Les trucs à ne pas faire dans le métro et que l’on fait quand même

Même que parfois on se tape bien la honte hein ?

Comme moi hier dans les escalators.

Je rappelle que tous les éléments personnels et autobiographiques qui figuraient dans cette liste ne seraient pas du tout fortuits et seraient totalement assumés.

– Courir dans les escalators sans tenir la rampe :

Tu vois ce panneau :

Oui je sais, tu trouves ce bleu de toute beauté. Ouais moi aussi. A part ça, ce panneau se révèle d’une vraie utilité  parce que quand tu dévales les escaliers à vive allure et que l’escalator décide de s’arrêter brusquement, comme ça gratos, sans prévenir, juste pour se marrer (l’escalator est taquin). Et qu’emportée dans ton élan, tu manques de faire un rouler-bouler et que tes seules planches de salut sont de  t’agripper à la rampe et à une mamie. Ouais tu te dis que vraiment les panneaux c’est pas pour les cons et qu’il faut parfois y prêter plus d’attention.

– Passer les portes de métro avec son sac à dos…sur le dos (le même phénomène peut se produire avec une valise) :

Oui je sais un sac à dos comme son nom l’indique se porte sur le dos. Mais dans le métro, l’usage n’est pas le même. Quand tu passes les portes  qui font un bruit pneumatique chelou (Pfff…Pff) avec ton sac, parfois ça passe, parfois ça casse. Rah bah oui tu te marres moins quand ton sac est coincé entre les portes. Même en tirant dessus, il ne se dégage pas et tu dois attendre qu’une bonne âme vienne pour te libérer. Parfois tu attends longtemps car le voyageur urbain est aussi taquin qu’un escalator. Il passe sur les autres bornes, se décale même ce connard sur la borne à côté alors qu’il a vu que tu étais coincée. Après le sourire crispé de circonstance genre non j’ai pas honte, tu t’énerves, tu secoues le sac pour le dégager. Mais rien n’y fait, il reste coincé et les autres voyageurs n’hésitent pas à te laisser dans ton caca.

– Ne pas tenir la barre de la rame du métro :

Tu es debout. Tu tentes de t’agripper à une barre du métro mais entre le grand monsieur devant toi et la dame qui ne veut pas se pousser tu commences à avoir des crampes aux bras. Tu décides de lâcher la barre. Tu as confiance car tes pieds sauront avoir le mouvement adéquat et suivre le mouvement de la rame, tu seras telle une surfeuse sur les vagues. Yeah baby, une surfeuse. Tu te concentres et restes plus ou moins stable. Tu maîtrises bien quand tout à coup la rame s’arrête. Mais pfiouh tu restes presque en place, yeah baby tu gères…jusqu’à ce que le métro reparte, freine une nouvelle fois et là, la surfeuse peut aller se rhabiller. Tu es propulsée direct sur le mec à ta gauche qui en a le souffle coupé. Le langage du corps n’a tout à coup plus aucun secret pour toi car ses yeux exorbités et sa respiration saccadée laissent entrevoir une certaine…hum…irritation.

– Passer les portes du métro en sens inverse :

Tu n’as pas le droit. Il y a un gros signe rouge sur la borne de passage qui marque bien l’interdiction de prendre les portes en sens inverse. Pourtant ton envie de gruger est plus forte. Tu y vas et bim les portes se referment sur ta tronche. Et tu n’étais pas seule. Il y a d’autres voyageurs qui t’ont vu et ça les fait bien marrer. Ça leur fera leur anecdote de la journée. Tu peux pas dire que tu n’as pas été prévenue.

– Faire la guignolo dans le métro :

Tu es avec tes potes. Tu rigoles, tu parles, tu fais l’imbécile avec eux. Et puis vient le moment de passer ton ticket. Tu as ton pass dans la poche de ta veste située au niveau de la poitrine. Pour continuer en mode clown, tu te jettes sur la borne pour montrer que même comme ça, le pass fonctionne. Tu évalues mal la distance (ou tu n’es vraiment pas douée) tu te cognes le sein, tu te rattrapes pas et tu tombes. Garder ta dignité ? oublies car tes potes et le guichetier sont déjà morts de rire.

-Passer les portes derrière quelqu’un :

Tu as oublié ton pass, tu as perdu ton ticket ou tu n’en as tout simplement pas pris. En un quart de seconde, tu te décides à passer derrière une copine, tu le fais et une seconde et demi plus tard tu te retrouves nez à nez avec un contrôleur qui s’était planqué derrière de petites vitres teintées. Des années de transports en commun et pourtant tu oublies en 10 secondes que tu es à Châtelet-Les Halles, the place to be des contrôleurs.

Amateur va.

Et sinon dans le genre anecdote du métro qui a envie de partager 🙂 ?

*photo : titre rame de métro par koakoo et <a href="Rame de metro parisien ligne 11 » target= »_blank »>source

Advertisements

5 Réponses

  1. ouf.
    et merci
    me suis un peu planté sur la ponctuation vers la fin, j’étais moins vigilant.

  2. Un matin, j’étais dans le métro tranquilou, équilibré par par la poignée de la porte sur laquelle reposait mon avant bras.
    A coté de moi une jolie jeune femme blonde, debout elle aussi à l’emplacement du strapontin, normal c’est l’heure de pointe.
    Un petit échange de sourires timides, c’est pas si courant dans le métro parisien. Pour une fois, je ne suis pas en retard, je n’ai pas eu besoin de courir et ne suis donc pas en sueur (je suppose que ça à joué en ma faveur par la suite).
    Le chauffeur freine son engin assez brutalement en arrivant à une station, je ne sais plus laquelle mais on s’en fout. J’assure, je reste droit dans mes bottes dans une position de winner : détendu l’avant bras toujours nonchalamment reposé sur la poignée, les jambes légèrement écartées pour l’équilibre bref, la rock star.
    Deuxième sourire de la part de blondinette.
    Les portes s’ouvrent, rapidement comme à leur habitude et bien sûr, mon bras suit le mouvement tel un pantin. Ma main qui y est reliée va, sans aucune délicatesse, se poser sur la fesse de la demoiselle sans même m’avoir demandé mon avis.
    Je blêmis, m’attendant à l’entendre hurler voire à recevoir formidable claque, commence à esquisser une explication…
    Elle me regarde et éclate de rire.
    ouf.

    1. Ah oui ouf !
      Merci pour l’anecdote

      1. désolé, elle n’est pas glorieuse 🙂

        1. Roh bah moi je la trouve pas si mal et en plus elle est bien racontée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :