La tectonique des usagers d’escalators

Grande utilisatrice des transports en commun. Je suis une adepte des escalators.

Ne déconnons pas. « MangerBouger » c’est bien mais tout de même les escalators, on a rien trouvé de mieux pour ne pas se fatiguer. Et puis il s’y passe des choses intéressantes :

Selon une grande étude scientifique subjective et faite par mes soins. Je dirais qu’on peut parfois cerner les gens sur leur comportement du jour dans les escalators. Montre moi comment tu uses des escalators et je te dirais qui tu es. Explications :

Ce petit couple adepte du « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis ». Je les vois plutôt le samedi soir. Le mec charmeur qui a travaillé son regard et son petit sourire en coin. Sa copine est plutôt jolie avec un style vestimentaire original mais fashion. Au premier abord, elle semble indifférente au charme du jeune homme. En apparence seulement. Dans les faits, elle va toujours vers lui pour le taquiner. Il rentre un peu dans son jeu. Il lui pince les joues, lui tire une mèche de cheveux. Elle s’approche pour lui arracher un baiser. Il se défile. Elle fait semblant de ne pas s’en offusquer, gênée, elle rit mais elle semble décontenancée. Elle lui susurre qu’elle s’en fiche et fait semblant de bouder. Il rit, l’attrape par le cou et fait mine de lui voler un baiser. Au moment, où ils sont enfin proches, il l’esquive à nouveau. Il a le regard d’un homme séduit. Il a aussi le regard d’un chat qui s’amuse avec une souris.

Il y a cette femme en mode statique. La quarantaine, portant son petit sac à dos rouge en cuir, plongée dans l’un des derniers romans à la mode. Depuis sa sortie de la rame et jusqu’aux escalators, elle ne lève pas la tête. En tout cas, elle tient bien son livre malgré le sac de course Monop qui pend à son poignet. Elle finit par lever le nez de son bouquin et son regard se fait mélancolique. A quoi peut-elle penser ? A cette énième journée éreintante de travail au cours de laquelle sa responsable lui a fait une crise ? A ce qu’elle devra gérer en rentrant ou à ses dernières vacances. Elle fronce les sourcils. Peut-être qu’elle pense à une nouvelle vie tant de fois imaginée mais jamais réalisée. Puis un petit sourire se dessine, ha ça y est j’ai compris. Elle repense au serveur du petit snack où elle va manger tous les midis. Il a toujours un petit mot gentil pour elle. Peut-être qu’il la drague qui sait ?

Je croise aussi ce jeune qui s’éclate musicalement parlant grâce à son lecteur MP3. Il monte les marches en suivant le rythme. Il bouge les lèvres par intermittence mais aucun son ne sort. Ce n’est pas l’envie qui lui manque de chanter mais il ne va pas s’afficher comme ça dans le métro. Il s’arrête pour taper le rythme avec le pied et ça lui suffit amplement. Enfin c’est ce qu’il se dit jusqu’à ce que le refrain lui échappe. Il rougit, regarde derrière lui, se retourne et finit de gravir les marches.

Cette jeune femme. Elle écrit avec frénésie sur son Blackberry. Message envoyé. Elle lève les yeux et soupire. Etait-ce pour son amoureux ? Elle ne veut pas le regarder ce portable mais pourtant elle y jette des regards frénétiques. Elle veut qu’il sonne. Elle veut un message. Elle finit par le ranger dans sa poche arrière. Résignée. Le miracle se produit. Il vibre. Elle le ressort avec empressement et nervosité. C’est avec l’air déçu qu’elle décroche par un « oui, allo, maman, comment vas-tu? »

L’aventurière. Gros sac, matelas et chaussures de rando. Fatigue et lassitude semble avoir été son programme de vacances mais pas question de rester statique dans les escalators. Elle a du faire un trek je ne sais où et se sent encore dans cette ambiance car il y a une motivation hors du commun chez elle au moment où elle monte les marches. C’est une montagne qu’elle est en train de gravir et pas juste un vulgaire escalier mécanique, gris, sale et rouillé. Enfin, essoufflée et rougeaude elle atteint son objectif.

Môsieur golden boy. Beau gosse, il peaufine son corps d’athlète grâce au jogging, au squash et au club med gym 3 fois par semaine. Le portable vissé à l’oreille et l’air suffisant, il te dépasse sans préavis et te notifie que tu le gênes en faisant un petit bruit d’agacement avec la bouche. Tout ça c’est de la faute de ton coude qui dépasse un peu. Monsieur est plus pressé que les autres car il a conf-call à 8h50 et en tant que tel, te défoncer le coude fait partie de ses attributions professionnelles aujourd’hui.

Et moi ? Tu dis ? comment je me comporte dans les escalators ? Bah moi je regarde aussi bien les gens qui se trouvent devant et derrière moi. Parfois je reste statique et puis d’autres fois je monte les marches doucement mais sûrement. Toujours mon casque audio sur les oreilles et en tapant du pied aussi. Généralement en train de farfouiller dans mon sac pour trouver mes clés. Quand c’est fait je cherche mon portable. Quand c’est fait je cherche la carte bleue. Après c’est bon, je suis tranquille :-).

Et toi c’est quoi ton genre dans les escalators ?

Publicités

2 Réponses

  1. Han je suis comme toi! J’adooooooore imaginer les vies des gens que je croise! Ton imagination est débordante lol! Rah le golden boy, il est agaçant celui-là, qu’il prenne les escaliers s’il est pressé bordel!
    Alors moi, dans les escalators, j’y suis rarement, je suis souvent pressée donc je prends les escaliers. Il m’arrive de prendre les escalators quand je suis avec quelqu’un à qui je ne veux pas imposer les escaliers, ou quand j’ai les bras chargés de courses.
    Soit je lis, soit j’ai les yeux vides, je n’écoute pas de musique, je n’ai pas de lecteur MP3 et compagnie mais sinon j’ai les yeux vides parce que je me mets les chansons mentalement dans ma tête lol.

    1. Merci pour ta remarque sur mon imagination débordante, c’est gentil. Je te vois bien faire la même dans les transports toulousains. Tu utilises rarement les escalators, cela ne m’étonne pas parce je te vois bien sportive. Non 🙂 ? « j’ai les yeux vides ». J’aime bien ton expression. Tu te mets les chansons dans la tête et bien comme ça tu es tranquille pas besoin de recharger le mp3 avec de nouveau morceaux tous les matins. Avec le risque d’avoir bien mis plein de nouvelles chansons puis de s’apercevoir que tu as oublié de recharger ce fucking lecteur MP3 qui ne fonctionne plus après 5 minutes. Non, non ça sent à peine le vécu. Lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :