Les dames relouds du banc public

Buttes-Chaumonts, début d’après midi. Je finis mon petit jogging.

Je marche un peu pour récupérer puis je me dirige vers un banc afin de faire quelques étirements.

L’idée c’est de faire les bras, les jambes, le dos, le cou et je m’aide du banc pour certains mouvements. Je suis zen et détendue après cette bonne session de course à pied. Quand v’la t’y pas que deux dames d’un certain âge déboulent. Et pas de la manière la plus discrète qui soit. Elles sont encore loin de moi que je sais déjà qu’elles se nomment Bernadette et Josiane :

-Bernadette au loin : rah non mais ma Josiane, tu vois moi je lui ai dit ce que j’avais à lui dire. Tant pis s’il n’a pas compris.

-Josiane : ha bah oui, oui.

-Bernadette : et puis bon, après pour ce qu’il en dit. Moi je m’exprime et c’est tout.

-Josiane : Ha bah oui, oui, oui.

Je sens déjà ma tranquillité d’esprit foutre le camp. Je me raisonne. C’est pas parce que deux petites mamies parlant TRES fort s’approchent de moi et mon banc que je dois dire adieu à ma zen attitude. Je ferme les yeux, je m’assois et me concentre pour reprendre mes exercices. Je respire profondément. Gros blanc. Puis à nouveau, B et J reprennent leur conversation.

-Bernadette : ha non, Josiane, moi j’aime pas ce banc. Et puis il est un peu trop exposé au soleil. Il y en a d’autres juste là, on va en prendre un autre.

Je respire. Je continue mes mouvements. Je me lève et me positionne juste devant mon banc. Bernadette (ma nouvelle copine, nan je rigole) est à quelques mètres. Elle arrive à ma hauteur et fait mine de vouloir passer derrière moi afin de poursuivre sa route. Je suis polie. Je m’avance pour la laisser passer. D’un coup, elle se rue sur le banc et s’y installe de tout son long. Il reste une place et elle est pour Josiane qui me regarde d’ailleurs l’air gêné. Elle dit : euh bah Bernadette, on peut pas prendre celui-là quand même. J’ai envie de lui dire c’est bien Jo, tu es la voix de la raison.

-Bernadette : si, si, moi c’est sur celui LA que je suis le mieux. Allez viens, installe toi dépêche toi. On va être bien.

Tout en me regardant l’air pas très rassuré, Josiane s’assoit. Forcément, je l’ai un peu mauvaise. Je viens de me faire chiper mon banc. Elle me l’aurait demandé, j’aurais dégagé mais là elle se pointe, fait semblant de passer pour se rabattre tout de suite après dessus. Et puis c’est pas comme ci, il y avait 5 autres bancs à l’ombre libres comme l’air.

Alors je me dis que c’est pas grave. Qu’il me suffit juste de me décaler. De finir mes étirements devant un autre banc. Je vais tout de même pas être irritée pour ça. Je suis zen et détendue, je suis zen et détendue, je suis…ze…meuh non je suis surtout VENERE putain. D’où qu’elle me fait ce coup là, l’autre, là !!! Ça lui aurait fait mal de juste me dire s’il vous plaît. Et si je faisais la même moi. Hein, HEin ! HEIN ! Je suis en train de fulminer toute seule quand je me dis que non, je ne vais pas me décaler et que je vais même leur faire profiter du spectacle de mes étirements. Elles voulaient se poser, elles vont être servies. C’est à ce moment là que je me transforme en nénette version Véronique et Davina sous acide. Je sautille, je bouge, je balance les bras n’importe comment. Je me défoule et je tente de ressembler à une nénette mi normale-mi hors de contrôle. Elles sont juste derrière moi. Je les entends qui tentent de continuer leur conversation comme si de rien n’était mais je perçois un semblant de perplexité et parfois d’angoisse. Bernadette : blabla  (raclement de gorge gêné) blablabla (gros blanc) et hum…hum…Je sais plus ce que je disais. Réponse de Josiane : euh, bah, euh, oui, oui.

Et vient le moment fatidique où je me baisse pour toucher mes pieds. Je reste un moment dans cette position. Je leur mets sous le nez mon popotin pas déplaisant dans mon petit survêt moulant. Toutefois, il faut croire qu’elles n’apprécient pas vraiment le spectacle car je sens une petite gêne dans l’air. Bernadette : euh (raclement de gorge), je te disais que (raclement de gorge) alors il y a (elle parle plus fort) euh qu’est ce que je disais déjà Josiane ? Josiane ? Réponse de Josiane : …………. Perdue la Josiane, elle semble complètement perdue.

Rassurez-vous. Après ça, j’ai terminé et je suis partie. Non sans jeter un coup d’oeil à ces dames. Elles semblaient soulagées. Surtout Josiane. Et puis vu que je suis taquine, je suis partie d’un côté et puis j’ai changé d’avis, je suis revenue sur mes pas. Quand elles m’ont vu revenir, elles ont stoppé net la conversation et semblaient pas très rassurées de me voir revenir. Et puis non, j’ai passé mon chemin.

J’allais quand même pas passer mon après midi à embêter ces dames.

Maintenant. Faisons quelques hypothèses :

tapez 1 si vous pensez que mon spectacle improvisé leur a plu.

tapez 2 si vous pensez qu’elles sont traumatisées et qu’à chaque fois qu’elles croiseront ma route, elles changeront de trottoir.

tapez 3 si vous pensez qu’elles m’ont juste prise pour une folle et qu’elles ont trouvé un nouveau sujet de conversation.

tapez 4 si pour vous toutes ces options sont viables.

En vous remerciant.

Publicités

14 Réponses

  1. Moi je tape 5 ! Tu aurais du les pourrir et les faire payer leur impolitesse !

    1. Aussi mais je trouvais ça plus marrant de les tourmenter un peu niark niark niark.

  2. Ok je mets Interpol sur le coup. On ne peut pas laisser des gens comme ça dans les rues.

    1. Ha oui parfaitement, on peut pas laisser faire ça 🙂 ! Dis moi tu parles bien des mamies. C’est les mamies à qui Interpol doit coller au train (et pas à la fille bizarre qui se dandinait juste devant elle, on est d’accord ? 😉 )

      1. lol, je suis pas sûre que ce soit des mamies qu’on parle huhuhu.

        1. Ha bah bon ça parle pas des mamies. Bon. D’accord. De toute façon, je cours tellement vite qu’Interpol ne pourrait pas me stopper (là j’avoue je m’enflamme, j’exagère :-)).

  3. moi je tape 3 ^^ lol
    bisous 🙂

    1. Ouais je me disais bien que cette petite animation pouvait leur être utile au final. Merci pour le vote 😉

  4. Moi je tape 2 et 3 lol

    1. Ha merci Panda, il est assez vraisemblable qu’elles aient du mal à s’en remettre effectivement et qu’elles en reparleront encore un moment :-).

  5. LOL moi je dirais 2 ! Merci pour cet article rafraichissant 🙂

    1. Bernadette et Josiane ne feront pas partie de ma nouvelle bande de copines. Oki c’est po grave. Merci à toi !

    1. Ha ha et bien merci pour cette réponse :-).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :