J’ai le complexe, complexe

Amber Rose, un mannequin ricain aux courbes affolantes, n’est ce pas ?

Sortie d’école, vendredi dernier, conversation entre moi et une autre nounou K.

Moi : et alors, elle t’a demandée quoi ?

K : elle m’a demandée combien de petits, je gardais. Ha oui et tu sais ce qu’elle m’a demandée aussi ?

Moi : ha non, quoi ?

K : elle m’a demandée si tu étais ma fille (on commence à rigoler).

Moi : quoi ? ha ha ha, ta fille ? hi hi hi. Ça doit être mon air de gamine encore.

K : pff mais oui, je lui dis non c’est pas ma fille, elle garde un petit. Là, elle fait une tête étonnée et elle me dit : ah bon c’est pas ta fille, la costaude là ?

Moi : (je continue à rire) quoi ? Pff n’importe quoi ( à ce moment là, je ris encore un peu)…ha ha ha depuis le temps, elle a déjà du me voir avec le petit (là, je ris moins)…la costaude…ha ha ha….aaaaaaahhhhh merde, nan mais sérieux LA COSTAUDE !!!! (là, je ne ris plus) genre comme si j’étais (je fais la gestuelle de quelque chose d’énorme). C’est tout à fait délicat comme remarque ça !

K : oui tu as vu ça. C’est de la méchanceté pour blesser les gens. Non mais il y en a tu les connais hein.

Nous poursuivons encore un peu la conversation, puis on se dit au revoir et on se souhaite un bon weekend.

Je marche avec le petit et les propos rapportés par K , me trottent dans la tête. En fait, ça me reste en travers de la gorge.

Le petit : on va au parc ?

Moi : non, on va à la piscine aujourd’hui, c’est pour ça que j’ai un gros sac.

Le petit : tu as ramené toutes tes affaires ?

Moi : oui j’ai ramené toutes mes affaires. Prépares toi bien, car toi et moi qui suis je te le rappelle, le mastodonte qui te sert de nounou…euh non, je voulais dire toi et moi qui suis ta nounou, allons partir dans cet endroit merveilleux qu’est la piscine avec son lot de gravures de mode, avec mon maillot de bain qui ne cache pas suffisamment les bourrelets et le ventre et cerise sur le gâteau, je suis accompagnée de mon corps et de mes complexes. Car tu sais, dans ma vie j’ai des jours avec et d’autres sans. Et aujourd’hui, quelqu’un a dit que j’étais costaude. Eh bien après une telle remarque, je peux te dire que c’est un PUTAIN de jour sans.

Je te rassure, après affaires, le dialogue s’est bien sûr fait dans ma tête. Je ne vais quand même enquiquiner un petit bout avec mes histoires de complexes. Nan, je fais comme d’hab, je me pollue l’esprit. Cette remarque m’a poursuivie tout le reste de la journée et le weekend avec des : attention la costaude même si tu ajustes bien ton maillot à la piscine, tu le sais que ton bidon tout rond va se profiler, hé hé hé, peut-être bien que l’on va croire que tu es enceinte qui sait ? /hé la costaude, tu penses pas que cette jupe est un peu trop courte et pas portable par une fille de ton gabarit/manges pas comme ça la costaude, tu vas pas arranger ta stature imposante. Comme tu peux le constater, cette expression somme toute banale dans la bouche de cette dame a fini par me filer un coup au moral.  Bah ouais, je suis aussi un être sensible. Elle voulait parler de moi, elle aurait pu dire autre chose. Non. Elle a préféré me désigner avec ce mot à la con. Et tu sais pourquoi ça fait mal ? Ça fait mal parce que parfois je me sens effectivement « costaude ». Oui pas besoin d’un diplôme de psy pour comprendre qu’elle a appuyé là où ça fait mal.

J’ai de sacrées courbes si tu vois ce que je veux dire. J’ai un popotin important, de bonnes cuisses, des hanches bien présentes et une poitrine opulente. De base, je suis pleine de rondeurs voi-là. Rajoute à ça, une bonne prise de poids au cours de ces derniers mois qui m’a fait changer de garde-robe et de taille de vêtement. Et puis il y a le fait que si j’accepte de me décrire d’une façon, ça ne veut pas dire que je suis prête à l’entendre dans la bouche des autres. Tu vois je t’avais dit qu’il y avait de la complexité.

M’enfin, bref tout ça pour dire que j’ai eu les boules hein, de m’entendre être décrite de la sorte. Mais, ça fait quelques temps que j’ai tout de même pris la « confiance ». Après quelques chouinements intempestifs, casseurs de moral,  je me suis dit que c’était seulement son point de vue à la dame et que là où elle voit une costaude, d’autres y verront une opulente et jolie silhouette. Et moi qu’est ce que je vois ? Je me vois plutôt comme une jeune femme avec des rondeurs vraiment harmonieuses, une jolie taille bien marquée et de jolies jambes. Je vois une personne qui accepte doucement, mais très sûrement le fait que son corps a toujours eu des formes qui ont pris plus de place ces derniers temps, mais enfin cela ne m’empêche pas de m’habiller comme je veux, de faire du sport, de danser, d’être amoureuse, de sortir et de vivre. J’ai vécu pendant longtemps avec la croyance que pour me débarrasser de ce corps rond, il fallait que je le déteste. Donc j’ai usé beaucoup d’énergie à rejeter ce corps qui n’était  pas assez mince, musclé ou joli.  Les régimes détox, les régimes de stars, les régimes hyper-protéinés étaient ma planche de salut. Je l’ai bien malmené pour le faire rentrer dans la catégorie corps mince. Je peux le dire maintenant, j’avais tout faux. J’ai commencé à m’en rendre compte quand après avoir été usée par les régimes restrictifs, je me suis intéressée au point de vue et aux avis divergents de nutritionnistes comme Apfeldorfer, Zermati ou Florence Pujol. Depuis j’ai compris que quoique je fasse ce corps c’est le mien et il faut bien que je l’accepte. Et puis après des années à le priver, à me rendre folle pour des histoires de grammes, de calories, de balance, il est temps que je stoppe ma guerre perpétuelle avec lui. C’est grâce à lui que je fais plein de choses alors autant lui montrer de l’amour bordel. Je dirais que j’ai pris le chemin de l’acceptation mais que la route est encore longue. Heureusement que je suis patiente :-D.

J’ai revu la dame aujourd’hui, elle m’a dévisagée de haut en bas à plusieurs reprises. Peut-être n’a t-elle pas apprécié ma robe, mon legging ou ma parka. Je me suis souvenue, que ma mère m’a dit que lorsque que quelqu’un lui manquait vraiment de respect, elle lui montrait son cul et que c’était une bonne manière pour afficher son mépris. Je te rassure c’est une manière de parler, elle ne montre pas vraiment son postérieur. Quoique, une fois…euh non, ce récit cela sera pour une autre fois :-). Toujours est-il qu’aujourd’hui, je me suis souvenue de ce conseil familial alors non je ne me suis pas découverte le fessier (il fait trop froid enfin). J’ai fait ce que j’avais de mieux à faire, je ne me suis pas cachée, je n’ai pas baissé les yeux devant son regard inquisiteur, bien au contraire et je n’ai pas manqué de lui montrer qu’une petite robe pouvait être tout à fait saillante sur moi et sur mon cul. Rien que d’être là, à l’aise, j’ai trouvé que c’était déjà un bon moyen de lui dire FUCK.

Ha oui qu’il est bon d’écouter sa maman parfois ;-).

Publicités

12 Réponses

  1. Alors je dois que la lecture de Dr Z m’a bien aidée à faire la part des choses, espèce d’orthorexique compulsive 😉 Bon j’ai encore du boulot, hein, mais je fais gentiment la paix. Courage! Levons nos têtes et sortons nos culs!

    1. Oui c’est pas facile de faire la paix en toute quiétude, ça c’est sûr. « Levons nos têtes et sortons nos culs » génial, ça c’est du fucking slogan !!

  2. Je suis tout à fait d’accord, être là à l’aise dans ton corps, la tête haute, c’est déjà un moyen de dire fuck à tout le monde. Aussi à tes complexes. On est belle quand on se sent belle.

    Il ne faut pas écouter les méchancetés des autres mais c’est vrai que le temps de se reprendre, il y a parfois quelques instants où les mots peuvent être blessants.

    Heureusement, tu as ta force intérieure et ta bonne humeur légendaire ;p

    Je suis certaine que t’es une nana magnifique en plus!

    1. C’est vrai que le temps de se reprendre comme tu dis, c’est à ce moment là que les mots blessants ont le temps de s’imprimer dans notre petite tête et de faire du grabuge. Oh la la, « force intérieure », « bonne humeur légendaire » « nana magnifique ». Merci, merci, merci Panda ;-).

  3. hé oui, y’en a qui sont nés pour raconter des C…
    Et quand on réfléchit un peu plus loin, Mademoizelle K 😉 n’était pas non plus obligée de te rapporter ces paroles… m’enfin, elle a peut-être pas réfléchi sur le coup que ça pouvait avoir une quelconque incidence sur ta bonne humeur légendaire!
    bises

    1. Oui c’est aussi ce que je me suis dit que « mademoiselle K » aurait peut-être du s’abstenir de me faire part des observations absolument pas pertinentes de l’autre. En même temps, c’est comme ça, on peut pas toujours entendre des choses qui nous plaisent. Si tu ceux tout savoir :-), j’en ai reparlé avec K et elle ne pensait effectivement pas que ça allait me toucher autant. Ça lui semblait tellement ridicule aussi cette expression.
      Mais ça va, ma bonne humeur n’a pas foutu le camp (légendaire, ah ouais carrément, c’est gentil ça).
      Bisous !

  4. Bien joué, nan mais elle se prend pour qui, celle-là?
    Tu sais, avant aussi je n’acceptais pas mon corps (mince en haut, très développé à partir des hanches), mais bon, comme toi, j’ai appris à m’habiller en fonction de ma morphologie, rester coquette, la tête haute, m’accepter. alors ce que disent les gens, c’est de la connerie, parce que EUX ils ne s’acceptent pas et ne comprennent pas que toi tu t’acceptes. Faut les laisser parler.
    Bisous.

    1. Grave, je ne sais pas pour qui elle s’est prise mais clairement elle apprécie de péter plus haut que son cul. C’est positif que tu aies voulu rester coquette et que tu aies toi aussi pris ce chemin de « l’acceptation ». Laisser parler les gens, c’est exactement ça, ne plus perdre son énergie avec ce genre de conneries.
      Bisous Cla !

  5. S’assumer est la meilleure façon d’être belle et de mépriser ces personnes à mon avis… Bises et bonne journée.

    1. « S’assumer », complètement d’accord Glycine, c’est pas facile tous les jours mais ça permet de se sentir à l’aise au quotidien.
      Bonne journée !

  6. Bien joué, il ne faut pas se laisser bouffer par des grognasses qui ne se sentent mieux qu’en diminuant les autres!! J’aurai presque envie de te dire que moi ton cul et bien je le trouve très bien mais bon comme on ne se connait pas hyper bien ça peu paraitre louche mais bon…lol
    Allez bonne journée!

    1. Oui c’est ça, ne pas se laisser bouffer le nez par les remarques d’une personne qui semble apprécier de rabaisser les autres.
      Non, ça paraît pas louche, c’est très gentil au contraire ce que tu me dis. Mes fesses et moi-même te remercions très chaleureusement 😉
      Bises, bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :