Elle voulait être une artiiiiiiisssstttte

Hier dans le RER, ça a été le drame. Mon lecteur Mp3 chéri qui me permet de passer le temps n’avait plus de batteries. Généralement, j’adopte une position de repli : soit je prends un livre/magazine, soit en l’absence de lectures je prends l’expression de la fille en pleine réflexion philosophico-métaphysique avec les yeux dans le vague.

C’est à ce moment là que j’ai entendu une chanteuse never been.

18/19 ans, mignonne, elle est parfois seule ou accompagnée par une copine. La chanteuse never-been et sa copine écoutent la même musique avec un écouteur chacune pour bien asseoir leur lien social. Sinon, elles mettent cette magnifique fonction qui ravit les nombreux mélomanes présents dans la rame : le haut-parleur.  La musique est à donf et tout le monde est ravit. Les deux apprenties chanteuses poussent la chansonnette. Poussée forte, très forte la chansonnette.

Il y a toujours une des deux chanteuses qui « prend le lead » et qui chante plus fort que sa copine. Elle met toutes ses tripes dans la chanson comme si le jury de la Star Ac et de la Nouvelle Star réuni se trouvait en face d’elle et qu’elle passait un casting. Et puis elle fait des vibes (à prononcer à l’américaine vïïbesss) : oh yeah yeah yeah yeahyeahyeah, baby, baby ouh ouh, love youoouououou.

Elle s’interrompt d’un coup pour aboyer un « Allo, qu’est ce que tu fous putain, t’es en retard, faischier (en un seul mot oui), va mourir, t’abuses trop, bâtard ». Raccroche. Puis elle raconte à sa copine (et à tout le wagon qui entend) que c’était son mec Kevin qui doit la retrouver à 13heures pétantes sur Paris mais que comme d’hab, il est à la bourre « cet espèce de hiench ». Et puis là, quand elle parle fort, avec un langage bien grossier et agressif, je me surprends à regretter ces envolées lyriques. Puis l’aparthé Kevin se termine et hop ça repart dans les « baby, baby, baby, noo I’m like, haaaaaaoooooooohhhh yeah yeah be mine ouououoh ». En fait, non, je préférais les insultes.

Dans ces cas là, je fais comme toutes les autres personnes du wagon je subis.

Puis elle descend et je râle intérieurement en me disant que les jeunes d’aujourd’hui sont bruyants, qu’ils nous font chier avec leurs hauts-parleurs. Je me dis que c’est ridicule de se faire remarquer comme ça.

Hé puis j’entends une petite voix intérieure qui me glisse : hé copine tu te souviens quand t’étais une ado qui zonait dans les centres commerciaux avec tes pineco. Tu braillais des conneries avec plein de gros mots à tout va. Tu avais un baladeur cassettes à l’époque et vous chantiez du Mariah Carey assise sur les marches de la galerie marchande. Hein, hein tu te souviens dit ?

Non je m’en souviens pas que je lui réponds. J’ai la mémoire sélective ok alors fiche moi la paix pour voir.

Je me marre et je me dis effectivement pour ce genre de souvenirs j’ai une très bonne mémoire sélective.

Et puis qui sait, sur un malentendu ça peut marcher. Elle rencontre un producteur qui adore sa voix, son physique tout ça, tout ça. Il la signe et elle devient une chanteuse qui fait une grande carrière internationale.

Comme cette chanteuse là :

ou bien celle là :

Ou bien elle (tiens je suis pas très sure pour la carrière internationale) :

Publicités

2 Réponses

  1. Trop drôle! Elle est peut-être sélective ta mémoire, mais chapeau pour la retranscription de la conversation avec Kevin! :))

    1. Oui pauvre de lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :