Le débardeur de la tehon

Il faut se méfier des fringues restées endormies dans le placard ou dans un sac plastique.

On les redécouvre un jour de rangement. On les inspecte un petit peu mais on ne voit pas la faille.

On est ravi genre : tiens j’avais oublié ce top, oh mais qu’il est joli ce pantalon comment se fait-il que je le trouve au fin fond du placard ?

On les range mais bien en vu pour une prochaine fois. Et un jour de rush, on attrape ce vêtement oublié en se disant que oui pour aujourd’hui, il fera l’affaire. Parfois effectivement ça valait le coup. Et parfois non. Comme cette fois où j’ai enfilé ce pantalon qui s’était décousu au niveau de l’entrejambe. De pas beaucoup mais suffisamment pour que je le mette de côté afin de le recoudre plus tard. Et forcément, je ne le fais pas tout de suite, j’oublie. Un jour donc, je l’enfile et c’est naturellement au moment où je suis assise en terrasse que scccrrecthhhhh. Le petit morceau décousu se transforme en gros trou béant qui laisse apparaître une magnifique cuisse qui n’en demandait pas tant en terme d’expostion. Ou comme ce gilet gris très classe. Je le mets et heureusement c’est lorsque je me regarde dans la glace avant de partir que je vois l’énorme tache rose issue vraisemblablement de l’un de mes pantalons thaïlandais qui a déteint avec joie et bonne humeur sur mon pauvre gilet. Donc je fais gaffe, je suis au taquet.

Mais pas tout le temps forcément.

Et quand je retrouve ce sac plastique H&M avec 3 fringues jolies et parfaites pour l’été, je ne me pose pas de questions et je les range dans ma penderie. Je fais bien sûr abstraction du ticket de caisse présent dans le sac qui indique que je voulais les échanger pour une raison. Je me souviens de ce jour de soldes où ma môman m’avait gentiment offert quelques stuffs. Et ça faisait plus de 30 jours donc c’était bien mort pour un échange. Quelques jours plus tard, je me prépare à sortir. J’ai une super jupette mais pas le haut qui va avec. Je suis en speed et je prends ce qui me tombe sous la main. C’est à dire un débardeur blanc tout ce qu’il y a de plus simple avec un joli petit dessin de pastèque dessus. Ça fait l’affaire, je l’enfile. Je rassemble mes affaires, prend mes clés, mon sac. Je jette le petit coup d’oeil réglementaire d’avant sortie dans la glace. C’est parfait. Je peux partir.

Heu non attends, il y a un truc écrit sur le T-shirt au dessus du morceau de pastèque.

Bite ? Il y a écrit Bite au dessus de la pastèque ? Bite + morceau de pastèque+This. Ha oui « Bite This ». Mords ça en français. Bon ben voilà, c’est pas grave.

C’est alors que ma voix foutage de gueule entre en scène : non mais tu rigoles, bite c’est tout ce que l’on voit écrit sur ton débardeur. Tu crois que les gens vont se dire, tiens il y a écrit mords ça sur son marcel. Non les gens, ils vont juste voir le mot BITE. Ha ha ha ! la tehon, la meuf il y a écrit BITE sur son t-shirt.

Ma voix version raisonnable se pointe également : non mais c’est pas grave. Après tout, tant pis pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais. Il y a écrit ça et après. Tu le portes et puis c’est tout. Tout le monde s’en fiche de ce qu’il y a écrit sur les débardeurs. Et puis ça se voit à peine :

Pas voyant, c’est un argument à la mords moi le noeud ça (oui mords moi le noeud versus mords ça, blague nulle et facile. Next :-)).

Et puis d’un coup, je me dis que je m’en fous. C’est vrai, c’est pas la mort d’avoir écrit ça sur un T-shirt. C’est pas comme ci, il y avait écrit je mange mes mickeys ou je suis une biatch. Donc je décide en accord avec moi et moi-même de sortir avec ce débardeur. J’ouvre la porte, je ferme à clé, je commence à descendre les escaliers. Et là je me dis que non, c’est pô possible, je ne peux pas sortir avec un truc où il y a marqué Bite dessus. NON de NON. Et puis si je suis honnête 2 secondes, je sais très bien que le commun des mortels ne verra pas le mot mordre traduit en anglais mais juste ce magnifique mot de 4 lettres, écrit en rose, en gros caractère et qui en français veut dire ce que ça veut dire. Et puis c’est pas comme si je m’étais jamais marrée devant le t-shirt à message d’une nénette.  Fuck, j’ai une réputation à tenir dans mon quartier parigot moi.

Alors je capitule, je rentre chez moué. Me dessape en speed et rechope un autre t-shirt de toute beauté cette fois ci et je repars illico. Quant au débardeur pastèque, je pense coudre une mini poche sur le B stratégique ou des stickers thermocollants. Adresses où je peux trouver ça et bonnes idées sont la bievenue parce que vestimentairement parlant, j’ai des accès d’originalité et mon propre style. Mais je ne veux pas être la fille qui se balade dans Belleville avec un débardeur où le mot Bite est écrit. NON de NON, faut pas déconner !

Publicités

10 Réponses

  1. bin moi je l’ai acheté en connaissance de cause… C’est vrai que bon y’a écrit bite, mais et après?
    Pource qui est du styliste ou que sais-je, il sont anglophone donc pour eux Bite ca veux rien dire d’autre que Mordre… Et puis franchement tu souris qd tu vois une meuf avec ce haut mais c’est bon quoi pas plus (ou alors faut être un peu idiot), c’est pas comme si c’était écris « je suis une grosse suceuse » ou un truc du genre… bref moi je le kiff mon haut!

    1. Ha, mais oui il est très joli, mais perso je préfère pas le porter. Après tous les goûts sont dans la nature et c’est très bien que tu le mettes, je trouve.

      Bon après midi !

  2. Excellent, je ne sais pas ce qu’avait le styliste en tête quand il a crée ce débardeur…

    1. Le styliste, mais oui qu’est ce qu’il avait en tête celui-là c’est vrai :-). On peut aussi incriminer la personne qui s’occupe des articles pour la France et qui a pensé qu’il pouvait y avoir des personnes assez cinglées pour acheter un t-shirt avec un tel message écrit dessus. D’ailleurs, je me demande encore comment j’ai fait pour ne pas avoir remarqué cette inscription au moment de l’achat.

  3. MDR j’ai vu ce t-shirt chez H&M et je me suis dit qu’ils n’en vendraient pas beaucoup puisque les gens ne comprendraient que le mot BITE lol. Le designer aurait dû y penser.

    1. J’ai vu le T-shirt mais je me suis focalisée sur la pastèque ;-). J’avais pas vu cette magnifique inscription (pourtant c’est écrit tellement gros). Pas grave, je ferais plus gaffe la prochaine fois.

  4. C’est dommage, moi si je t’avais croisée avec ce magnifique débardeur (la pastèque est aussi belle que la police du mot bite, c’est magnifique), j’aurai rigolé toute la journée grâce à toi.
    Mais j’ai quand même rigolé en lisant, alors ça ira.

    1. Oui j’avoue qu’en terme de spectacle de rue, j’aurais été plutôt bonne dans mon genre.
      Si tu as rigolé en lisant l’article c’est déjà pas mal 🙂 !

  5. Tu m’as bien fait rire 😉
    Mais comme je te comprends !!!

    1. Oui forcément, il aurait été dur de l’assumer celui-là.
      Merci 🙂 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :