La mauvaise tenue au mauvais endroit au mauvais moment

Si tu t’es déjà retrouvé comme Bridget et sa tenue de Bunny dans la mauvaise posture décrite par le titre, tu comprendras fort bien la suite de mon récit 🙂

Je me rends bientôt à une soirée d’anniversaire.

Cool.

C’est une soirée déguisée.

Yeah.

Le thème c’est Black and Light.

Funky ce thème mais Fuckeeeeuuuuuu, j’ai pas d’idées.

Mais bon je rassure le gentil organisateur de cette soirée 🙂 s’il me lit, je trouverai forcément un truc (d’ailleurs si vous avez des idées, je suis preneuse à 200%). Ouaip parce que je suis du genre à suivre les consignes de soirées. Tu me dis dress code, thème ou déguisement imposé et je le fais.

Je sais pas pourquoi, mais en réfléchissant à une idée pour cet anniv, le souvenir d’une autre fête d’anniv m’est revenue. Ce jour là, je m’en suis tapée le coquillard du thème imposé de la soirée et j’en ai ressenti autant de honte que de fierté. Allez viens, prends un coussin, installe toi que je te raconte.

Il était une fois en région parisienne, 3 potes qui cherchaient à guincher un samedi soir. Le garçon dit : hey les filles, ce soir j’ai une soirée d’anniversaire dans le quartier, voudriez-vous taper l’incruste à cet évènement de toute beauté ? Les filles en choeur : oh oui alors, nous serions ravies de participer à cette petite sauterie. Le garçon : fabuleux ! Pour cette fête dotez-vous de boissons. Pour la tenue, il faut s’habiller de manière classique mais faites comme bon vous semble. Rendez-vous 20 heures chez moi. Les filles en choeur : oui compte sur nous. Le pote prend tout de même le temps de prévenir l’organisatrice de la soirée qui ne voit aucun problème à notre venue. A l’heure dite, ma cop’s et moi, on se pointe chez notre ami. Ma copine est dotée d’un jean, T-shirt et baskets. Moi j’arbore deux grosses couettes, un pantalon large style baggy, mes chaussures de skate Vans et mon sweat-shirt XL préféré. A cette époque je suis assez fan des filles de TLC et je suis persuadée que je peux exporter leur look de gangsta bad girls dans ma banlieue bourgeoise parisienne. Je me pose donc en digne représentante. A côté de ça, je m’étais prise de passion pour le skate. Enfin pour le style, parce que pour la discipline, j’ai tenté de faire bouger un skate et j’en ai récolté un gros bleu au cul suite à une bonne chute sur le bitume. Afin de conserver un semblant de dignité, je décide de cultiver le look mais de renoncer à toute pratique lié au skate. Donc nous retrouvons notre pote qui a tout de même fait l’effort LUI, d’enfiler une veste.

Nous arrivons devant l’interphone, mon pote se présente, on rentre. Arrivés devant la porte de l’appart, il sonne. On attend quelques minutes, ça ne bouge pas. Enfin si en fait, ça bouge derrière la porte et plus particulièrement au niveau de l’oeilleton, pourtant la porte reste désespérément fermée. Mon pote resonne. Là un grand gaillard entrouvre légèrement la porte et nous regarde l’oeil mauvais.

Mon pote : bonjour, je suis B blabla…je viens pour la soirée d’annivers…CLAC, le mec referme la porte.

Ha bah bon voilà autre chose. Gros moment de flottement. Ça tergiverse grave, on opte d’abord pour l’idée rassurante qu’il a certainement du aller chercher l’organisatrice de la soirée. Puis les minutes passent et rien ne bouge. Alors dans un moment de lucidité, on comprend bien que l’armoire à glace nous a refermé volontairement la porte à la gueule. Mon pote est vénère, ma cop’s aussi et moi de même par la même occasion. On fulmine. C’est à ce moment là que nous devenons de vrais petits diables et tels de petits teckels énervés, on appuie avec une insistance et une régularité obsessionnelles sur la sonnette. Après plusieurs minutes, la porte s’ouvre enfin c’est l’organisatrice de la soirée : ha ha bonjour B Blabla (elle semble très gênée) c’est gentil d’être venu et tu es accompagné de tes amies c’est bien. Euh je suis vraiment désolée que vous soyez à la porte, c’est mon frère qui a ouvert et il a cru que vous étiez…(elle nous regarde de haut en bas) euh bref c’est pas grave, rentrez, installez-vous.

Et là c’est le bad. On se croirait à une soirée chez môsieur l’ambassadeur. Les filles sont en robes de soirées. Quand je dis robes de soirées, je ne parle pas de la petite robe noire classe achetée chez Promod. Niet. Je te parle de la robe tellement jolie, bien coupée et fraiche qu’elle semble avoir été faite sur mesure sur la fille. Et je ne te parle pas de la coiffure sophistiquée des nénettes. Les mecs avec leur costard, cravate ne sont pas en reste.  D’ailleurs, on n’est pas les seuls à sentir le décalage car lorsque l’on passe près d’eux, ils arrêtent la conversation et nous dévisagent. Et là j’ai envie de retirer mes couettes de gamine attardée, de troquer mes grosses chaussures de skate contre des pompes de ville et de me mouler dans une robe de soirée sur-mesure. Purée, je me sens tellement mal à l’aise que je voudrais me planquer pour le reste de la soirée. A un moment, je tente de créer un lien social par un : excusez moi où se trouve les toilettes et je ne récolte qu’un regard méprisant et le silence radio de la part des 3 personnes à qui j’ai demandé successivement cette info.

On reste prostrés tous les 3  sur le canap avec une conversation tournant autour du : quelles excuses on va pouvoir inventer pour foutre le camp après une demie-heure. Sauf que le miracle se produit. On finit par trouver le chemin du buffet et on fait ce que l’on peut faire de mieux dans ces cas là. On boit et on mange. On a fini par être assez pompette sans être totalement imbibés. Du coup, on se détend, on se marre et on finit même par rire de la situation. De fil en aiguille on se sent tellement à l’aise que l’on finit par investir le dancefloor vide où l’on se déhanche comme des petits fous. Et au bout d’un moment ça devient l’éclate. Alors je ne te raconterais pas le regard courroucé des autres convives et je ne te raconterais pas non plus l’oeil mauvais durant toute la fête de monsieur je claque la porte au nez des gens.

Par contre, je peux te dire que ma honte de début de soirée de ne pas avoir la même tenue que tous ces gens s’est muée en fierté. J’ai fini par me dire que mes couettes, mes baskets et mon pantalon me donnaient une allure bien atypique. Au final malgré les regards désapprobateurs, une pointe de revendication timide mais bien présente montait en moi. Et elle leur disait à tous : hé bien oui regardez moi, je ne suis pas comme vous mais c’est pas grave, j’assume.

En d’autres termes : Fuck ou la version francophone : je vous emmouscaille ispèce dé bande de nazes 🙂 !!!

Publicités

6 Réponses

  1. Ah toi aussi tu as aimé le skate mais tu n’as pas réussi à tenir dessus? lol J’ai eu ma période également!
    A part pour le buffet gratos, je crois que je ne serais pas restée à ta place. J’ai horreur d’attirer l’attention, encore pire quand c’est malgré moi. Mais chapeau, vous êtes restés dignes.
    Alors pour le thème black & light, je mettrais des fringues toutes noires et je me débrouillerais pour trouver des accessoires clignotants ou des LED. Un collier lampe-torche? lol N’oublie pas le rouge à lèvres phospho et fais éteindre la lumière surtout.

    1. Ouais j’avoue que ça a été dur au début mais cette fois là, j’ai pu sauver ma dignité 🙂 .
      Je le savais que tu aurais des idées d’accessoires pour la soirée. Je te tiendrais au courant de ceux que j’aurais choisi, peut-être même une petite toph si je suis d’humeur badine.

      1. Oh oui oh oui, une photo une photo!!!

  2. Bouhhhhh la tehon comme y disent en banlieue (mais pas à Neuilly).
    L’avantage, c’est que ça fait de beaux souvenirs à raconter et rire les lecteurs de ton blog, par une matinée brumeuse au boulot !
    I like it !

    1. Ouais mais graaaave la big tehon :-). J’avais trop le seum. Ça fait effectivement de bons souvenirs. Contente que cela t’ait plu. J’espère que ton après midi au boulot sera plus vivant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :