Cachez moi ce cheveu qui me fout les boules

Halle Berry

Lundi, je mettais beaucoup d’énergie à brosser mes cheveux.

Pas que ça change de d’habitude hein, mais ce matin là, j’essayais de démêler à fond.

Ensuite, j’ai commencé à faire ma petite coupe du moment. En faisant mes deux petites tresses de côté. et c’est à ce moment là que j’ai vu un truc dans mes cheveux.

Un petit truc blanc.

Un poil de mon chat. J’en ai plein les fringues alors un petit dans les cheveux, ça ne me paraît pas bizarre.

Machinalement, je le retire rapidement et continue à me coiffer.

Puis je zieute un peu plus attentivement, ma tresse à gauche et je vois que le poil est encore là. Je tire un peu plus vigoureusement dessus pour le retirer.

Sauf que ce n’est pas un poil du chat. Ce « poil » est solidement attaché à ma tête. C’est un cheveu. Blanc.

Un PUTAIN de cheveu blanc sur ma tête.

Je grimace un peu, ça ne me plaît pas de le voir celui-là. Je me dis que c’est pas la première fois que je le vois. Keep cool hein. C’est JUSTE un cheveu BLANC. Sauf qu’en regardant plus attentivement ma tignasse, je m’aperçois que c’est même pas celui auquel je pensais et que je vois tout le temps. En ce lundi matin, c’en est un autre qui se dresse avec insolence sur ma tête.

PUTAIN !!

Bon, je me dis que c’est pas grave, des cheveux blancs, c’est comme ça. C’est dans l’ordre des choses.

C’est à ce moment là que j’en vois un autre pas très loin. Encore plus voyant, car plus long.

ARGHHHHH !!!!

Je respire bruyamment et je me regarde dans la glace. D’un coup, mon énervement d’avoir trouvé ce cheveu blanc, laisse la place à une certaine forme d’abattement. Je sens d’un coup cette angoisse, que j’exprime souvent, liée au temps qui passe. Mais là, c’est concret.

D’un coup, je me fais la réflexion que c’est tout de même bizarre d’avoir autant la peur du temps qui passe à 33 ans.

33 ans.

Une temporalité fragile. Comme un fil ténu qui ne demande qu’à se briser.

ET avec ce cheveu, c’est palpable.

Alors, je me dis que je vais l’arracher. Et puis non, je le laisse.

Parce que voir le temps qui passe, c’est peut-être moins grave que ce que je pensais.

About these ads

8 Réponses

  1. Mon premier cheveux blanc, c’est ma petit sœur qui l’a trouvé. Elle a eu le culot de dire que ça la déprimait et la faisait se sentir vieille, de voir que sa grande sœur avait déjà un cheveux blanc (29 ans, youhou), pendant que moi j’assimilais douloureusement l’information :p

    1. Ah ah sympa la remarque de ta soeur, bon elle a du être aussi surprise que toi en fait non ? :-). Assimiler douloureusement l’information, je comprends tellement bien ce que tu veux dire, oh que oui ;-)
      Merci pour ton petit mot Ness

  2. heu je t’avoue que je me fais des teintures tous les deux mois pour cacher tous mes cheveux blancs??

    1. Sûrement que je ferais pareil que toi quand j’en aurais plus. Je sais que ce lundi, j’ai vraiment eu une réaction dans l’instant présent, mais pour la suite, je ne sais pas. Je suis incapable de prévoir. On verra :-)
      Merci pour ton passage Working Mum ! Bonne soirée :-)

  3. Je t’avoue que pour l’instant, je suis épargnée par la saloperie de premiers cheveux blancs…. mais le moment venu, j’ignore comment je vais réagir! Soit je vais crier fort, soit je vais rire. Bisous.

    1. Ah ah de très bonnes réactions en fait :-) c’est vrai que moi quand mes copines m’en parlaient, je me demandais toujours ce que ça me ferait et maintenant je m’aperçois que ma réaction oscille entre plusieurs pôles donc bon, c’est clair qu’on ne peut pas vraiment prévoir :-)
      Je te fais des bisous ainsi qu’au reste de la familia Cla !

  4. Félicitations, voilà une attitude sereine.
    « Un poil » plus jeune que toi, j’ai le même problème. Multiplié par je n’ose même pas compter combien! Alors j’oscille entre le découragement (« en fait chui vieille »), le sentiment d’injustice (« pfff si j’étais blonde ça se verrait pas »), le positionnement positif (« rien à voir avec l’âge, certains en ont à 20 ans » : les boules!!!) et l’action (je prends RDV chez le coiffeur).
    Mais finalement c’est toi qui as raison. Le temps qui passe ce n’est (peut-être) pas si grave que ça. Je vais m’en inspirer…

    1. Coucou B :-)
      Bah perso, j’ai réagi comme ça dans l’instant, parce que ma réaction oscillait entre le « chui vieille » « je vais teindre mes cheveux » et le « laisse, c’est pas grave » et que je me stressais toute seule. Mais me dire que le temps qui passe, c’est comme ça et puis c’est tout (bonjour j’enfonce des portes ouvertes), ça avait quelque chose d’hyper rassurant sur le coup.
      Après le jour, où cela ne sera plus quelques mèches, je pense que je teindrais mes cheveux. Je ne sais pas en fait. Mais je pense que oui. Je sais comme on peut vite évoluer donc je n’ai pas d’avis tranché, on verra quoi :-)
      Des bisous à toi et mes poutous pour tes petits chéris !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 146 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :