Du relationnel égocentré

Samedi, j’ai été quelque peu prise en otage par un pharmacien.

Très gentil par ailleurs, le pharmacien. Mais juste un peu bavard et TOTALEMENT égocentré. Moi j’étais juste venue pour choper un médoc pour la tête. Pendant qu’il empaquetait le médoc dans un mini sac plastique, il m’a appris qu’il partait en boîte le soir même, qu’il prenait toujours une bouteille pour ne pas se faire chier à commander tout le temps des verres au bar, il a bien insisté sur le fait qu’il ne faisait pas ça pour se la péter, mais juste pour avoir un endroit tranquille où se poser.

Je ne suis jamais réfractaire à la conversation. Je suis une grande bavarde, toutefois dotée d’une très bonne capacité d’écoute. Mais, le monologue où le gars me pose des questions et où il n’écoute pas ma réponse, me coupe et parle toujours et encore de lui ça j’aime pas.

Ça me gave.

Je sais, j’aurais pu poser une limite. Lui dire FUCK. Lui dire que ses histoires de boîte et de bouteilles ne m’intéressaient pas. Mais en fait non, je suis restée parce que 1) il mettait des plombes pour m’encaisser, 2) j’ai eu la flemme de l’envoyer communiquer ailleurs pour voir si j’y étais, 3) il est souvent difficile de couper une personne en mode monologue qui te parle.

Mais si toi même tu sais. C’est la mamie derrière toi dans la file d’attente de la caisse qui va te parler de ses problèmes de genoux, parce que tu auras eu le malheur de lui sourire et de lui dire : la journée est belle aujourd’hui. Ce à quoi elle te réponds : oh moi vous savez, le temps je m’en fiche. Enfin sauf quand il y a de l’humidité, ça me fait toujours quelque chose aux articulations, mon genou par exemple…et elle parle. Longtemps. C’est ce vendeur d’électroménager qui te parle de l’évolution des appareils high-techs qui ne sont plus aussi solides que ceux d’antan, ma petite dame. Après 5 minutes tu te demandes comment tu vas te dépêtrer de ce monsieur à qui tu étais seulement venue demander où se trouvaient les caisses du magasin. C’est un cousin, une copine, un buraliste, une parente d’élève, un voisin. Et par habitude, tu sais que tu ne peux pas test. Ils sont doués pour parler en continu sans ressentir aucune gêne du fait qu’il ne te laissent à aucun moment la possibilité d’intervenir et même quand tu interviens, ils trouvent le moyen de rebondir sur ce que tu dis afin de revenir à LEUR sujet de discussion initiale.

Pour appuyer ce petit laïus totalement subjectif, prenons l’exemple de la collègue de boulot :

La 1ère collègue : oui alors, il y avait ce truc à la télé et…

La collègue qui kiffe de s’entendre parler : à propos, il faut absolument que je vous raconte. Ma puce, elle s’est plantée devant un programme dansant là, je sais plus comment ça s’appelle. Elle a commencé à essayer de danser en rythme, on était plié avec mon mari. Après je lui dis, ma puce tu veux faire danseuse plus tard ? Elle me regarde avec son petit air là et puis elle recommence à bouger en essayant de prendre le rythme. Ha ha qu’est ce que c’était drôle (personne ne rit). Bon j’arrête avec mes histoires là. Hum. Bon et alors vous avez fait quoi ce week-end ?

Une  2ème collègue entre en lice : euh bah moi…je suis allée à un anniversaire. Pour l’occasion j’ai fait un gâteau au chocolat qui a bien plu aux invités. Si ça vous intéresse, j’ai pris la recette sur…

La collègue : ha oui ça me rappelle un truc, euh je te coupe ça te dérange pas ?

La 2ème collègue : euh….

La collègue qui s’en bat les steacks d’avoir coupé quelqu’un : quand j’ai fait un gâteau avec ma chérie mercredi dernier. La petite, elle lèche la cuillère et elle s’en met partout. Quand je vous dis partout, c’est partout hein. Et alors là je lui dis, mais enfin ma chérie, t’as pas fini de faire le petit cochon. Elle me regarde en souriant, la bouche pleine de chocolat. Ha ha non, mais des barres de rire je vous jure à cause de la tête qu’elle faisait. (personne ne rit). Ouais ha ha trop drôle. Bon je vous soûle pas trop avec mes histoires hein. Au fait pour le dossier trucmuche, vous avez trouvé une solution ?

Une 3ème collègue : bah justement j’en ai parlé avec la chef et…

La collègue casse-couille : non, mais parce que moi je lui ai dit que c’était difficile de trouver une solution en quelques heures. Franchement, moi je me défonce comme je peux, mais c’est vrai que trouver un truc aussi rapidement c’est pas possible, je lui explique ça et vous savez ce qu’elle me répond ? (pas de mouvement chez les collègues montrant qu’elles veulent connaître la suite, cela ne l’empêche pas de continuer). Elle me répond, je suis sure que l’on trouvera quelque chose. Je suis sure que l’on trouvera quelque chose, non, mais j’hallucine quoi, c’est n’importe quoi. Bref. Qu’est ce que l’on disait déjà ?

Un gros blanc s’installe. Une collègue se lance : moi hier, j’ai découvert une nouvelle série. Ca s’appelle…

La collègue regardant sa montre : ho la la, mais ma pause est finie depuis 5 bonnes minutes. Je remonte les filles, on papotera plus tard. A toute à l’heure !

Oui je sais, ils ne sont pas méchants. Ils sont juste un peu trop démoniaques égocentriques d’accord. Mais je sais pas moi, il y a un moment où ils finiront par s’emmerder à force de s’écouter parler non ?!!!!!

Non. Ouais t’as raison c’est peine perdue, il n’y a plus qu’à capituler. Ou s’acheter des boules quies c’est aussi une solution sympathique.

Publicités

6 Réponses

  1. C’est vrai que c’est épuisant les gens comme ça. Mais ça donne de l’inspiration pour les billets de blog ;-).

    1. C’est clair, c’est épuisant d’essayer de parler avec des gens comme ça. Ce qui est bien avec ce billet de blog, c’est que je m’aperçois que je ne suis vraiment pas la seule à être fatiguée de ce genre de comportement. Ca rassure :-).

  2. Comme je te comprends. Tu as mille fois raison. Je disais hier soir à mon mari à qui j’ai fait un gratin dauphinois sublime hier soir, si tu veux j’ai la recette, que les gens n’écoutent plus quand on leur parle. C’est quand même incroyable ces gens qui te déballent leur vie comme ça. Parce que moi, je ne fais pas ça. J’en parlais encore avec ma boulangère avant-hier. Elle me disais  » les gens sont d’une impolitesse si vous saviez ma brave dame. Ils n’écoutent plus quand on leur parle. Tenez, moi, depuis mon opération de le hanche, je… ».  » Ah la la » je lui réponds, « ne m’en parlez pas, je vous coupe, ça ne vous dérange pas, j’ai des douleurs pas possibles au genou quand il va pleuvoir, je crois que c’est des rhumatismes parce que ma mère en a aussi. C’est fou quand même ces gens qui n’écoutent rien « .
    🙂

    1. Ha ha oui excellent P’tite Madeleine :-). Papoter c’est bien, quand c’est papoter pour partager vraiment avec autrui c’est quand même mieux nous sommes d’accord. Pas mal le dialogue avec la boulangère ;-).

  3. Rah je vois tout à fait le genre de personnes auxquelles tu fais référence!!! Truc de dingue, le pire c’est qu’ils sont partout et n’ont pas de profil particulier alors tu peux tomber sur quelqu’un comme ça à n’importe quel moment, sans t’en rendre compte, sans pouvoir esquiver d’avance!!!
    Perso, j’aime bien faire la conversation, même parler de la météo avec une vieille dame qui se sent seule (5 minutes avec elle, ça lui fait plaisir), même discuter avec un SDF (bien que je n’ai pas une seule pièce à lui donner ce jour-là, je peux lui apporter une présence chaleureuse), j’aime même discuter avec des inconnus (ouais en province on n’a pas peur et on parle même aux inconnus) mais le risque de tomber sur des boulets me freine un peu. Ils sont partout!

    Et alors là, la collègue de ton exemple, ce truc de dingue, tu l’as choisi dans ma boîte ou quoi? 😀

    1. C’est exactement ça, j’aime bien discuter avec des personnes que je ne connais pas, mais quand je me retrouve avec une personne qui débite un flot de paroles en continu sans te prêter d’attention, c’est assez frustrant et fatiguant. Tout de même, ça a quelque chose d’assez comique, la personne te parle, fait mine de te poser une question, soit elle te coupe, soit elle revient invariablement à ce qu’elle disait avant.
      Pour la collègue, je crois que celle là est universelle. Ça doit être sympa les conversations avec ta collègue aussi :-). Hum.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :