Fêtons halloween

Bon chose promise, chose due.

Comme je vous l’avais dit ici, j’étais à la recherche d’histoires pour ficher un peu la trouille étant donné qu’Halloween approche et que c’est l’occasion de faire peur. Je dois dire que ça ne s’est pas bousculé au portillon. Malgré mes appels désespérés et insistants sur Hellocoton ou via facebook.

Oui je suis un peu déçue :-(. Je m’attendais à de l’échange et à du témoignage à foison.  Je râle d’accord, mais je peux comprendre les raisons diverses et variées ayant fait que cet appel soit resté quasi lettre morte et puis personne n’est obligée de rien donc c’est pas grave. Je m’y prendrais autrement une prochaine fois. Et puis je remercie les personnes qui ont soutenu ce mini projet à leur façon et qui se sont creusées les méninges pour y participer.

Et puis Je vous concède que c’était une fête à la mode il y a 15 ans. Depuis Halloween en France n’est plus trop tendance. Mais c’est pas grave, je profite tout de même de l’occasion pour vous livrer deux petits récits horrifiques.

Commençons :

Au mauvais endroit, au mauvais moment par Aurélie (merci Aurel) :

Je me lance dans le récit du pire stage de ma vie.

J’étais en 2ème année d’orthophonie, en stage pour une semaine en cabinet libéral dans une petite commune du nord; le cabinet était à 15 minutes à pieds de la maison de mes parents et le stage terminé, je rentrais seule le soir, dans la nuit noire, dans la nuit noire et obscure, obscure et sombre… 😉

Le premier soir, je sors de stage, et voit un jeune homme qui escalade la grille du parc, fermé à cette heure, situé en face du cabinet. Je pense en moi-même: encore un p’ti con… y’en a plus que c’qu’on croit 😉

Le lendemain soir, texto de ma mère, qui me dit de faire attention en rentrant, parce qu’un de ses patients (elle est infirmière) lui a expliqué qu’un cadavre a été retrouvé le matin dans le parc, et qu’on ne connaît pas les circonstances mais qu’il s’agit d’un homicide…

Glurps, je sors la boule au ventre de mon deuxième jour de stage, l’oeil ouvert, le téléphone en main, prête à le dégainer pr appeler le 17. Le soir-même, je repense au jeune con de la veille, et décide d’appeler la police en recherche de témoignages… On me demande de décrire la personne que j’ai vue, et une fois ma description terminée, on me dit que ça correspond à la personne qu’on a retrouvée morte dans le parc…

En clair, on me remercie d’avoir appelé, on me dit que le « jeune con » est la victime, et que le meurtrier court encore.

Le stage n’a duré qu’une semaine, et heureusement, parce que chaque soir sur le trajet, je serrais les fesses et j’appelais à chaque fois sur un portable différent, et même lorsqu’on ne me répondait pas, je laissais un message pour dire de parler et me donner une contenance!

Moi je dis, bravo et merci aux nouvelles technologies, que serais-je devenue sans mon portable…

Illusion d’optique ou vrai phénomène paranormal par moi-même :

Cette histoire se déroule il y a 7/8 ans dans une petite commune de la région parisienne au mois de septembre. C’est la traditionnelle fête des fleurs et comme tous les ans, le feu d’artifice se fait au stade situé dans les hauteurs de la ville.

Deux copines (Déborah et Alicia) se pressent car elles doivent aller chercher une amie pour se rendre ensemble au feu d’artifice. Elles arrivent au niveau de la résidence de leur amie et entreprennent de traverser le grand parc de cette même résidence. Il y a des lampadaires, mais le plus grand nombre ne fonctionne pas. L’endroit baigne donc dans une grande obscurité seulement illuminé par la lune. Ce jour là, il fait un peu froid et il y a une légère brume. Les deux jeunes filles rigolent, parlent fort et marchent rapidement pour garder une contenance. Elles connaissent bien cet endroit de jour, mais à cette heure de la nuit le paysage paraît presque morbide. Elles ne sont pas rassurées, mais elles s’engagent tout de même sur le chemin. Deborah s’arrête alors et parle à son amie :

– tu ne trouves pas que c’est lugubre ici, je me sens pas bien, je ne suis pas rassurée. Et si on faisait le tour ?

Alicia, mi amusée-mi pas rassurée :

-de quoi tu as peur, du grand méchant loup ? (elle rigole).

Son amie un peu vexée :

-non, mais c’est juste que cet endroit me file la chair de poule. Et puis ce grand château aussi, il fait peur.

Car le parc est surplombé par un grand château blanc qui semble sinistre à cette heure tardive de la nuit. Elles se tournent alors vers ce grand bâtiment à l’aspect menaçant. Alicia, qui aime faire peur à son amie, décide d’inventer un petit canular horrifique pour l’embêter un peu :

– Tu connais l’histoire de ce château ?

Déborah fait non de la tête. Alicia continue :

– tu le sais que Madame du Barry a habité dans le coin ? Oui eh bien, elle a aussi séjourné dans ce château. Elle adorait ce parc aussi et elle passait des heures à faire de longues balades avec ses amies.  Malheureusement, je pense que tu le sais elle a terminé sa vie de manière tragique. Elle a été guillotinée.

Déborah, passablement effrayée, demande : et alors ?

Alicia attend avant de répondre. Elle veut ménager le suspense, mais surtout elle tente de chercher des éléments pour continuer à broder autour de cette histoire. Elle continue dans son récit inventé, mais efficace sur son amie :

– Et alors ? Eh bien laisse moi te dire que depuis sa mort, elle semble ne pas avoir trouvé de repos. Et il semblerait qu’elle apprécie de revenir là où elle a du se sentir le mieux dans sa vie. Oui je te le donne en mille c’est ici et plus particulièrement dans le parc que des personnes l’ont vue. Des gens l’ont vue marcher sur ce chemin avec l’une de ses plus belles robes, elle marche doucement et les gens ont eu le temps de la voir. Et tu sais ce qui est le plus flippant. C’est que les gens ont vu sa robe, sa démarche, mais dans un premier temps ils ne voyaient pas sa tête. Et puis ils regardaient mieux et en fait ils se sont aperçus que sa tête était là. Mais sous son bras.

Déborah est horrifiée et elle panique :

-mais t’es malade de me raconter ça !!!! j’ai trop peur maintenant, t’es grave, merde on se dépêche, je veux pas rester ici.

Alicia rit :

-ok je suis désolée, mais c’était une histoire fausse, je te jure. Je viens juste de l’inventer d’ailleurs je crois que le château date de 19ème siècle, donc c’est pas la même époque, du coup il n’y aucune chance que…

Alicia s’arrête. Déborah regarde par dessus son épaule, elle a les yeux exorbités et la bouche ouverte. Elle articule, mais aucun mot ne sort. Alicia est inquiète et attrappe son amie par les épaules.

– qu’est ce qui se passe ? qu’est ce qui t’arrives ???? Mais parle moi !!!!

Déborah : il…il…y a…une…une silhouette blanche là bas, on…on…on dirait que ça avance sur le chemin.

Alicia se détend : putain, mais t’es con. T’essaies de te foutre de moi, maintenant. Bah bravo, allez stop les blagues, je m’excuse et on en parle…Déborah l’interrompt en criant : oh mon dieu!!!! ça avance vraiment, oh mon dieu, mais c’est elle!!!!!C’est ELLLLEEE!!!! (Déborah crie et tire sur la manche de son amie avec frénésie).

Alicia se retourne alors et voit une forme blanche. Une forme blanche et vaporeuse. Une forme qui pourrait étrangement ressembler à l’idée qu’elle se ferait d’une femme habillée d’une longue et grande robe au 18ème siècle. Puis elle voit un détail qui la chiffonne. La forme semble avoir quelque chose sous le bras. Quelque chose de rond qui pourrait ressembler à…

Une tête.

Alicia et Déborah se mettent alors à courir vers l’entrée de la résidence. Elles courent à perdre haleine sans se retourner et arrivent enfin à destination et elles décident de faire le grand tour pour aller chercher leur amie.

Déborah : mais qu’est ce que c’était ? oh mon dieu, mais je croyais que ton histoire était fausse ?

Alicia : je te jure qu’elle est fausse, je viens juste de l’inventer, je ne comprends pas ce qui s’est passé.

Elles se remettent en chemin tout en reprenant leur souffle. Déborah : tu crois qu’on devrait en parler ?

Alicia : non, mais il n’y a rien à dire. On a juste été victime d’une hallucination ou d’une illusion d’optique et ça a été amplifié par notre stress, voilà.

Déborah acquiesce : oui tu as sûrement raison.

Les deux jeunes filles se regardent et rient avec soulagement. Elles resteront sur cette version des années durant et jusqu’à aujourd’hui. Cependant, elles ont en parfois reparlé. Et malgré, cette grande théorie rationnelle, elles n’ont jamais été complètement convaincues et rassurées. Car dans un coin de leur tête subsiste encore et toujours la même question :

Et si ce que l’on a vu était vrai ?

Ps : voilà, voilà, j’espère vous avoir fait un tout petit peu trembler avec mes deux histoires vraies. La seconde histoire m’est arrivée, il y a quelques années. Plutôt que de l’écrire sous forme de témoignages, j’ai préféré la raconter à la 3ème personne en changeant les prénoms et sous la forme d’un récit. A votre avis, dans cette histoire j’étais plutôt Alicia ou Déborah ? ;-D

Ps bis : je suis auvergnate le temps du weekend prolongé et d’un anniversaire d’un ami trentenaire donc pas d’articles jusqu’à mardi et la modération des commentaires se fera à mon retour. Sauf si je trouve une connexion web là bas.

Bon weekend les loulous et petites louloutes et on se revoit la semaine prochaine !!

 

Publicités

8 Réponses

  1. Coucou!
    Ca fait un moment que je n’ai pas utilisé le net, pardon…
    Je suis désolée que tu n’aies pas eu plus de témoignages pour halloween…
    C’est toujours ok pour se voir ce Week-end? (ou lundi parce que je repars lundi soir)

    1. C’est po grave, je sais bien que tu es occupée en ce moment :-).
      Carrément, je t’ai envoyé un petit mail, tu regardes et tu me dis. On peut se voir dimanche si tu veux ?

  2. Wow, bravo, mission réussie =)

    1. Je suis ravie de t’avoir faite frissonner Cla 🙂

  3. Ma fille m’a résumé l’histoire de « paranormal activity 3 » ça a suffit à me faire peur! Il m’en faut très peu pour me foutre la trouille!

    1. Je te comprends. L’histoire de base du film est flippante, mais bon s’il est aussi bof que les deux premiers, je ne crois pas que tu seras trop flippée si tu le vois 🙂

  4. Ah ben c’est malin, maintenant j’ai la trouille:-) J’ai eu l’occasion pendant des années de dormir régulièrement dans un château où a vécu Mme de Pompadour et érigé à l’endroit d’une abbaye du 10 ème siècle, et ben pas la moindre apparition, pas le plus petit fantôme, rien ! Je sais c’est décevant… Bon sinon, j’ai trouvé une vertèbre humaine dans un cimetière en Bretagne un jour, mais c’était un peu trop court comme histoire:-) Bon week-end:-)

    1. Wow pas le moindre fantôme dans ce château, j’avoue que cela pouvait prêter à des histoires potentiellement fantomatiques. Dommage.
      Euh tu as trouvé une vertèbre humaine, ma foi c’est clairement pas rassurant. Même si c’est court, ma curiosité est piquée, je voudrais connaître la suite du pourquoi, comment cette vertèbre a été trouvée là ! 😀
      Bises !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :