Le bonheur ne tient parfois qu’à un petit coup de talon

J’me baladais sur l’avenue, le coeur ouvert à l’inconnu, j’avais envie de dire bonjour à n’importe qui.

Ça c’est l’effet que Paris Plages produit sur moi quand il fait beau et chaud.

Je me baladais donc sur les Quais de Loire au bassin de la Villette quand de la musique se fit entendre au loin.

Je traverse un pont (encore un décidément ;-)) et je tombe sur une session de danses de salon.  Je me pose quelques minutes. Puis je décide de rester encore 10/20/30 minutes/1h plus tard je suis encore là.

Je me sens comme hypnotisée par le spectacle. Je regarde les danseurs avec autant d’intensité et d’attention que si j’avais Lady Gaga ou Beyoncé en train de faire une choré devant moi. Ça m’étonne de moi-même je te le dis. Non mais parce que moi tu me dis bal ou danse de salon,tout de suite je pense à un truc vieillot avec de petits couples de papys et mamies en train de se mouvoir au ralenti sur des chansons d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. Hum.

Dans les faits ça ne ressemblait pas du tout à ça. Dans ce bal, il y a un parterre de danseurs de tous âges. Du petit gosse de 10 ans qui sait mouver son body comme personne sur du rock’n’roll au papy lover âgé approximativement de 75 ans ou plus qui fait tournoyer ses partenaires de danse avec amour, séduction et élégance. J’aperçois des dames très apprêtées. Certaines avec des minijupes noires et un décolleté très femme fatale. D’autres dotées de chaussures orthopédiques, portant des jupes longues fleuris avec une mise en pli qui ne bouge pas d’un iota malgré les coups de vent. Je souris devant ce rastaman qui fait tournoyer sa belle et qui enchaîne les pas de danse avec une aisance aérienne. Je fonds d’amour devant ce petit couple de septuagénaires, se regardant parfois dans le blanc des yeux, qui dansent doucement au milieu de la piste. Ils étaient seuls au monde ces deux là. Un couple de mecs qui enchaînent les mouvements précis sur des rythmes rock. De vrais compétiteurs ces deux là. J’observe amusée ces trois garçons et cette fille. Deux sont très bons, très pros et ils tentent d’apprendre des rudiments de Cha-cha, de tango, de rumba et de valse à leurs amis. C’est drôle parce que les moins aguerris ont quelques problèmes pour suivre le rythme, ils se marchent sur les pieds mais ils sont tellement morts de rire à chaque fois que cet apprentissage se fait dans la bonne humeur. Ce bébé qui s’agite dans sa poussette et qui tend désespérément ses petits bras potelés vers les danseurs dans l’espoir semble t-il de se retrouver sur la piste de danse.

Alors oui j’étais fascinée. J’étais fascinée par autant de maîtrise corporelle par ces personnes qui enchaînent les pas avec concentration et confiance. Sur la piste, ces personnes deviennent quelqu’un d’autre. Ce sont les mêmes que je vois prendre une petite pause sur le côté de la piste, ils parlent, rient ou se concentrent. Puis vient la musique et là ils brillent véritablement. J’ai aimé voir ces mouvements des corps et ces personnes qui se laissent doucement porter par la musique. Souriants, dynamiques, tous les danseurs présents semblent heureux de cette parenthèse enchantée. Faisant parfois le show pour nous petit public qui n’osions pas nous lancer dans l’arène pour aller bouger avec eux. Il y a une énergie commune qui se crée à cet instant et c’est galvanisant. J’ai aimé ce moment où le temps s’est arrêté et où toutes mes pensées et mes sourires étaient dirigés vers ses danseurs.

Voilà pour ce petit moment de joie et d’énergie qui m’a vraiment touché. Je vous laisse avec mes photos qui sont d’une qualité hum amateur. Ces instantanés sont parfois flous, mal cadrés mais aussi vivants et joyeux. Pour ceux que cela intéresse, le programme de Paris Plages c’est ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et une jolie reprise de bal musette pour finir : Patrick Bruel « Mon amant de Saint Jean » (spéciale dédicace à une copine qui apprécie bien Patriiiiiiiick).

Publicités

2 Réponses

  1. J’adore ton style d’écriture, là j’y étais je voyais ce que tu voyais, c’était sublime. Même les photos du diaporama sont formidables!
    Et j’adore les danses moi!

    1. Merci Panda ! Contente que le récit et les photos te permettent de « vivre » ce moment :-). Moi aussi j’adore danser, à la base je suis pas trop musette mais après ce que j’ai vu là bas, je me laisserais bien tenter je crois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :