout sur 3 ans, ce n’est pas la mort. Des pesées se faisant dans la confidentialité de l’infirmerie bien sûr. Et puis une progression constante vers mon poids d’équilibre me ferait gagner des points. Si j’atteins enfin mon poids d’équilibre, il me suffira juste de ne pas grossir. Et puis il y aura des cours de cuisine et de l’activité physique. Tout cela encore une fois, me permettra d’atteindre le Saint Grâal le poids idéal.

Juste ne pas grossir.

Je vous remercie donc pour les adolescents en surpoids. Car votre programme les aidera certainement à passer outre « leur souffrance » et « leur culpabilité » d’être en surpoids. Cette mesure leur fera aussi certainement comprendre que le poids varie considérablement d’un individu à un autre à cause de facteurs divers dont la génétique. Oui car en tant que nutritionniste, vous devez savoir que certaines personnes sont faites pour avoir un IMC plus élevé que la moyenne et qu’à moins d’arrêter de se nourrir, ces personnes là ne pourront pas correspondre à cet IMC idéal compris entre 18 et 25. Grâce à la mise en place de votre proposition, des milliers d’adolescents comprendront enfin que le surpoids n’est pas le fait d’une faiblesse, de paresse ou d’un manque de volonté. Et puis bien sûr que cela permettra aux jeunes de se recentrer sur leurs sensations alimentaires. Une mesure merveilleuse en somme.

Ah, excusez moi, mais on me signale dans l’oreillette que j’ai tout faux.

Oui tout faux, car à terme cette mesure risque véritablement de fragiliser les jeunes en surpoids. Pour une lycéenne en surpoids, saviez-vous qu’il n’y a rien de pire que le fait que l’on pointe du doigt son poids ou son IMC ? Et pensez-vous vraiment qu’une/un jeune est totalement libre de son poids et qu’il fera fi de son environnement extérieur et de toutes les palettes d’émotions qui le touchent et qui le font parfois manger juste grâce à un merveilleux programme. En outre, je ne vous parle pas de la pression d’être évalué sur ce poids, c’est absolument magnifique. Bonne pioche, ton poids est compris dans le bon IMC, tu es mince et tu es donc digne d’avoir des points bonus. Bravo, tu as réussi. Mauvaise pioche, tu es au delà du « bon »IMC, tu es gros, au mieux tu n’arrives pas à maigrir, au pire tu grossis et tu n’as pas réussi à choper des points bonus. 3 longues années pour ça. Tu as foiré et tout le monde va le savoir en plus, puisque tout le monde était au courant que tu suivais ce programme. Tu échoues doublement. Et au final, tu feras ce que tu sais faire le mieux dans ces cas là. Manger pour te réconforter. Manger pour te venger de ces phases de contrôle et de restriction qui t’ont affamée et rendue obsessionnelle de la nourriture. Et puis fatiguée d’avoir une nouvelle fois perdu le contrôle. Tu te diras que non, tu n’étais pas assez motivée et qu’il te suffit juste de suivre les préceptes Dukaniens pour perdre ce poids qui te plombent. Alors tu repars dans l’hypercontrôle car maintenant tu rentres à l’université et cette fois ci ce sera vraiment le moment où tu arriveras à devenir la fille mince que tu voulais tant. Il en va de ton avenir personnel.

Car au final, tout ce que tu auras retenu c’est que ton manque de volonté, ta faiblesse et ta paresse t’ont empêchée de maigrir et t’ont donc privée de petits points bonus au bac. Ca paraissait tellement simple et pourtant tu n’as pas réussi.

Donc Monsieur D, je pense que mon ironie couplée à toutes les raisons qui ont suffisamment bien percé dans cet article vous auront bien fait comprendre que non, je ne vous dis sûrement pas merci pour une mesure aussi moralisatrice, discriminante et qui manque tellement d’empathie.

Advertisements

12 Réponses

  1. C’est qu’un sombre crétin celui-là; déjà que son régime à la con est dangereux…

    1. Tout à fait, je trouve sa proposition d’une stupidité affolante, comment peut-on se poser comme un nutritionniste aidant les gens en proposant un truc pareil ???? C’est n’importe quoi !

  2. C’est si bien ecrit Elosyia! J’aimerais voir ton article publie dans un magazine! 🙂

  3. Rhooooooo Bein je regrette pas d’avoir attendu ce billet avec impatience ! Quel billet mes Aieux !!!!!!!!!!!!!!!!! J’aurais pu écrire excatement la même chose (En moins bien évidemment car tu rédige bien mieux que moi ! ) Mais j’ai le même ressenti que toi sur le sujet. Quand on à vécu ça de l’ado à ……….Presque 40 ! Et encore auj malgré mes 45 kilos de perdu on est jamais guerrit de notre enfance et adolescence pour avoir subit des méchancetés en période scolaire. Après on s’adapte on vit avec quand on murrit !! Alors si il fallait encore en plus subir des notes en plus ou en moins pour cause d’IMC trop haut mais ou veut allez Docteur D dans la souffrance morale !!!!

    1. Merci Marielle ! Moi je suis sure que tu aurais pu faire un billet tout aussi bon avec ton point de vue et ton style d’écriture tu sais :-). C’est vrai que les brimades et les remarques liées au poids, on n’arrive difficilement à les oublier. On murit et notre regard sur nous mêmes change et heureusement j’ai envie de dire. Je ne vois pas comment j’aurais encore pu passer autant d’années à me faire morfler pour une histoire de quelques kilos. C’est clair que cette proposition basée sur une notation me fait frémir au plus haut point et que le mec semble plutôt avoir pensé business ou buzz, mais en ce qui concerne la souffrance morale, il semble être passé à côté.
      Bonne soirée ! Bisous !

  4. Bravo pour ce billet!!!
    Bisous

    1. Merci Cla, je suis contente que ce billet t’ait plue :-). Bisous !

  5. Bien dit la belle! Comment peut-on envisager une proposition aussi amorale??? Encore un diktat en une…voilà qui va aider nos « jeunes » à être bien dans leur peau…

    Rien à voir mais samedi 14 janvier, manifestation nationale des orthophonistes qui se battent eux aussi contre une proposition amorale, vous pouvez nous soutenir en nous accompagnant battre le pavé 😉

    1. Merci Béné ! C’est clair que j’ai du mal à concevoir que l’on puisse proposer une mesure aussi discriminante et qui sera encore un diktat de plus pour les jeunes déjà complexé(e)s. Ça me sidère et ça me rend furieuse !
      Oui samedi 14 janvier, mobilisation des orthos powas pour tout savoir sur la manif à Paris suivez ce lien les gens : https://www.facebook.com/events/132432876868382/.
      Bises bises ma belle !

  6. il ferait mieux de se la fermer que de raconter des conneries comme celle ci surtout que son régime n’est pas le meilleur à suivre, il est assez décrié enfin c’est ce que j’ai entendu dire… les régimes hyper protéinés c’est pas compliqué tu reprends après… alors Ducon tais toi les jeunes te remercieront

    1. Oui il est très décrié ce régime et il y a même eu un rapport de santé qui pointait du doigt son aspect déséquilibré pour les pratiques alimentaires. Ducon, j’ai failli la faire, mais tu m’ôtes très bien les mots de la bouche, ma petite Bavarde.
      Bonne soirée ! Bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :